//-->

Arretes 95

ARRETE N° 161/2000 DU 6 JANVIER 2000

ARRETE N° 161/2000 du 6 janvier 2000

Sur le tarif du registre du commerce et des sociétés et les modèles de déclaration

(JO n°2622 du 24 janvier 2000 p. 401)

 

Art. 1 - Les émoluments alloués aux greffiers des tribunaux de commerce et les redevances par eux perçues au profit du service sont déterminés conformément aux dispositions des articles suivants.

 

Art 2 - Ces émoluments et ces redevances, appelés droits de greffe, sont fixés aux tableaux annexés au présent arrêté.

 

Ils comprennent la rémunération de tous travaux, soins, diligences et formalités afférents à l'acte ou à la procédure considérée à l'exception des frais de poste, télégraphe et téléphone qui sont remboursés au greffier pour leur montant réel sous réserve des dispositions particulières prévues aux annexes.

 

La moitié au moins de ces droits, perçue à titre de redevance, doit être affectée exclusivement aux moyens d'exploitation du service et aux amortissements nécessaires.

 

 

Art. 3 - Le droit prévu pour chaque acte formalité ou procédure est égal soit au montant du taux de base, soit à un multiple ou sous-multiple de ce taux.

Ce taux de base est fixé à 1000 FMG.

 

Art. 4 - Le droit calculé sur la somme prévue dans l'acte et destiné à rémunérer certains actes, formalités et diligences prévues aux annexes II et III est ainsi fixé :

 

- lorsque cette somme est inférieure à 16 000 taux de base, ce droit est de 7 taux de base ;

- lorsque cette somme est supérieure à 16 000 taux de base, ce droit est de 31 taux de base.

 

Art. 5 - Le droit proportionnel prévu à l’annexe II est calculé en pourcentage de la somme prévue dans l’acte.

 

Art. 6 - Les droits de greffe sont réduits de moitié pour les copies certifiées conformes demandées par les autorités judiciaires.

 

Art. 7 - Le greffier d'un tribunal de commerce peut délivrer à titre de simple renseignement des copies collationnées qui ne sont ni signées ni revêtues du sceau ni certifiées conformes des documents de toute nature déposés au greffe dont il peut être donné communication à celui qui en requiert la copie.

 

 

Art. 8 - Il n'est dû aucun droit :

1° Pour les simples mentions portées sur les registres, sur les actes, sur les documents conservés au greffe ou établis par celui-ci sur les pièces produites ;

2° Pour l'accomplissement des obligations imposées aux greffiers par le service du greffe, dans un intérêt d'ordre public ou d'administration judiciaire.

 

 

Art. 9 - Les greffiers des tribunaux de commerce sont tenus, sous peine de sanctions disciplinaires, d'inscrire sur chaque document délivré par eux à la personne qui a requis ce document, le détail des sommes perçues à quelque titre que ce soit en application du présent arrêté.

 

 

 

Art. 10 - Les greffiers des tribunaux de commerce sont tenus, sous peine de sanctions disciplinaires, de remettre aux parties même si celles-ci ne le requièrent pas, le ou les comptes détaillés relatifs aux sommes dont elles sont redevables à quelque titre que ce soit.

 

Chaque compte indique pour chaque formalité les droits prévus au présent arrêté.

 

 

Art. 11 - Les greffiers inscrivent sur un registre les droits perçus en suivant l'ordre des dates auxquelles ils procèdent à l'acte ou à la formalité ou en établissant la copie, et toutes les sommes qui leur sont dues en raison de leur profession.

 

Art. 12 - Tous paiements faits par le greffier ou reçus par lui sont inscrits au jour le jour par ordre chronologique sur un registre journal qui peut comporter des colonnes de ventilation.

 

 

Art. 13 - Tout versement en espèces fait à la caisse du greffe donne lieu à la délivrance d'un reçu ;

Tout papier à en-tête du greffe du tribunal de commerce comporte l'indication du numéro de compte bancaire du greffier.

 

 

Art. 14 - Les greffiers des tribunaux de commerce peuvent, avant de procéder aux actes de leur ministère, exiger de la partie qui requiert les actes ou les formalités une provision suffisante pour le paiement des droits et déboursés afférents à ces actes et formalités.

 

 

 

Art. 15 - Les greffiers doivent présenter un compte récapitulant les sommes perçues à titre de redevance et leur affectation au fonctionnement du service (achat de consommables, investissements, amortissement des matériels…).

 

 

Art. 16 - Le procureur général ou le procureur de la République vérifient, chaque fois qu'ils le jugent utile les registres et documents de toute nature des greffes de leur ressort. En cas d'infraction, ils en font rapport au Ministre de la Justice pour être prise à l'égard du contrevenant, toute mesure qu'il appartiendra ;

 

 

Le président du tribunal de commerce en est informé. Il peut procéder à la même vérification.

 

 

Art. 17 - Il est interdit aux greffiers des tribunaux de commerce de réclamer ou de percevoir pour les actes mentionnés au tarif annexé au présent arrêté des émoluments plus élevés que ceux qui sont prévus, sous peine de restitution de la somme indûment perçue et de poursuites disciplinaires et pénales.

 

 

Art. 18 - Une affiche, apposée de façon apparente dans chaque local du greffe accessible au public, doit faire connaître que le présent tarif est à la disposition de toute personne qui en fait la demande.

 

 

Art. 19 - Le présent arrêté est applicable aux actes dressés ou aux formalités accomplies à compter du jour où il est mis en vigueur.

 

 

Art. 20 - Les déclarations au registre du commerce et des sociétés devront être effectuées sur des imprimés conformes aux modèles figurant en annexe IV .

 

Art. 21 - Sont abrogées toutes dispositions contraires à celles du présent arrêté et notamment :

- l’arrêté du 16 septembre 1929 déterminant les conditions d’application du décret du 29 septembre 1928 ;

 

- l’arrêté du 15 février 1955 déterminant les formes du registre du commerce, les émoluments dus aux greffiers et toutes mesures utiles à l'exécution du décret du 20 juillet 1939 (JO du 26 février 1955, p. 550)


DIDIM-PITONDRANA LAHARANA FAHA-161/2000 tamin’ny 6 janoary 2000

Mikasika ny vola aloa amin’ny fisoratana ao amin’ny rejisitry ny varotra sy ny sosaiety ary ny modelin’ny fanambarana (idem)

 

And. 1 - Faritana araka ny fepetra voalazan’ny andininy manaraka etoana ny tamby fanome ny mpiraki-draharahan’ny tribonaly momba ny varotra sy ny vola azon’izy ireo raisina ho fampandehanana ny sampan-draharaha.

 

And. 2 - Ireo tamby fanome sy ireo vola fandoa ireo izay antsoina hoe saram-piraketan-draharaha dia ferana ao amin’ny tabilao atovana ity didim-pitondrana ity.

Izany dia mahafaoka ny fanaramana momba ny asa rehetra, fikarakarana, faharisihana ary koa ny fombafomba mifandraika amin’ny taratasy atao na ny paika arahina nampiasaina afa-tsy ny saran’ny paositra, telegrafy sy telefaonina izay onerana amin’ny mpiraki-draharaha amin’ny sandany marina na dia eo aza ny fepetra manokana voatondro ao amin’ny tovana.

Ny antsasak’ireo sara ireo ahay, noraisina ho toy ny vola fandoa, dia tsy maintsy atokana fotsiny ihany ho amin’ny fitaovana ho fampandehanana ny sampan-draharaha sy ho fanaovana ny avobidy ilaina.

 

And. 3 - Ny sara voafetra ho an’ny taratasy tsirairay, fombafomba na paika arahina dia mitovy na amin’ny habetsahan’ny tatao fototra, na amin’ny songatombo na jotsotombon’izany.

Io tatao fototra io dia ferana ho 1 000 ia.

 

And. 4 - Ny sara nokajiana avy amin’ny vola voafetra ao anatin’ny sora-panjakana ka natao hanaramana ny fanaovana taratasy sasantsasany, fombafomba ary faharisiana voalaza ao amin’ny tovana II sy III dia ferana toy izao :

- raha toa io vola io ka ambanin’ny 16 000 tatao fototra, io sara io dia 7 tatao fototra ;

- raha toa io vola io ka mihoatra ny 16 000 tatao fototra, io sara io dia 31 tatao fototra.

 

And. 5 - Ny sara isan’ampahany voalaza ao amin’ny tovana II dia kajiana amin’ny isan-jaton’ny vola voafaritra ao amin’ny soratra.

 

And. 6 - Ahena ho antsasany ny saram-piraketan-draharaha ho an’ny kopia voamarina fa mitovy nangatahan’ny fahefana ara-pitsarana.

 

And. 7 - Ny mpiraki-draharahan’ny tribonaly momba ny varotra dia afaka manome ho fampahafantarana fotsiny ihany kopia vita fampitahana izay sady tsy misy sonia na fitomboka na fanamarinana fa mifanaraka amin’ny taratasy firaketana isan-karazany napetraka ao amin’ny firaketan-draharaha ka azo anomezana kopia ho fampahafantarana ho an’izay mangataka izany.

 

And. 8 - Tsy misy mihitsy sarany aloa :

1° Momba ny fanamarihana tsotra atao amin’ny rejisitra, sora-panjakana sy taratasy firaketana tehirizina ao amin’ny firaketan-draharaha na nataony araka ny singan-taratasy nomena ;

2° Momba ny fanatontosana ny adaidy aman’andraikitra tsy maintsy ataon’ny mpiraki-draharaha noho ny asa ao amin’ny firaketan-draharaha, ho fitandroana ny filaminam-bahoaka na ny fitondran-draharaha ara-pitsarana.

 

And. 9 - Ny mpiraki-draharaha any amin’ny tribonaly momba ny varotra dia tsy maintsy, fa raha tsy izany dia iharan’ny sazy ara-pitsipi-pifehezana, manoratra eo amin’ny taratasy firaketana tsirairay nomen’izy ireo ho an’izay olona nangataka izany taminy, ny antsipirian’ny vola noraisina na inona na inona antony ho fampiharana izao didim-pitondrana izao.

 

And. 10 - Ny mpiraki-draharaha any amin’ny tribonaly momba ny varotra dia tsy maintsy, fa raha tsy izany dia iharan’ny sazy ara-pitsipi-pifehezana, manome ny andaniny sy ankilany na dia tsy mitaky izany aza ireo, ny na ireo kaonty amin’ny antsipiriany mikasika ny vola izay tsy maintsy aloany na inona na inona antony.

Ny kaonty isanisany dia manondro mazava ho an’ ny fombafomba tsirairay ny sara voalazan’izao didim-pitondrana izao.

 

And. 11 - Ny mpiraki-draharaha dia manoratra ao amin’ny rejisitra ny sara noraisina manaraka ny vaninandro nanaovany ny soratra na ny fombafomba na amin’ny fanaovana kopia, ary ny vola rehetra nomena azy ireo noho ny asa aman-draharahany.

 

And. 12 - Ny fanefam-bola rehetra ataon’ny mpiraki-draharaha na noraisiny dia raketina an-tsoratra isan’andro isan’andro araka ny laharam-pahatongavany ao aminn’y rejisitra tazonina isan’andro izay mety misy tsanganana fizarazarana.

 

And. 13 - Ny fandrotsaham-bola atao lelavola ao amin’ny tahirin’ny firaketan-draharaha dia tsy maintsy anomezana tapakila.

Izay rehetra taratasy misy ny lahatsoratry ny firaketan-draharahan’ny tribonaly momba ny varotra dia ahitana ny fanondroana ny laharan’ny kaontin’ny mpiraki-draharaha any amin’ny banky.

 

And. 14 - Ny mpiraki-draharaha any amin’ny tribonaly momba ny varotra dia afaka, alohan’ny hikarakarana ny taratasy miankina amin’ny raharahany, mitaky amin’ny andaniny mila ny taratasy na fombafomba, tahiry fanao an-tratra ampy hanefana ny sara sy ny vola tsy maintsy aloa mifanandrify amin’izany taratasy na fombafomba izany.

 

Art. 15 - Ny mpiraki-draharaha dia tsy maintsy mampiseho ny kaonty mamintina ny vola voaray ho toy ny vola fandoa sy ny fanokanana izany ho fampandehanana ny sampan-draharaha (fividianana ny zavatra fampiasa andavanandro, fampiasam-bola hamokarana, fanavotam-bidy ny fitaovana…)

 

Art. 16 - Ny tonia mpampanoa na ny mpampanoa lalàna no manamarina, isaky izay heveriny fa ilaina izany, ny rejisitra sy ny taratasy firaketana na inona na inona karazany any amin’ireo firaketan-draharaha ao amin’ny fari-piadidiany. Raha toa ka misy ny fandikan-dalàna, dia manao tatitra momba izany any amin’ny Minisitry ny Fitsarana izy ireo mba handraisany izay fepetra rehetra momba ilay nanao ny fandikan-dalàna ;

Ampahafantarina izany ny filohan’ny tribonaly momba ny varotra. Afaka mampanao fanamarinana mitovy amin’izany koa izy.

Art. 17 - Tsy azon’ny mpiraki-draharaha momba ny varotra atao ny mitaky na mandray mikasika ny soratra voalaza ao amin’ny filazana ny vola aloa atovana izao didim-pitondrana izao tamby ambonin’izay voafaritra, fa raha tsy izany dia hamerina ny vola mihoatra noraisiny izy ireo ary izany dia tsy misakana ny fanenjehana ara-pitsipi-pifehezana sy famaizana.

 

Art. 18 - Misy peta-drindrina, apetaka mazava tsara any amin’ny toerana isanisany misy ny firaketan-draharaha azon’ny besinimaro aleha, tsy maintsy mampahafantatra fa izao filazana ny vola aloa izao dia azon’izay rehetra mangataka izany jerena.

 

Art. 19 - Izao didim-pitondrana izao dia ampiharina amin’ireo soratra natao na amin’ireo fombafomba notanterahina manomboka ny andro mampanan-kery azy.

 

Art. 20 - Ny fanambarana ao amin’ny rejisitry ny varotra sy ny sosaiety dia tsy maintsy atao amin’ny taratasy vita pirinty mifanaraka amin’ny modely voalaza ao amin’ity tovana IV.

 

Art. 21 - Foanana ny pepetra rehetra mifanohitra amin’izay voalazan’izao didim-pitondrana izao ka indrindra :

- ny didim-pitondrana tamin’ny 16 septambra 1929 mamaritra ny fepetra fampiharana ny didim-panjakana tamin’ny 29 septambra 1928 ;

- ny didim-pitondrana tamin’ny 15 febroary 1955 mamaritra ny endriky ny rejisitry ny varotra, ny karama omena ny mpiraki-draharaha ary ny fepetra rehetra ilaina ho fanatanterahana ny didim-panjakana tamin’ny 20 jolay 1939 (Gazetim-panjakana tamin’ny 26 febroary 1955 pejy 550)

 

=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=