//-->

Ordonnance 24

Ordonnance n° 89-019 du 31 juillet 1989

Ordonnance n° 89-019 du 31 juillet 1989

instituant un régime pour la protection de la propriété industrielle en République Démocratique de Madagascar (J.O. du 14/08/89 p.1798)

 

Hitsivolana n°89- 019

tamin'ny 31 jolay 1989

andraiketana ny fitsipika enti-miaro ny fizaka-manana ara-indostria eto amin’ny Repoblika Demokratika Malagasy (idem)

 

Article premier - Il est institué en République Démocratique de Madagascar un régime de la propriété industrielle concernant la protection des brevets et certificats d’auteur d’invention, des marques, des dessins ou modèles industriels, des noms commerciaux et la répression de la concurrence déloyale.

 

Art. 2 - L’administration de la propriété industrielle à Madagascar est assurée par un organisme de la propriété industrielle ci-après dénommé l’Organisme ”.

 

 

TITRE PREMIER

DISPOSITIONS CONCERNANT LES BREVETS ET LES CERTIFICATS D’AUTEUR D’INVENTION

 

Section I

Dispositions générales

 

Art. 3 - Sur demande du déposant et au choix de celui-ci, l’Organisme délivre des brevets ou des certificats d’auteur d’invention pour les inventions brevetables.

 

 

Art. 4 - 1° Dans tous les genres d’industrie est brevetable toute invention nouvelle résultant d’une activité inventive et susceptible au moins d’une application industrielle.

 

2° Nonobstant toute protection attachée à une invention brevetée est également brevetable de façon indépendante ou sous forme de certificat d’addition, son perfectionnement répondant aux exigences imposées par le paragraphe 1.

 

 

 

Art. 5 - 1° L’invention est nouvelle si elle n’est pas dans l’état de la technique, l’état de la technique étant constitué par tout ce qui a été rendu accessible au public, en tout lieu et en tout temps, par une description écrite ou orale, un usage ou un tout autre moyen, avant la date du dépôt de la demande de brevet ou la date de priorité valablement revendiquée pour elle.

 

 

2° La nouveauté n’est pas
détruite par la divulgation de l’invention au cours d’une exposition officiellement reconnue, tant sur le territoire national que dans les pays membres de la Convention de Paris, dans les six mois précédent le dépôt de la demande de brevet ou de la date de priorité valablement revendiquée pour elle, sous réserve de la remise d’un certificat reconnu, attestant la participation de l’inventeur ou de ses ayants cause à une telle exposition durant laquelle le public a pu prendre connaissance de l’objet incorporant l’invention brevetable.

 

 

3° La nouveauté n’est pas détruite si la divulgation résulte d’un abus manifeste à l’égard du déposant ou. de son prédécesseur en droit.

 

Andininy voalohany - Raiketina eto amin’ny Repoblika Demokratika Malagasy ny fitsipika momba ny fizaka-manana ara-indostria mikasika ny fiarovana ny fanamarinan-ko mpamorona, ny taratasy manamarina ny maha- mpamorona, ny birendy, ny sary na modely ara-indostria, ny anaram-barotra ary ny famaizana ny fifaninanana ombàn’hosoka.

 

And. 2 - Ny fitantanana ny fizaka-manana ara-indostria eto Madagasikara dia iandraketan’ny antokon-draharaha iray miadidy ny fizaka-manana ara-indostria tondroina manaraka etoana hoe « Organisme ».

 

LOHATENY VOALOHANY

FEPETRA MIKASIKA NY FANAMARINAN-KO MPAMORONA, SY NY TARATASY MANAMARINA NY MAHA-MPAMORONA

 

Sokajy I

Fepetra ankapobeny

 

And. 3 - Araka ny fangatahan’ny mpametraka sy ny safidiny no anomezan’ny antokon-draha-raha fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona momba ireo zava-noforonina maty ahazoana izany.

 

And. 4 1° Any amin’ireo indostria isan-karazany dia mety ahazoana fanamarinan-ko mpamorona izay rehetra zava-noforonina vaovao vokatry ny asam-pamo-karana ary azo ampiharina ahay amin’ny famokarana ara-indostria.

2° Na eo aza izay fiarovana mifandrohy amin’ny zava-nofo-ronina iray nahazoana fanama-
rinan-ko mpamorona dia mbola mety hanomezana fanamarinan-ko mpamorona hafa mahaleotena koa na taratasy manamarina ny maha-mpanoratra fanampiny, ny fanatsarana azy izay ahafenoana ny fepetra takian’ny paragrafy 1.

 

And. 5 - 1° Vaovao ilay zava-noforonina raha toa izy tsy anisan’ ny efa hairaha misy, ka ny efa hairaha misy dia izay rehetra zary fantatry ny besinimaro hatraiza hatraiza ary hatrizay hatrizay, avy amin’ny filazalazana ny momba azy ireny an-tsoratra na am-bava, tamin’ny fampiasana azy ireny na koa tamin’ny fomba hafa, talohan’ny vaninandro ametrahana ny fangatahana fanamarinan-ko mpamorona na ny vaninandro ifotoran’ny fialohana takiana hizakana azy ara-dalàna.

2° Tsy mahafoana ny zava-baovao noforonina ny fampielezana azy tamin’ny fampisehoana mivelatra ekena ho ofisialy, na manerana ny tanim-pirenena izany na any amin’ireo Firenena mpikambana amin’ny fifanarahana tany Paris, tanatin’ny enim-bolana mialoha ny nametrahana fangatahana fanamarinan-ko mpamorona na ny vaninandro fialohana takiana hizakana ara-dalàna azy ; kanefa izany dia miankina amin’ny fananana taratasy ara-dalàna manamarina ny fandraisan’ilay mpamorona na ireo anjoaniny anjara tamin’izay fampisehoana mivelatra mety ho nafahan’ny besinimaro nahalala ilay fitaovana tafiditra ao anatin’ny zava-noforonina mety ahazoana fanamarinan-ko mpamorona.

3° Tsy foana ny maha-vaovao ny zava-noforonina raha toa ny fampielezana azy vokatry ny fanararaotana an-karihary ny zon’ ilay mpametraka na ny tompon’izany zo izany ara-dalàna teo alohany.

 

Art. 6 - Pour présenter une activité inventive, une invention ne doit découler manifestement, ni l’état de la technique, ni de la compétence normale de l’homme de métier, soit dans le moyen, l’application, la combinaison des moyens ou le produit qui en fait l’objet, soit dans le résultat industriel qu’elle procure.

 

 

Art. 7 - Une invention est considérée comme susceptible d’application industrielle si elle se prête à fabrication ou à utilisation dans tout genre d’industrie.

 

Art. 8 1° Sous réserve de la réglementation spécifique pour les matières ci-dessous énumérées sont irrecevables ou doivent être rejetées les demandes de brevet ou de certificat d’auteur d’invention pour :

 

i.                  les inventions contraires à l’ordre public, aux bonnes mœurs et à la morale ;

 

ii.                les variétés végétales ou animales ou les procédés essentiellement biologiques d’obtention de végétaux ou animaux ;

iii.              le logiciel ;

iv.                les méthodes, les systèmes, les plans, les découvertes et les théories scientifiques ainsi que les abstractions de pure forme qui ne résolvent pas un problème concret ou ne donnent pas une solution technique tangible, sans préjudice de la protection des applications pratiques qui les incorporeraient selon les exigences de l’article 4 ;

v.                  les produits pharmaceutiques, vétérinaires, cosmétiques et alimentaires.

2° Sont nuls et de nul effet, les brevets et les certificats d’auteur d’invention obtenus en contradiction avec le paragraphe 1.

 

 

Art. 9 - Par décret du Président de la République, peuvent être exclues du domaine de la brevetabilité de façon momentanée ou définitive certaines catégories d’inventions si un intérêt vital pour l’éducation ou l’enseignement, la santé publique, l'économie ou la défense nationale le requiert.

 

 

Art. 10 - La protection accordée à un brevet ou à un certificat d’auteur d’invention est de quinze ans à compter de la date du dépôt de la demande.

 

 

Toutefois, si l’intérêt national le commande et si l’exploitation sur place s’effectue d’une manière sérieuse et satisfaisante, une durée supplémentaire de cinq ans pourra être accordée au brevet ou au licencié ou au titulaire du certificat d’auteur d’invention qui en fait la demande.

 

 

Art. 11 - Le certificat d’addition prend fin avec le brevet ou le certificat d’auteur d’invention.

 

And. 6 - Misy marina ny asam-pamoronana raha toa ny zava-noforonina tsy miankina velively aminà hairaha efa misy, na koa aminà fahaizana ananan'ny mpahay raha, na eo amin'ny fitaovana izany, na eo amin'ny fomba fampiharana na koa fampiasana indray miaraka ireo fitaovana, na eo amin'ny vokatra avy aminy na eo amin'ny zava-bita ara-indostria izay omeny.

 

And. 7 -
Lazaina fa azo ampiharina amin'ny famokarana ara-indostria ny zava-noforonina raha toa izy io ka mety amin'ny fanamboarana na amin'ny fampiasana azy any amin'ny indostria isankarazany.

 

And. 8 - 1° Tsy tohinina ny fitsipika manokana mifehy ireto zavatra tanisaina eto ambany ireto fa dia tsy azo raisina na tsy maintsy lavina ny fangatahana fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona momba :

 

i.                  ny zava-noforonina mifanohitra amin’ny filaminam-bahoaka sy ny fomba amam-panao ary ny fahamendrehana ;

ii.                ny karazan-javamaniry na karazam-biby na ny fomba ara-biolojia ranofotsiny hamokarana zavamaniry na biby ;

iii.              ny lojisialy ;

iv.                ny fombafomba, ny firafitra, ny planina, ny vakilahy ary lalàm-pisainana siantifika mbamin’ ireo fanjohin-kevi-tra savoan-danitra tsy mahavaha olana azo tsapain-tanana na tsy ahitam-panafana mivaingana ara-teknika, tsy tohinina anefa ny fiarovana ny fampiharana atrik’asa mety ho voafaokany araka ny zava-takian’ny andininy faha-4 ;

v.                  ny zava-bokarina fanao fanafody, fitsaboam-biby, fana-tsaran-tena ary fanao sakafo.

2° Foanana ary tsy manan-kery ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona raha mifanipaka amin’ ny paragrafy 1, ny nahazoana azy ireny.

 

And. 9 - Azo esorina tsy ho anisan’ny ahazoana fanamarinan-ko mpamorona mandritra ny fotoana voafetra na tsy misy fetra aminà didim-panjakana ataon’ny Filohan’ ny Repoblika, ireo sokajim-pamoronana sasantsasany raha toa izany takian-tombotsoa iankinan’ain-dehibe amin’ny fanabeazana na fampianarana, amin’ny fahasalamam-bahoaka, amin’ny toe-karena na amin’ny fiarovam-pirenena.

 

And. 10 - Ny fiarovana omena ny fanamarian-ko mpamorona na tara-tasy manamarina ny maha-mpamorona dia maharitra dimy ambin’ny folo taona manomboka ny vaninandro nametrahana ny fangatahana.

Kanefa raha takian’ny fitandroana ny tombotsoam-pirenena izany ary raha toa vita an-tsakany sy an-davany sady mahafa-po ny fitrandrahana azy eto an-toerana dia mety hisy fanalavam-potoana fanampiny dimy taona homena ny nahazo alalana taminy na ny tompon’ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona manao fangatahana momba izany.

 

And. 11 - Miara-lany andro amin’ny fanamarinan-ko-mpamorona na taratasy mana-marina ny maha-mpamorona ny taratasy fanampiny manamarina ny maha-mpamorona.

 

Section II

Droit au brevet ou au certificat

d’auteur d’invention

 

Art. 12 - 1° Sous réserve des dispositions de l’article 16 et de l’article 28, paragraphe 1, le droit au brevet ou au certificat d’auteur d’invention appartient à l’inventeur ou à son ayant cause.

 

2° Celui qui, le premier, a déposé une demande de brevet ou de certificat d’auteur d’invention ou qui, le premier, a valablement revendiqué la priorité pour une demande de brevet ou de certificat d’auteur d’invention portant sur la même invention, est, sous réserve des dispositions des articles 14, 15 et 16, considéré comme étant l’inventeur ou son ayant cause.

 

 

Art. 13 - Dans le cas d’une invention issue de la collaboration entre quelques personnes, le droit au brevet ou au certificat d’auteur d’invention appartient collectivement à ces personnes ou à leurs ayants cause. N’est toutefois pas considéré comme inventeur ou comme co-inventeur celui qui a simplement prêté son aide à l’exécution de l’invention sans y apporter une activité inventive décisive.

 

Art. 14 - Si les éléments essentiels d’une demande de brevet ou de certificat d’auteur d’invention, d’un brevet ou d’un certificat d’auteur d’invention ont été empruntés par le déposant aux résultats des travaux ou des recherches d’un tiers sans le consentement de ce dernier, autant pour l’emprunt que pour le dépôt de la demande correspondante, la personne par cette usurpation illicite peut ester en justice pour que la demande ou le brevet ou le certificat d’auteur d’invention lui soit transféré.

 

 

 

Art. 15 - 1° Le véritable inventeur a le droit d’être mentionné comme tel dans le brevet ou le certificat d’auteur d’invention.

 

2° La disposition du paragraphe 1 est d’ordre public elle-même.

 

Art. 16 - 1° Sous réserve des dispositions légales ou statuaires, le droit au brevet pour une invention faite ou exécution du contrat ou du statut appartient à l’employeur.

 

2° La même disposition s’applique lorsqu’un employé n’est pas tenu par son contrat ou son statut, d’exercer une activité inventive, mais a fait l’invention en utilisant des données ou des moyens que son emploi a mis à sa disposition.

 

3° Le principe et les modalités de la contrepartie matérielle ou morale en résultant pour l’inventeur employé seront déterminés par les parties concernées.

 

Sokajy II

Zo hanana fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona

 

And. 12 - 1° Tsy tohinina ny fepetra voalazan’ny andininy faha 16 sy faha-28, paragrafy 1 fa dia ny mpamorona na ny anjoaniny no tompon’ny zo amin’ny fanama-rinan-ko mpamorona na amin’ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona.

2° Heverina ho mpamorona na anjoaniny izay mametraka voalohany fangatahana iray ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona, na izay voalohany nitaky ara-dalàna ny fialohana tamin’ny fangatahana iray ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona mikasika izany ihany, ka tsy tohinina anefa amin’izany fepetra voalazan’ny andininy faha-14, 15 ary 16.

 

And. 13 - Raha toa vokatry ny fiarahamiasan’olona maromaro ilay zava-noforonina, ny zo amin’ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona dia iombonan'izy ireo na ny anjoanany avy. Tsy ho heverina ho mpamorona ny mpiara-mamorona anefa izay nanolo-tànana fotsiny tamin’ny famitana ilay zava-noforonina fa tsy nanao asam-pamoronana nahatontosana azy tanteraka.

 

 

And. 14 - Raha toa singan-draha fototra enti-manao ny fanga-tahana fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona na ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona ka nalain’ilay mpametraka avy amin’ny vokatry ny asa na fikarohana nataon’olon-kafa tsy misy faneken’ity farany akory na teo amin’ ny fakana izany na teo amin’ny fametrahana ny fangatahana mifa-nandrify aminy, dia azon’ilay niharam-pahavoazana noho ny fisandohana tsy ara-drariny atao ny mampaka-pitsarana mba hafindra aminy ny fangatahana na ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona.

 

And. 15 - 1° Ny tena mpamorona dia manana zo ho tondroina arak-izay ao anatin’ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona.

2°Ny fepetra voalazan’ny paragrafy 1 dia tsy azon’iza na iza ihilanana.

 

And.16 - 1° Tsy tohinina ny fepetra voalazan’ny lalàna na sata, fa dia ny mampiasa no tompon’ny zo amin’ny fanamarinan-ko mpamorona momba ny zava-nofo-ronina natao teo am-panatan-terahana fifanekena na sata.

2° Mihatra koa izany fepetra izany raha toa ka ny mpiasa iray tsy voatery, araka ny fifanekena nataony na ny sata mifehy azy, hanao asam-pamoronana, nefa nahatontosa ilay zava-noforonina tamin’ny fampiasana ireo maridrefy na fitaovana nomena hampiasaina.

3 Ny foto-kevitra sy ny fombafomba hamaritana ny tamby azo tsapain-tanana na tsia avy amin’ izany, ho an’ilay mpiasa nahavita asam-pamokarana, dia izay ifaharan’izy roa tonta voakasika ihany.

 

Section III

Délivrance des brevets et des certificats d’auteur d’invention

 

Art. 17 - Tout dépôt de demande de brevet ou de certificat d’auteur d’invention doit satisfaire aux exigences suivantes :

 

      La demande doit être établie sur le formulaire prescrit par le décret d’application et contenir tous les renseignements requis ;

      La demande doit être accompagnée :

i.                  de la description suivie d’une ou plusieurs revendication ;

ii.                le cas échéant, d’une ou plusieurs planches de dessin ;

iii.              d’un abrégé descriptif ;

La rédaction de la demande doit être établie dans l’une des langues suivantes :

i.                  le malgache

ii.                le français ;

iii.              l’organisme a le droit de demander une traduction dans l’autre langue

 

Sokajy III

Fanomezana fanamarinan-ko mpamorona sy taratasy manamarina ny maha-mpamorona

 

And.17 - Rehefa mety ho fametrahana ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona dia tsy maintsy ahafenoana ireto zava-takiana manaraka ireto :

      Ny fangatahana dia tsy maintsy atao amin’ny takela-taratasy voafetry ny didim-panjakana fampiharana ary mirakitra ireo voalaza asaina fenoina ;

      Ny fangatahana dia tsy maintsy omban’ny :

i.                  Famahavahana arahin’ny fitakiana iray na maromaro ;

ii.                raha ilaina, takela-tsary iray na maromaro ;

iii.              fibangoam-pamahavanana iray ;

Ny fampandrian-tsoratra ny fangatahana dia tsy maintsy atao amin’iray amin’ireto tenim-pirenena manaraka ireto :

i.                  amin’ny teny malagasy ;

ii.                amin’ny teny frantsay ;

iii.              ny antokon-draharaha dia mahazo mitaky ny dikan-teny amin’ny tenim-pire-nena hafa.

 

Art. 18 - 1° La description doit exposer l’invention d’une manière suffisamment claire et complète pour qu’un homme de métier puisse l’exécuter sans être obligé de fournir lui-même une activité inventive. Elle doit décrire la meilleure façon de réaliser l’invention à la connaissance du déposant.

 

2° Les revendications doivent définir l’objet de la protection demandée. Les revendications doivent être claires et concises. Elles doivent se fonder entièrement sur la description.

 

Art. 19 - 1° Les dessins doivent être fournis chaque fois qu’ils sont nécessaires à l’intelligence de l’invention.

2° Si l’invention est de nature telle qu’elle peut être illustrée par des dessins, même s’ils ne sont pas nécessaires à son intelligence :

i.                  le dépôt peut inclure de tels dessins lors de la demande ; 

 

ii.                l’organisme peut exiger que le déposant lui fournisse de tels dessins dans le délai imparti, nonobstant les stipulations du paragraphe 1.

 

 

Art. 20 - L’abrégé descriptif sert exclusivement à des buts d’information technique et ne peut être invoqué à d’autres fins.

 

And. 18 - 1° Ny famahavanana dia tsy maintsy mampiseho ilay zava-noforonina amin’ny fomba mazava sady mba ahafahan’izay mpahairaha manatanteraka azy nefa tsy voatery akory izy amin’izany hanao asam-pamoronana. Ny famahvanana dia tsy maintsy manondro ny fomba tsara indrindra enti-manatontosa ilay zava-nofo-ronina araka nyfahafantaran’ilay mpametraka azy.

2° Ny fitakiana dia tsy maintsy mamaritra ny votoatin’ny fiarovana angatahina. Ny fitakiana dia tsy maintsy atao mazava sady hentitra. Tsy malntsy mifototra tanteraka amin’ny fanamavahana izy ireny.

 

And. 19 - 1° Ny sary dia tsy maintsy ampombaina ao isaky ny misy ilàna azy ahatakarana ilay zava-noforonina.

2° Raha toa ny zava-noforonina karazan’irony azo ravahana sary na tsy tena ilaina aza izany hahatakarana azy :

i.                  dia azo aiditra ho anisan’ny apetraka ireny sary ireny amin’ny fotoana hanaovana ny fangatahana ;

ii.                dia azon’ny antokon-draha-raha atao ny mitaky amin’ny mpametraka ny fanomezana ireny sary ireny ao anatin’ny fe-potoana voa-tondro, na eo aza ny teny farafarain’ny paragrafy 1.

 

And. 20 - Ny ilàna ny fibangoam-pamahavahana dia ho fampahalalana ara-teknika fotsiny ihany ary tsy azo atao ny mifahatra aminy amin’antokon-javatra hafa.

 

Art. 21 - 1° La demande ne peut porter que sur une invention.

2° Toute demande comportant plus d’une invention doit être subdivisée en deux ou plusieurs demandes indépendantes.

3° Nonobstant les paragraphes 1 et 2, toute demande peut inclure dans ses revendications :

i.                  si la demande a pour objet un ou plusieurs produits, le ou les procédés de fabrication ou la ou les applications de ce ou de ces produits ;

ii.                si la demande a pour objet un ou plusieurs procédés, le ou les moyens de mise en œuvre ou le ou les produits résultant de la mise en œuvre de ce ou de ces procédés.

 

Art. 22 - 1° Quiconque veut se prévaloir de la priorité d’un dépôt antérieur selon la Convention de Paris, est tenu de joindre à sa demande, ou de faire parvenir dans un délai de six mois à compter du dépôt de la demande, sous peine d’irrecevabilité :

 

i.                  une déclaration écrite indiquant la date et le numéro de ce dépôt antérieur, le pays dans lequel il a été effectué et le nom du déposant ;

 

ii.                une copie officielle de ce dépôt antérieur délivrée par le pays d’origine de la priorité accompagnée d’une traduction en langue française ;

iii.              une autorisation écrite et légalisée du déposant ou de ses ayants cause l’habilitant à se prévaloir de ladite priorité s’il n’est pas l’auteur du premier dépôt.

2° Les stipulations du paragraphe 1 restent valables pour un groupe de priorités revendiquées par le déposant.

 

And. 21 - 1° Ny fangatahana dia tsy afa-mikisaka afa-tsy zava-noforonina iray ihany.

2° Ny fangatahana misy zava-noforonina mihoatra ny iray dia tsy maintsy zaraina ho fangatahana roa na maromaro samy mahaleotena.

3° Na eo aza ny paragrafy 1 sy 2, ny fangatahana dia azo ampidirina ao anatin’ireo fitakiany :

i.                  raha toa ilay fangatahana mika-sika vokatra iray na maromaro, na ireo fomba fanamboarana azy, na ny na ireo fampiharana io na ireo vokatra ;

ii.                raha toa ilay fangatahana mikasika fomba iray na maromaro, ny naireo, enti-mampiasa azy na ny na ireo vokatra azo avyamin’ny fampiasana io na ireo fomba.

 

 

And. 22 - 1° Na iza na iza te-hampitombina ny zony amin’ny fialohana amin’ny fametrahana iray natao tany aloha araka ny Fifanarahana tany Paris dia tsy maintsy mampiaraka amin’ny fangatahany na mandefa ao anatin’ny enim-bolana manomboka amin’ny vaninandro nametrahana ny fangatahana, fa raha tsy izany dia tsy ho azo raisina :

i.                  fangatahana an-tsoratra iray manondro ny vaninandro sy ny laharana entin’io fametrahana natao tany aloha io, ny firenena izay nanaovana izany ary ny anaran’ny mpametraka ;

ii.                kopia ofisialy iray amin’io fametrahana natao tany aloha io, nomen’ilay firenena niavian’ ny fialohana miaraka amin’ny dikany amin’ny teny frantsay ;

iii.              fahazoan-dàlana an-tsoratra sady voamarin-tsonia ara-dalàna avy amin’ny mpametraka na ireo anjoaniny manome fahefana azy hampitombina ny zony amin’ny fialohana raha toa tsy izy no tompon’ilay fametrahana voalohany.

2° Ireo teny farafarain’ny paragrafy 1 dia mitoetra hanan-kery ho an’ny fitambarana fialohana takian’ny mpametraka.

 

Art. 23 - 1° Le paiement de la taxe de dépôt prescrite est une condition de la recevabilité de la demande.

2° Le paiement n’est effectif que lors de la réception du titre de paiement permettant l’établissement d’un récépissé en bonne et due forme. Le récépissé n’est valable que s’il porte le cachet d’authentification de l’Organisme.

 

3° L’organisme fixe, comme date de dépôt, la date de la réception de la demande pour autant que, au moment de cette réception, la taxe de dépôt soit payée et que la demande, rédigée conformément à l’article 17, paragraphe 1 et 3, comporte les éléments mentionnés au paragraphe 2, i) et ii) dudit article. Le décret d’application précisera les modalités de ces exigences.

 

Art. 24 - 1° L’examen administratif de la demande consiste à vérifier le paiement de la taxe prescrite et la régularité des principales pièces de dépôt :

 

i.                  l’établissement de la demande ;

ii.                la correcte présentation de la description et des revendications ;

iii.              la présence des planches de dessins et leur bonne exécution aux fins de reproduction ;

 

le cas échéant,

iv.                le pouvoir du représentant ou du mandataire ;

v.                  les traductions réclamées ;

vi.                les documents relatifs à la cession de priorité ainsi que tout autre document justificatif se rapportant aux droits du véritable inventeur.

 

2° L’examen administratif de la demande consiste également à y apposer les classes prescrites et à y déceler la multiplicité et non l’unité prescrite de l’invention.

 

And. 23 - 1° Ny fandoavana ny haba voadidy hoefaina amin’ny fametrahana dia fepetra iankinan’ny fahazoa-mandray ny fanga-tahana.

2° Ny fandoavana ny haba dia tsy tanteraka raha tsy voaray ny taratasy filazam-panefana ahafahana manao araka ny tokony ho izy sy ara-dalàna ny tapakila naharaisana. Ny tapakila naharaisana dia tsymanan-kery raha tsy voa-tomboka amin’ny kase fanatoavan-tsoratry ny Antokon-draharaha.

3° Ny Antokon-draharaha dia mametra ho vaninandrom-pametrahana ny vaninandro naharaisana azy io ka voalohany habam-pametrahana ary raha toa koa ny fangatahana izay voampandry an-tsoratra araka ny andininy faha-17, paragrafy 1 sy 3 ka misy ireo singan-javatra voalazan’ny paragrafy 2 (i) sy (ii) amin’io andininy io ihany. Ny didim-panjakana fampiharana no hanoritra ny mombamomba ireo zava-takiana ireo.

 

And. 24 - 1° Ny fanadihadiana ara-pitondrana ny fangatahana dia atao hanamarinana ny fandoavana ny haba voadidy hoefaina sy maha ara-dalàna ireo singan-taratasy manan-danja ilaina amin’ny fametrahana azy :

i.                  ny famenoana ny fangatahana ;

ii.                ny fanolorana araka ny tokony ho izy ny famahavahana sy ny fitakiana ;

iii.              ny fisian’ny takela-tsary sy ny fahatanterahany tsara mba ahafahana indray mandika azy tsy misy valaka ;

raha misy ilàna izany,

iv.                ny fahefan’ny solon-tena na ny nomem-pahefana ;

v.                  ireo dikan-teny tadiavina ;

vi.                ny antontan-taratasy mikasika ny famindrana filohana ary koa izay mety ho atontan-taratasy fanamarinana hafa mikasika ny zon’izay tena mpamorona.

2° Ny fanadihadiana ara-pitondrana ny fangatahana dia mifahatra ihany koa amin’ny
fametahana ireo kilasy voadidy sy ahatsikarihana ny hamaroan’ny zava-noforonina fa tsy ny maha-tokana azy araka ny voadidy.

 

Art. 25 - 1° Tout dépôt de demande de brevet ou de certificat d’auteur d’invention fait l’objet d’un rapport de recherche documentaire sur l’état de la technique et d’un examen de brevetabilité.

 

 

2° Les rapports de recherche documentaire visés au paragraphe 1, établie selon les normes prescrites par le décret d’application sont, soit fournis par le déposant, soit établis conformément aux conditions prescrites par le décret d'application.

3° L’examen de brevetabilité s’effectue à partir du rapport de recherche documentaire en rapport avec la demande. Il a pour but de déterminer :

 

 

i.                  si l’objet de la demande est brevetable selon les dispositions des articles 4 à 8 ;

 

 

ii.                si la description de l’invention et la ou les revendications contenues dans la demande satisfont aux exigences de l’article 18.

 

4° Par décret du Président de la République, l’application des paragraphes 1 et 3 peut être suspendue, en totalité ou en partie, soit pour toutes les catégories d’invention, soit pour des catégories déterminées.

 

And. 25 - 1° Rahefa mety ho fametrahana fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona dia anaovana tatitra momba ny fikarohana ireo antontan-taratasy momba ny hairaha efa misy ary momba ny fanadihadiana mikasika ny fitombonan’ny fanamarinan-ko mpamorona.

2° Ny tatitra momba ny fikarohana ireo antontan-taratasy voalaza ao amin’ny paragrafy 1, voarafitra araka ny fenitra voasoritry ny didim-panjakana fampiharana dia, na foronin’ny mpametraka, na voafaritra araka ny fepetra soritan’ny didim-panjakana fampiharana.

3° Ny fanadihadiana mikasika ny fitombonan’ny fanamarinan-ko mpamorona dia atao avy amin’ny tatitra momba ny fikarohana ireo antontan-taratasy mifandray amin’ ny fangatahana. Ny zava-kinen-driny dia ny hamaritra :

i.                  raha toa ny votoatin’ny fangatahana ka mety ahazoana fanamarinan-ko mpamorona, araka ny fepetra voalazan’ny andininy faha-4 ka hatramin’ny faha-8 ;

ii.                raha toa ny famahavahana ny zava-noforonina sy ny na ireo fitakiana raketin’ny fangatahana ka mahafeno ireo zava-takian’ny andininy faha-18.

4° Araka ny didim-panjakana ataon’ny Filohan’ny Repoblika, dia azo atao ny mampiato tanteraka na ny ampahany ihany ny fampiharana ny paragrafy 1 hatramin’ny 3 na ho an’ny sokajin-java-nofo-ronina rehetra raha izany, na ho an’ny sokajy voafaritra ihany.

 

Art. 26 - 1° Si la demande satisfait aux conditions des articles 7, et 23 et 24, l’Organisme enregistre le brevet ou, sous réserve des dispositions du paragraphe 2, le certificat d’auteur d’invention.

 

2° L’Etat peut refuser l’octroi du certificat d’auteur d’invention. Dans ces conditions, l’Organisme délivre le brevet au lieu et à la place du certificat d’auteur d'invention.

 

3° Les brevets ou les certificats d’auteur d’invention, dont la demande a été régulièrement formée, sont délivrés aux risques et périls du ou des demandeurs et sans garantie du Gouvernement, soit de la réalité de la nouveauté, soit de la fidélité ou de l’exactitude de la description.

4°  Après la délivrance et l’enregistrement du brevet ou du certificat d’auteur d’invention, l’Organisme procède à sa publication dans la Gazette officielle de la Propriété Industrielle.

 

5° En cas de refus de délivrance par l’Organisme, le déposant peut former, dans un délai d’un an à compter de la date de la notification de refus, un recours devant la juridiction compétente.

 

And. 26 - 1° Raha toa ny fangatahana ka mahafeno ny fepetra voalazan’ny andininy faha-7, faha-23 ary faha-24 dia ataon’ny Antokon-draharaha ny firaketana am-boky ny fanamarina-ko mpamorona na tsy tohinina nefa ny fepetra voalazan’ny paragrafy 2, ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona.

2° Azon’ny Fanjakana atao ny mandà tsy hanome taratasy manamarina ny maha-mpamorona. Amin’izay fotoana izay, dia fanamarinan-ko mpamorona no omen’ ny Antokon-draharaha fa tsy taratasy manamarina ny maha-mpamorona akory.

3° Ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha mpamorona, izay nanaovana fangatahana ara-dalàna, dia omena ny, na ireo mpangataka ka izakany tanteraka izay vokany fa tsy iantohan’ny Governemanta izany, na momba ny tena fisian’ny maha-zava-baovao izany na momba ny tsy fivaonan’ny famahavahana na ny fahamarinany.

4° Aorian’ny fanomezana sy ny fandraiketana am-boky ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamo-rona, dia karakarain’ny Antokon-draharaha ny famoahana azy ao amin’ny Gazette officielle de la propriété Industrielle.

5° Raha misy fandavan’ny Antokon-draharaha tsy hanome izany dia azon’ny mpametraka atao, ao anatin’ny herintaona manomboka amin’ny vaninandro ampahafantarana azy ny fandavana, ny mampakatra ny fitarainana eo anatrehan’ny fitsarana mahefa.

 

Section IV

Droit découlant du brevet ou du

certificat d’auteur d’invention

 

 

Art. 27 - Sous réserve de la législation en vigueur, le brevet confère à son titulaire le droit d’interdire aux tiers les actes suivants :

 

a. Lorsque le brevet a été accordé pour un produit :

i.                  de fabriquer, d’importer, d’offrir en vente, de vendre et utiliser le produit ;

ii.                de détenir ce produit aux fins de l’offrir en vente, de le vendre ou de l’utiliser ;

b. Lorsque le brevet a été accordé pour un procédé :

i.                  d’employer le procédé ;

ii.                d’accomplir les actes mentionnés ci-dessus par rapport au produit tel qu’il
résulte directement de l’emploi du procédé, sous réserve des dispositions de l’article 8.

 

Art. 28 - 1° Jusqu’à la délivrance du certificat d’auteur d’invention, les droits découlant de la demande appartiennent au déposant et les obligations incombent à ce dernier.

2° Une fois que le certificat d’auteur d’invention a été délivré, le droit d’accomplir les actes mentionnés à l’article 27 appartient à l’Etat à moins qu’il n’en décide autrement.

3° L’exploitation de l’invention, objet d’un certificat d’auteur d’invention se fait à la diligence de l’Etat subrogé dans les droits de l’inventeur. Sur avis de l’Organisme fondé sur les données fournies par l’inventeur, l’Etat s’oblige à accorder au titulaire du certificat d’auteur d’invention une rémunération adéquate et/ou d’autres avantages correspondants.

 

 

4° Les modalités particulières du transfert des droits et de leur rémunération seront fixées par le décret d’application complété par d’autres textes réglementaires, le cas échéant.

 

Sokajy IV

Zo ateraky ny fanamarinan-ko

mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona

 

And. 27 - Tsy tohinina ny lalàna manan-kery, fa ny fanamarinan-ko mpamorona dia mampizaka izay tompony, ny zo handrara ny olon-kafa ireto fihetsika ireto :

a. Raha toa ny fanamarinan-ko mpamorona ka mikasika vokatra iray no nanomezana azy :

i.                  hanamboatra, hanafatra, hanolotra, hivarotra na hampiasa azy ;

ii.                hanao an-tànana io vokatra io ka hanolotra azy ho vidiana, hivarotra na hampiasa azy ;

b. Raha toa ny fanamarinan-ko mpamorona ka mikasika fomba iray nanomezana azy :

i.                  hampiasa ilay fomba ;

ii.                hanao ny fihetsika izay voalaza etsy ambony mikasika vokatra iray ka mifandray tendro mivantana amin‘ny fampiasana ilay fomba, tsy tohinina nefa amin’izany ny fepetra voalazan’ny andininy faha-8.

 

And. 28 - 1° Mandra-panome-zana ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona, ireo zo ateraky ny fangatahana dia an’ny mpametraka ary ny adidy dia iantsorohan’ity farany.

2° Rehefa nomena ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona, ny zo hanatanteraka ny fihetsika voalazan’ny andininy faha-27 dia an’ny fanjakana afa-tsy raha ny mifanohitra amin’izany no tinapany.

3° Ny fitrandrahana ny zava-noforonina, votoatin’ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona, dia miankina amin’ny Fanjakana zary lasa mizaka ny zon’ilay mpamorona. Araka ny tolo-kevitra mifototra amin’ny mari-drefy omen’ ny mpamorona ka aroson’ny antokon-draharaha, dia mametra-teny ny Fanjakana fa hanome ho an’ny tompon’ilay taratasy manamarina ny maha-mpamorona valin-kasasarana ara-drariny sy/na tombon-tsoa hafa mifanandrify amin’izany.

4° Ny fombafomba manokana arahina amin’ny famindrana ny zo sy ny valin-kasasarana tambiny dia hoferan’ny didim-panjakana fampiharana fenoin’ny rinjan-tenim-pitsipika hafa, raha ilaina.

 

Art. 29 - 1° L’étendue de la protection conférée par le brevet ou le certificat d’auteur d’invention est déterminée par la teneur des revendications dans leur rédaction finalement retenue.

 

2° La description et les dessins que contient la demande servent à interpréter les revendications.

 

And. 29 1° Ny voasahan’ny fiarovana azo avy amin’ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona dia voafaritry ny zava-boalazan’ireo fitakiana araka ny fam-pandriana azy ireny an-tsoratra voatana farany.

2° Ny famahavahana sy ny sary ao anatin’ny fangatahana no enti-mamakafaka ny hevitra fonosin’ireo fitakiana.

 

Art. 30 - 1° Les droits découlant du brevet ou du certificat d’auteur d’invention ne s’étendent qu’aux actes accomplis à des fins industrielles et commerciales.

 

2° Les droits découlant du brevet ou du certificat d’auteur d’invention ne s’étendent pas aux actes concernant le produit couvert par le brevet ou le certificat d’auteur d’invention après que ce produit a été licitement vendu dans le pays.

 

3° Les droits découlant du brevet ou du certificat d’auteur d’invention ne s’étendent pas à la présence ou à l’utilisation de produits à bord de navires, d’engins spatiaux ou d’engins de locomotion aérienne ou terrestre étranger qui pénètrent temporairement ou accidentellement dans les eaux, dans l’espace aérien ou sur le sol du pays.

 

Art. 31 - Celui qui, sur le territoire national, à la date du dépôt de la demande de brevet ou du certificat d’auteur d’invention par une autre personne, ou à la date d’une priorité valablement revendiquée pour cette demande, de bonne foi, fabriquait le produit ou employait le procédé, aura, malgré le brevet ou le certificat d’auteur d’invention, le droit de continuer ces actes et, pour les produits ainsi obtenus, d’accomplir les autres actes mentionnés à l’article 27.

 

 

 

Art. 32 - 1° Le maintien en vigueur de la demande de brevet ou de certificat d’auteur d’invention, du brevet ou du certificat d’auteur d’invention est conditionné par le paiement d’une taxe annuelle exigible à la date anniversaire du dépôt de la demande.

 

2° Un délai de grâce de six mois, moyennant une surtaxe de retard, est accordé pour le règlement de chaque annuité.

3° L’inobservation des dispositions prévues aux paragraphes précédents entraîne automatiquement la déchéance du brevet ou du certificat d’auteur d’invention et du certificat d’addition éventuellement rattaché à l’un de ces titres. Au niveau de la demande de dépôt, cette inobservation équivaut à une déclaration tacite d’abandon de cette demande.

 

 

 

Art. 33 - 1° Celui qui, pour des cas de force majeur, n’a pu respecter les délais impartis par la loi pour accomplir un acte et qui, dès lors, perd un droit quelconque rattaché à une demande de brevet ou de certificat d’auteur d’invention, ou à un brevet ou à un certificat d’auteur d’invention délivré peut, en fournissant les preuves de sa défaillance, demander la restauration de ce droit.

 

 

 

 

2° L’examen de la requête est soumis au paiement préalable d’une taxe avant que l’Organisme ne l’instruise et n’en prenne une décision.

3° Tout refus par l’Organisme de restaurer les droits déchus est susceptible de recours auprès de la juridiction compétente du siège de l’organisme.

 

And. 30 - 1° Ireo zo ateraky ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona dia tsy mahasahana afa-tsy ireo fihetsika tontosaina ka manan’endrika ara-indostria sy ara-barotra.

2° Ireo ateraky ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona dia tsy mahasahana ireo fihetsika mikasika ny vokatra izay arovan’ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona raha efa namidy ara-dalàna teo an-toerana io vokatra io.

3° Ireo zo ateraky ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona dia tsy mahasahana ny fisiana na ny fampiasana vokatra an-tsambo, na fiaran-danitra, na fiaramanidina na fiara an-tanety an’ny vahiny ka miserana fotsiny ihany na sendra tafiditra noho ny loza ao amin’ny fari-dranomasina, na ao amin’ny faritr’habakabaka na eo amin’ny tanim-pirenena.

 

And. 31 - Ny olona izay, eto amin’ny tanim-pirenena,tamin’ny vaninandro ny fangatahana fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona ataon’olon-kafa na amin’ny vaninandron’ny fialohana nota-kiana ara-dalàna momba io fangatahana io, ary tamin-kitsim-po, nanamboatra ilay vokatra na nampiasa ilay fomba dia hanana, na eo aza ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona, zo hanohy ireo fihetsika sy, amin’izay mikasika ny vokatra azo avy amin’izany, hanantotosa ireo fihetsika hafa voalazan’ny andininy faha-27.

 

And. 32 - 1° Ny fitanana hanan-kery ny fangatahana fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona, ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona dia miankina amin’ny fandoavana ny haba isan-taona fanefa amin’ny vaninandro itsingerenan’ny nametrahana ny fangatahana.

2° Misy fe-potoana enim-bolana amboniny, kanefa dia tatao-vana habam-pahatarana, omena amin’ny fandoavana ny haba isan-taona.

3° Ny tsy fanarahana ny fepetra voalazan’ireo paragrafy etsy aloha ireo dia mitarika avy hatrany ny fahafoanan’ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona sy ny taratasy fanampiny manamarina ny maha-mpamorona izay mety mifandrohy amin’ny iray amin’ireo fanamarinana ireo. Raha mbola eo amin’ny ambaratongan’ny fametrahana fangatahana, ilay tsy fanarahana fepetra dia midika fotsiny izao fa atao maty momoka io fangatahana io.

 

And. 33 - 1° Ny olona izay, noho ny antony tsy azo anoharana, tsy afa-nanaja ny fe-potoana voafetra ny lalàna hanatontosana ny fihetsika iray ary noho izany dia zary misy very amin’ny zony izay mifandrohy amin’ny fangatahana fanamarinam-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona na amin’ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona, na amin’ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona efa nomena azy, dia mahazo, rehefa mitondra ny porofon’ny tsy fahafahany manoatra, mangataka ny fanarenana izany zo izany.

2° Ny fanadihadiana ny fangatahana dia miankina amin’ny fahavitan’ny fandoavana ny haba alohan’ny hizahan’ny Antokon-draharaha fototra azy sy handraisana fanapahana momba izany.

3° Ny fandavan’ny Antokon-draharaha hanarina ireo zo zary foana dia azo anaovana fitarainana amin’ny Fitsarana mahefa ao amin’ny foibe-toerana misy ny Antokon-draharaha.

 

Section V

Cession et transmission des droits,

licences

 

Art. 34 - 1° La demande de brevet ou le brevet peut être cédé entre vifs ou transmis à cause de mort.

 

2° Toute transmission partielle ou totale, de façon temporaire ou définitive des droits sur une demande de brevet ou un brevet doit être constatée par écrit portant la signature légalisée des parties intéressées.

 

3° Nonobstant les dispositions du Code de l’enregistrement et des timbres, tout document établi selon le paragraphe 2°, pour être opposable aux tiers, devra être transcrit auprès de l’organisme.

 

4° Le contrat n’entrera en vigueur qu’après un examen d’opportunité suivi d’une décision favorable de l’autorité compétente.

 

Art. 35 - 1° Le demandeur ou le titulaire du brevet peut, par contrat consentir à une autre personne ou entreprise, une licence d’exploiter son invention.

2° Au cas où le marché national se trouve insuffisamment approvisionné ou que des débouchés extérieurs certains s’ouvrent à l’exploitation d’une invention, le donneur de licence peut, à moins qu’il n’ait consenti une licence exclusive, signer plusieurs contrats, lesquels seront examinés conformément aux dispositions de l’article 34, paragraphe 4.

3° Le preneur de licence a le droit d’exploiter l’invention pendant la durée convenue dans le contrat. Au cas où il serait dans l’impossibilité de le faire, il doit en informer l’autorité en exposant les motifs de son incapacité.

 

4° Le preneur d’une licence ne peut octroyer de sous licence. La sous-traitance sous sa responsabilité directe ne peut être interprétée comme un accord de sous-licence.

 

Sokajy V

Famindran-tompo sy famindran-jo,

alalana

 

And. 34 - 1° Ny fangatahana fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona dia azo afindra amin’ ny samy velona na noho ny fahafatesana.

2° Rahefa mety ho famindran-jo ampahiny na manontolo, mandritra ny.fotoana voafetra na tena raikitra, aminà fangatahana fanamarinan-ko mpamorona dia tsy maintsy atao mandry an-tsoratra ka misy sonian’ireo andaniny sy ankilany voakasika voamarina ara-dalàna.

3° Na eo aza ny fepetra voalazan’ny Fehezandalàna momba ny firaketana amin’ny bokim-panja-kana sy ny Hajia, izay rehetra antontan-taratasy narafitra araka ny paragrafy 2, mba hampanan-kery azy imason’olon-kafa dia tsy maintsy adika ao amin’ny bokin’ antokon-draharaha.

4° Ny fifanekena dia tsy hanan-kery raha tsy efa voadinika ny maha- mety azy sady arahina fanapahana aneken’ny manampahefana mahefa azy.

 

And. 35 - 1° Ny mpangataka na ny tompon’ny fanamarinan-ko mpamorona dia mahazo, ao ana- tinà fifanekena, manome olon-kafa na orinasa alalana hitrrandraka ny zava-noforonina.

2° Raha toa tsy dia ampy loatra ny famatsiana ny tsenam-pirenena na koa ahitana lalam-barotra ivelany azo antoka ny fitsandrahana zava-noforonina iray, ny mpanome alalana dia mahazo, afa-tsy raha toa izy nanome alalana an-tanan’ olon-tokana samirery, manao sonia fifanekena maromaro izay ho araka ny fepetra voalazan’ny andininy faha-34, paragrafy 4 no handinihana azy.

3° Ny mpandray alalana dia manana zo hitrandraka ny zava-noforonina mandritra ny fotoana ifanarahana ao amin’ny fifanekena. Raha toa ka tsy afa-manao izany izy, dia tsy malntsy ampahafantariny ny manampahefana izany ka velabelariny ny antonanton’ny tsy fahafahany manao izany.

4° Ny mpandray alalana iray dia tsy afa-manome sakelik’alalana an’olon-kafa. Ny sakeli-piasana eo ambany fiandraiketany mivantana dia tsy azo heverina ho fifanarahana fampitana sakelin’alalana.

 

Art. 36 - 1° Toute personne physique ou morale intéressée peut, après l’expiration d’un délai de quatre ans à compter de la date de dépôt de la demande de brevet ou de trois ans à compter de la date de délivrance du brevet, le délai qui expire le plus tard devant être appliqué, demander à la juridiction compétente, moyennant une rémunération juste et équitable, l’octroi d’une licence obligatoire pour un ou plusieurs des motifs suivants :

 

i.                  l’invention brevetée n’est pas exploitée ou est insuffisamment exploitée dans le pays ;

 

ii.                le titulaire du brevet refuse d’accorder des licences à des conditions raisonnables ;

 

iii.              l’exploitation de l’invention brevetée dans le pays ne satisfait pas, à des conditions raisonnables, la demande du produit.

 

2° Pour l’application du paragraphe 1°, la licence obligatoire ne sera accordée que si le titulaire du brevet ne justifie pas le défaut ou l’insuffisance d’exploitation dans le pays par des excuses légitimes.

3° La licence obligatoire sera non exclusive et ne pourra être transmises, même sous la forme de concession de sous-licence, qu’avec l’établissement du bénéficiaire de la licence ou avec la partie de l’établissement dans laquelle l’invention brevetée est exploitée.

 

4° Le retrait d’une licence obligatoire ne peut être effectuée qu’à la suite d’une décision de justice.

 

 

Art. 37 - 1° Tout titulaire d’un brevet qui n’est pas empêché par les conditions d’une licence antérieure, peut demander à l’Organisme l’inscription au registre spécial, en ce qui concerne son brevet, de la mention “ licence de plein droit ”. Cette inscription confère à tout intéressé le droit d’obtenir une licence pour exploiter ledit brevet à des conditions qui, à défaut d’entente entre les parties, seront fixées par la juridiction compétente.

 

2° L’Etat peut obtenir d’office, à tout moment pour les besoins de l’intérêt public, une licence pour l’exploitation d’une invention, objet d’une demande de brevet ou d’un brevet, que cette exploitation soit faite par lui-même ou pour son propre compte. Les redevances dues au titre de la licence d’office sont déterminées par entente entre l’Etat et le déposant de la demande ou le titulaire du brevet ou de l’ayant cause de ce déposant ou de ce titulaire. A défaut d’accord amiable, les redevances sont fixées par la juridiction compétente au sens de l’article 135.

 

And. 36 - 1° Azon’ny olon-tsotra na fikambanana voakasika atao, rehefa dila ny fe-potoana efa-taona manomboka ny vaninandro nametrahana ny fangatahana fanamarinan-ko mpamorona na telo taona manomboka ny vaninandro nanomezana ny fanamarinan-ko mpamorona, ka izay fe-potoana lavitra indrindra no tsy maintsy ampiharina, ny mangataka, amin’ ny fitsarana mahefa ka andoavany sarany ara-drariny sy hitsiny izany, ny fanomezana azy alalana terivaimanta noho ny iray na ny maromaro amin’ireto antony ireto :

i.                  ny zava-noforonina nahazoana fanamarinan-ko mpa-morona dia tsy voatrandraka na tsy dia ampy loatra ny fitrandrahana azy eo an-toerana ;

ii.                ny tompon’ny fanamarinan-ko mpamorona dia tsy manaiky hanome alalana aminà fepetra antonony ;

iii.              ny fitrandrahana ny zava-noforonina nahazoana fana-marinan-ko mpamorona teo an-toerana dia tsy mahasa-hana, araka ny fepetra toko-ny ho antonony, ny tinadin’ ilay vokatra.

2° Amin’ny fampiharana ny paragrafy 1, ny alalana teri vaimanta dia tsy hoekena raha tsy voaporofon’ny tompon’ny fanamarinan-ko mpamorona ny tsy fanaovana na ny tsy fahampian’ny fitrandrahana azy eo an-toerana, amin’ny antony mitombina.

3° Ny alalana terivaimanta dia tsy ho an-tanan’olon-tokana samirery ary tsy azo afindra tànana na dia miendrika fanomezana sakelin’alalana fotsiny aza izany, raha tsy miaraka amin’ny orinasan’ilay nahazo ny alalana na miaraka amin’ny fisampanan’orinasa izay itrandrahana ny zava-noforonina nahazoana ny fanamarinan-ko mpamorona.

4° Ny fisintonana alalana terivaimanta iray dia tsy azo atao raha tsy misy fanapahana avoakan’ny fitsarana.

 

And. 37 - 1° Izay rehetra manana fanamarinan ko mpamorona ka tsy voafatotry ny fepetry ny alalana tany aloha, dia afa-mangataka amin’ny Antokon-draharaha ny fanoratana ao amin’ ny rejisitra manokana, amin’izay mikasika ny fanamarinan-ko mpamorona azy, ny filazana hoe “ alalana malalaka ”. Izany fanoratana izany dia ahafahan’izay rehetra voakasika manan-jo hahazo alalana hitrandraka io fanamarinan-ko mpamorona io aminà fepetra hoferan’ny fitsarana mahefa, raha toa tsy mifanaraka izy roa tonta.

2° Ny Fanjakana dia mety hahazo antsikirano, na rahoviana na rahoviana, raha ilainy hitandroana ny tombotsoam-bahoaka, alalana hitrandraka zava-nofo-ronina iray, anton’ny fangatahana fanamarinan-ko mpamorona na fanamarinan-ko mpamorona iray, na izy tenany no manao io fitrandrahana io na ho azy ihany no anaovana azy. Ny vola aloha amin’ny alalana antsikirano dia faritany aminà fifanarahana ifanaovan’ny Fanjakana sy ny mpametraka fangatahana na ny tompon’ ny fanamarinan-ko mpamorona na ny anjoanin’ilay mpametraka na ilay tompony. Raha toa tsy misy fifanarahana nifampiraharahana, ny vola aloha dia feran’ny fitsarana mahefa araka ny hevitra fonosin’ny andininy faha-135.

 

Section VI

Registre spécial

 

Art. 38 - Il est institué un registre spécial des brevets et des certificats d’auteur d’invention destiné à :

i. l’inscription des opérations suivantes portant un changement quelconque dans la demande de brevet ou de certificat d'auteur d'invention ainsi que dans le brevet ou dans le certificat d’auteur d’invention :

-         changement de déposant ;

-         changement de titulaire ;

-         changement d’adresse du déposant ou du titulaire ;

-         changement de dénomination du déposant ou du titulaire ;

-         retrait de la demande ;

-         abandon de la demande ;

-         annulation du brevet ou du certificat d’auteur invention ;

ii. la transcription des actes portant sur les licences de toutes sortes et les cessions ;

iii. la transcription des décisions de justice.

 

 

Art. 39 - 1° Le registre spécial coté et paraphé sera établi et tenu conformément aux dispositions du décret d’application.

 

2° Aucune inscription au registre spécial ne peut être effectuée sans le paiement préalable de la taxe prescrite.

 

Art. 40 - Le registre peut être consulté par le public. Il peut en être obtenu copie pour toutes informations autres que celles relevant des dispositions l’article 37, paragraphe 2°. Les modalités de consultation ou d’obtention des renseignements seront déterminées par le décret d’application.

 

Sokajy VI

Rejisitra manokana

 

And. 38 - Tànana ny rejisitra manokana momba ny fanamarinan-ko mpamorona sy ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona izay atokana ho an’ :

i.                    ny fanoratana ireto zavatra manaraka ireto izay mitarika n’inona n’inona fiovana eo amin’ny fangatahana fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona :

 

-         fiovan’ny mpametraka ;

-         fiovan’ny tompony ;

-         fiovan’ny adiresin’ny mpametraka na ny tompony ;

-         fiovan’ny anarana fiantsoana ny mpametraka na ny tompony ;

-         fisintonana ny fangatahana ;

-         fanaovana maty momoka ny fangatahana ;

-         fanafoanana ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona ;

ii. ny famindran-tsoratra ireo sora-panekena mikasika alalana isan-karazany sy famindran-tompo ;

iii. ny famindran-tsoratra ireo fana-pahana avoakan’ny fitsarana.

 

And. 39 - 1° Hatao sy hotanana araka ny fepetra voalazan’ny didim-panjakana fam-piharana, ny rejisitra manokana izay voaisa sy voasonia rango-pohy ny ravina ao aminy.

2° Tsy hisy na dia iray aza fanoratana ao amin’ny rejisitra manokana azo atao raha tsy voaloha mialoha ny haba voadidy ho efaina.

 

And. 40 - Azon’olon-drehetra zahana ny rejisitra. Mety ho azo koa ny kopiany amin’izay mikasika ireo filazalazana hafa rehetra ankoatr’ireo miankina amin’ny fepetra voalazan’ny andininy faha-37, paragrafy 2. Ny fombafomba fizahana na fahazoana ny fanazavazavana dia hofaritan’ny didim-panjakana fampiharana.

 

Section VII

Violation des droits et
actions en justice

 

Art. 41 - 1° Toute atteinte portée aux droits attachés aux brevets ou certificats d’auteur invention constitue un délit puni d’un emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 500.000 à 10.000.000 FMG ou de l’une de ces deux peines seulement.

2° En cas de récidive, la peine sera portée au double.

 

Art. 42 - 1° Sur requête justifiée par la présentation de son titre, le titulaire du brevet ou du certificat d’auteur d’invention peut, en vertu d’une ordonnance du président du Tribunal civil du lieu d’infraction, faire procéder par tous huissiers ou officiers publics ou ministériels, assisté en cas de besoin par un expert, à la désignation et à la description détaillée, avec ou sans saisie, des objets présumés contrefaits.

 

 

 

2° En cas de saisie, la consignation préalable d’un cautionnement doit être exigée du requérant.

3° Copies du procès verbal des objets décrits ou saisis en vertu d’une ordonnance et de l’acte constatant la consignation du cautionnement doivent être laissées à l’auteur de l’infraction présumée, à peine de nullité et dommages-intérêts contre l’huissier ou l’officier public ou ministériel.

 

 

 

4° Sans préjudice des dommages-intérêts qui peuvent être réclamés et sous peine de nullité, le requérant doit introduire à l’instance au fond dans le délai d’un mois à compter de la saisie ou du procès-verbal de description.

 

Art. 43 - 1° La confiscation des objets reconnus contrefaits et, le cas échéant des moyens ayant servi à leur fabrication, pourra être prononcée.

2° Les objets et le matériel confisqués sont remis au titulaire du brevet ou du certificat d’auteur d’invention, sans préjudice des dommages-intérêts, de l’affichage ou de la publication de la décision.

 

Art. 44 - 1° Le bénéficiaire d’une licence enregistrée peut, par lettre recommandée avec accusé de réception, sommer le titulaire du brevet d’introduire les actions judiciaires conséquentes à toute violation du brevet qu’il aura signalée.

 

 

2° Si le titulaire du brevet refuse ou néglige d’introduire lesdites actions dans un délai de trois mois à compter de la notification, le licencié pourra agir en son propre nom sous réserve de dispositions contractuelles contraires.

 

 

 

Art. 45 - 1° La nullité d’un brevet ou d’un certificat d’auteur d’invention peut être déclarée par la juridiction compétente après réquisition du ministère public ou de toute personne intéressée.

 

2° Un brevet ou un certificat d’auteur d’invention déclaré nul est réputé l’être dès la date à laquelle il a été accordé.

 

Sokajy VII

Fanazimbana zo sy fitoriana amin’ny fitsarana

 

And. 41 - 1° Rehefa mety ho fanitsakitsahana ny zo mifamototra aminà fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamo-rona dia heloka iharan’ny sazy fampidirana am-ponja enim-bolana ka hatramin’ny telo taona sy lamandy 500.000 ka hatramin’ny 10.000.000 Ia na ny iray amin’ireo sazy roa ireo ihany.

2° Raha misy famerenan-keloka dia avo roa heny ny sazy.

 

And. 42 - 1° Raha misy fitoriana hamafisin’ny filazam-pana-nany, ny tompon’ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona, dia afaka, araka ny didy avoakan’ny filohan’ny Tribonaly sivily ao amin’ny toerana nitrangan’ny fandikan-dalàna, mampanao vadin-tany na mpiraiki-teny mpanato soratra na mpanalalan-draharaha ara-pitsarana otronin’ny manam-pahalalana manokana iray raha ilaina, ny fanondroana sy famahavahana amin’ny antsipiriany, arahina fanagiazana na tsia, ny entana heverin-ko nalain-tahaka.

2° Raha misy fanagiazana, ny fametrahana antoka mialoha dia tsy maintsy takiana amin’ny mpitory.

3° Ireo kopian’ny fitanana an-tsoratra momba ireo entana nanaovana famahavahana na nogiazana noho ny didim-pitsarana sy ny sora-panekena ahitam-pototra ny fametrahana antoka dia tsy maintsy avela ho an’ilay olona mahavita ny mety ho fandikan-dalàna, fa raha tsy izany dia hisy fanafoanana azy sy fampandoavana onitra efain’ny vadintany na ny mpiraiki-teny mpanato soratra na mpanalalan-draharaha ara-pitsarana.

4° Afa-tsy ireo onitra mety ho takiana ary mba tsy hisy ny fahafoanana, ny mpitory dia tsy maintsy mampiditra ny fitoriany ho dinihana ao anatin’ ny fe-potoana iray volana manomboka amin’ilay fanagiazana na ilay fitanana an-tsoratra famahavahana.

 

And. 43 - 1° Ny fandraofana ireo entana hita fa nalain-tahaka ary raha ilaina, ireo fitaovana nenti- nanamboatra azy dia mety ho azo amoahana didy.

2° Ireo entana sy ny fitaovana noraofina dia atolotra ny tompon’ny fanamarinan-ko mpamorona na ny taratasy manamarina ny maha-mpamorona ankoatry ny fampandoavana onitra, ny fanaovana peta-drindrina na ny famoahana an-gazety ilay fanapahana.

 

And. 44 - 1° Ny nahazoana alalana iray voarakitra am-boky dia afaka, raha ataony an-taratasy tsy very mandeha omban-tapakila naharaisana azy izany, manery ny tompon’ilay fanamarinan-ko mpamorona hampiditra ny fitoriana ara-pitsarana aterak’izay rehetra fanazimbana ny fanamarinan-ko mpamorona izay nampahalalainy azy.

2° Raha toa ny tompon’ny fanamarinan-ko mpamorona ka mandà na manao an-tsirambina ny fampidirana izany fitoriana izany ao anatin’ny telo volana manomboka amin’ny fampaha-fantarana azy, ny manana alalana dia ho afaka mitory amin’ny anarany manokana kanefa dia tsy tohinina izay fepetram-pifanekena mifanohitra amin’izany.

 

And. 45 - 1° Ny fahafoanan’ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona dia mety ho ambaran’ ny Fitsarana mahefa raha misy taky momba izany ataon’ny fampa-noavana na ataon’olon-kafa rehetra voakasika.

2° Ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy iray manamarina ny maha-mpamorona voambara fa foana dia izany tokoa manomboka ny vaninandro nanekena azy.

 

Section VIII

Demandes internationales

 

Art. 46 - En ce qui concerne les procédures relatives aux demandes internationales de brevet ou de certificat d’auteur d’invention au sens du Traité de coopération en matière de brevet du 19 juin 1970 (ci-après dénommé “ Traité de coopération ”), sont applicables les dispositions du Traité de coopération, du règlement d’exécution et des instructions administratives de ce Traité, auxquelles s’ajoutent les dispositions de la présente ordonnance. En cas de divergence, sont applicables les dispositions du Traité de coopération, du règlement d’exécution et des instructions administratives de ce Traité.

 

 

Art. 47 - 1° L’Organisme agit en tant qu’office récepteur au sens de l’article 2 du Traité de coopération pour les demandes internationales émanant des personnes physiques ou morales domiciliées sur le territoire de la République Démocratique de Madagascar ou qui en sont les nationaux.

2° En sus des taxes prescrites par le Traité de coopération, la demande internationale donne lieu au paiement d’une taxe de transmission établie par le décret d’application tel que prévu à l’article 137 de la présente ordonnance.

3° Par décret du Président de la République, les tâches d’office récepteur peuvent être transférées à un autre office national ou à une organisation intergouvernemental.

 

Sokajy VIII

Fangatahana iraisam-pirenena

 

And. 46 - Amin’izay mikasika ireo paika momba ny fangatahana iraisam-pirenena fanamarinan-ko mpamorona, na taratasy manamarina ny maha-mpamorona araka ny hevitra fonosin’ny Fifanekem-piaraha-miasa mikasika ny fanamarinan-ko mpamorona tamin’ny 19 jona 1970 (antsoina etsy aoriana hoe “Fifanekem-piaraha-miasa”), dia fampihatra ny fepetra voalazan’ny Fifanekem-piaraha-miasa, ny fitsipi-panatan-terahana ary ireobaikom-pitondrana amin’io Fifanekena io izay tovonan’ireo fepetravoalazan’ity hitsivolana ity. Raha misy fifanipahan-kevitra, dia fampihatra ny fepetra voalazan’ny Fifanekem-piaraha-miasa, ny fitsipi-pana-tanterahana ary ireo baikom-pitondrana ao amin’io Fifanekena io.

 

And. 47 - 1° Ny Antokon-draharaha no mitana ny toeran’ny birao mpandray araka ny hevitra fonosin’ny andininy faha-2 amin’ny Fifanekem-piaraha-miasa ho an’ ireo fangatahana iraisam-pire-nena avy amin’olon-tsotra na fikambanana manondro fonenana eto amin’ny tanin’ny Repoblika Demokratika Malagasy na ireo teratany malagasy.

2° Ambonin’ireo haba voadidin’ ny Fifanekem-piaraha-miasa, ny fangatahana iraisam-pirenena dia andoavana habam-pandefasana feran’ny didim-panjakana fampi-harana araka izay voalaza ao amin’ ny andininy faha-137 amin’ity hitsivolana ity.

3° Ireo asa sahanin’ny birao mpandray dia azo afindra aminà biraom-pirenena iray hafa na aminà fikambanana iraisanà governimanta samihafa, araka ny didimpanjakana ataon’ny Filohan’ny Repoblika.

 

Art. 48 - 1° L’Organisme agit en tant qu’office désigné au sens de l’article 2 du Traité de coopération pour les demandes internationales visant à protéger l’invention en République Démocratique de Madagascar.

 

2° Lorsqu’une date de dépôt lui a été accordée, la demande internationale, pour laquelle Organisme agit en tant qu’office désigné, produit sur le territoire national les mêmes effets qu’une demande présentée en bonne et due forme auprès de cet Organisme.

 

3° Lorsque la recherche internationale n’a pas été effectuée pour toute revendications, l’Organisme perçoit, conformément aux dispositions de l’article 17, alinéa 3-b) du Traité de coopération, une taxe pour l’établissement d’un rapport complémentaire de recherche documentaire sur l’état de la technique.

 

Art. 49 - L’Organisme est un office élu lorsque le déposant a mentionné la République Démocratique de Madagascar en tant qu’Etat désigné et contractant dans lequel il désire utiliser le résultat d’un examen préliminaire international au sens de l’article 2, xiv) ainsi que du chapitre II du Traité de coopération.

 

Art. 50 - Même si la première demande a été déposée auprès de l’Organisme, le droit de priorité selon l’article 22 de la présente ordonnance peut être revendiqué pour une demande internationale.

 

 

Art. 51 - 1° Une recherche de type international au sens de l’article 15, alinéa du Traité de coopération peut être requise par le déposant pour une demande de brevet malgache.

 

2° La requête doit être présentée à l’Organisme dans les six mois suivant la date du dépôt.

 

La taxe de recherche internationale doit être payée en même temps.

3° L’Organisme n’examine pas si la demande de brevet et, le cas échéant’ la traduction satisfont aux autres conditions fixées dans le Traité de coopération, notamment aux prescriptions de forme valables pour les demandes internationales.

 

 

4° Si les conditions prévues aux paragraphes 1 et 2 sont remplies, l’Organisme transmet les documents requis à l’administration compétente chargée de la recherche internationale.

 

Art. 52 - Le rapport de recherche international tel que prévu par l’article 18 du Traité de coopération, le rapport de recherche de type international tel que prévu par l’article 51 de la présente ordonnance et le rapport d’examen préliminaire international tel que prévu par l’article 35 dudit Traité de coopération remplacent le rapport de recherche documentaire visé par l’article 25 de la présente ordonnance.

 

 

Art. 53 - Les délais prévus à l’article 22, alinéa 1 et à l’article 39 alinéa 3, du Traité de coopération peuvent être prolongés par voie de décret.

 

 

Art. 54 - Les dispositions de la présente Ordonnance sont applicables aux demandes internationales déposées avant l'entrée en vigueur de cette ordonnance.

 

And. 48 - 1° Ny antokon-draharaha no mitana ny toeran’ny birao voatendry araka ny hevitra fonosin’ny andininy faha-2 amin’ny Fifanekem-piaraha-miasa ho an’ ireo fangatahana iraisam-pirenena izay kendrena ny fiarovana ny zava-noforonina eto amin’ny Repoblika Demokratika Malagasy.

2° Rehefa misy vaninandrom-pametrahana iray nomena azy, ny fangatahana iraisam-pirenena, izay itanan’ny Antokon-draharaha ny toeran’ny birao voatendry, dia manana, eto amin’ny tenim-pire-nena, fiantraikany tsy misy valaka amin’ny fangatahana iray voato-lotra an-tsakany sy an-davany tamin’io Antokon-draharaha io, ilay fangatahana iraisam-pirenena.

3° Raha toa ny fikarohana iraisam-pirenena ka tsy vita ho an’ny fitakiana rehetra, ny Antokon-draharaha dia mandray, araka ny andininy faha-17, andalana 37-b) amin’ny Fifanekem-piaraha-miasa, haba amin’ny fanaovana tatitra famenony mikasika ny fikarohana antontan-taratasy momba ny hairaha efa misy.

 

 

And. 49 - Ny antokon-draharaha dia birao voafidy raha toa ilay mpametraka manondro ny Repoblika Demokratika Malagasy ho Firenena voatendry sy mpifanaiky ka eo aminy no tiany hampiasana ny vokatry ny fandinihana iraisam-pirenena savaravina araka ny hevitra fonosin’ny andininy faha-2.xiv) ary koa ny toko II amin’ny fifanekem-piaraha-miasa.

 

And. 50 - Na dia napetraka tany amin’ny antokon-draharaha aza ny fangatahana voalohany, ny zom-pialohana araka ny andininy faha-22 amin’ ity hitsivolana ity dia azo takiana ho an’ny fangatahana iraisam-pirenena.

 

And. 51 - 1° Ny fikarohana karazan’ny iraisam-pirenenna araka ny hevitra fonosin’ny andininy faha-15, andalana 5 amin’ny fifanekem-piaraha-miasa dia azon’ny mpametraka takiana ho an’ny fangatahana fanamarinan-ko mpamorona malagasy.

2° Ny fangatahana dia tsy maintsy aroso amin’ny Antokon-draharaha ao anatin’ny enim-bolana manaraka ny vaninandrom-pametrahana.

Ny haba ny fikarohana iraisam-pirenena dia tsy maintsy efaina miaraka amin’izany.

3° Ny Antokon-draharaha dia tsy manadihady raha toa ny fangatahana fanamarinan-ko mpa-morona, ary, raha ilaina, ny dikanteny ka ahafenoana ireo fepetra hafa voasoritra ny Fifanekem-piaraha-miasa, indrindra ireo famarafaran-teny momba ny endrika ivelany fanehoana azy manan-kery ho an’ireo fangatahana iraisam-pirenena.

4° Raha toa feno ireo fepetra voalazan’ny paragrafy 1 sy 2, ny Antokon-draharaha dia mandefa ny antontan-taratasy ilaina any amin’ny fitondran-draharaha mahefa miandraikitra ny fikarohana iraisam-pirenena.

 

And. 52 - Ny tatitra momba ny fikarohana iraisam-pirenena araka izay voalazan’ny andininy faha-18 amin’ny Fifanekem-piaraha-miasa, ny tatitra momba ny fikarohana karazan’ny iraisam-pirenena araka izay voalazan’ny andininy faha-51 amin’ity hitsivolana ity ary ny tatitra fandinihana iraisam-pirenena savaravina araka izay voalazan’ny andininy faha-35 amin’io Fifanekem-piaraha-miasa io dia misolo ny tatitra momba ny fikarohana antonta-taratasy tondroin’ny andininy faha-25 amin’ity hitsivolana ity.

 

And. 53 - Ny fe-potoana voalazan’ny andininy faha-22, andalana 1 sy ny andininy faha-39, andalana 3, ao amin’ny Fifanekem-piaraha-miasa dia azon’ny didim-panjakana halavaina.

 

And. 54 - Ny fepetra raketin’izao Hitsivolana izao dia fampihatra amin’ireo fangatahana iraisam-pirenena voapetraka talohan’ ny fotoana mampanan-kery ity hitsivolana ity.

 

TITRE II 

DISPOSITIONS CONCERNANT

LES MARQUES

 

Section I

Dispositions générales

 

Art. 55 - 1° Aux fins de la présente ordonnance, on entend par :

i. “ marque ” : tout signe visible, destiné et apte à distinguer les produits ou les services d’une entreprise de ceux d’autres entreprises ;

 

ii. “ marque collective ” : tout signe visible, désigné comme marque collective au moment du dépôt, destiné et apte à indiquer l’origine, la qualité ou toute autre caractéristique commune des produits ou des services de diverses entreprises utilisant la marque collective sous le contrôle du titulaire ;

iii. “ entreprise ” : toute personne physique ou morale exerçant une activité industrielle, agricole, artisanale ou commerciale.

2° Conformément au paragraphe 1°, sont considérés comme marques, les noms patronymiques pris par eux-mêmes ou sous une forme distinctive, les dénominations particulières, arbitraires ou de fantaisie, la forme caractéristique du produit ou de sa présentation sous emballages, les étiquettes, enveloppes, emblèmes, preintes, timbres, cachets, couleurs, dessins, relief, chiffres, devises, slogans, pseudonymes et, en général, tous signes matériels suffisamment distinctifs pour l’usage auquel on les destine.

3° L'utilisation d'un terme générique à titre de marque ne peut faite l'objet d'une appropriation particulière. Le recours à un terme génétique pour l'attribuer à un domaine complètement différent est libre à moins qu'il n'en découle une source d'erreur ou de confusion pour le consommateur local.

 

Art. 56 - L’utilisation de la marque est facultative sauf dans les domaines expressément définis par d’autres dispositions législatives ou réglementaires.

 

LOHATENY II 

FEPETRA MIKASIKA NY

BIRENDY

 

Sokajy I

Fepetra ankapobeny

 

And. 55 - 1° Amin’ity hitsivolana ity ny atao hoe :

 

i. “ birendy ” : dia izay rehetra marika hita maso, natokana sady ahafahana manavaka ny vokatra na ny asa sahanin’ny orinasa iray amin’ny ataon’ny orinasa hafa ;

ii. “ birendy iombonana ” : izay rehetra marika hita maso notondroina ho birendy iobonana tamin’ny fotoam-pametrahana ka natokana sady ahafahana manondro ny fihaviana, ny hatsarana na rahefa mety ho toetoetra itovian’ izany vokatra na asa sahanin’ny orinasa samihafa mampiasa ilay birendy iombonana eo ambany fanaraha-mason’ny tompony.

iii. “ orinasa ” : izay rehetra olon-tsotra na fikambanana miantsorok’asa momba ny indostria, ny fambolena, ny asn-tànana na ny varotra.

2° Araka ny voalazan’ny paragrafy 1 dia heverina ho birendy ny anarana ifandovana tsy misy fangarony na misy endrika iavahany, ny fanondroan’anaranamanokana ankianjoanjo na noforoporonina, etikety, valopy, mari-panavahana, dian-tsoratra, hajia, fitomboka,loko, sary, raha-mivoitra, tarehimarika, filamatra, anentan-teny, anaram-bositra ary amin’ny ankapobeny, rehefa mety ho marika hita maso ahafaha-manavaka azy ireny tsara amin’izay fampiasana anokanana azy.

 

3° Ny fampiasana reniteny iray ho toy ny birendy dia tsy azo bodoina samirery. Ny fahazoa-mampiasa reniteny iray aminà sehatr’asa mifangarika aminy tanteraka dia malalaka afa-tsy raha miteraka fifandisoana na fisavorovoroana amin’ny mpanjifa eo an-toerana izany.

 

 

And. 56 - Ny fampiasana birendy dia tsy amin’ny sehatr’asa voasoritra mazava tsara ao amin’ny fepetra hafa voalazan’ny lalàna na fitsipika.

 

Art. 57 - 1° Ne peuvent constituer une marque ni en faire partie et ne doivent pas être enregistrés les signes dont l’utilisation contrevient à l’ordre public, aux bonnes mœurs et à la morale et qui notamment, pourraient tromper les milieux commerciaux ou le public sur la nature, la provenance, le mode de fabrication, les caractéristiques ou l’aptitude à l’emploi des produits ou services considérés.

2° Conformément à l’article 6 ter de la Convention de Paris, sont exclus de toute demande de protection et ne doivent pas être enregistrés sous forme de marque, les signes qui reproduisent ou imitent des armoiries, drapeaux ou autres emblèmes, poinçons officiels, de contrôle et de garantie adoptée par un Etat, sigles, dénominations ou abréviations de dénominations de tout Etat ou organisation internationale, intergouvernementale sauf accord particulier de l’autorité compétente de cet Etat ou de cette organisation.

 

3° Ne doit pas être protégé ni enregistré comme marque :

a. Un signe qui n’est pas apte à distinguer les produits ou les services d’une entreprise de ceux d’autres entreprises, en particulier, parce que :

i. le signe consiste en la forme des produits considérés ou de leur conditionnement et que cette forme est imposée par la nature même ou par la fonction de ces produits ou de ce conditionnement ;

ii. le signe consiste exclusivement en une indication pouvant servir, dans le commerce, à désigner l’espèce, la qualité, la quantité, la destination, la valeur, l’époque de production ou de prestation ou d’autres caractéristiques des produits ou des services considérés ;

 

iii. le signe consiste exclusivement en une indication qui, dans le langage courant ou les habitudes loyales et constantes du commerce local, est devenue une désignation usuelle des produits ou services considérés.

 

Pour juger si un signe n’est pas apte à distinguer les produits ou les services d’une entreprise de ceux d’autres entreprises, il doit être tenu compte de toutes les circonstances de fait, en particulier de tout usage du signe en tant que marque avant le moment de la décision d’enregistrement.

 

b. Un signe qui consiste exclusivement ou partiellement en une indication géographique susceptible d’induire en erreur quant à l’origine géographique des produits ou des services considérés ou qui, s’il était enregistré en tant que marque, entraverait indûment l’usage de l’indication géographique par des personnes, autres que le titulaire de l’enregistrement, qui ont le droit de faire usage de cette indication.

4° a. Ne doit pas être protégé ni enregistré comme marque un signe qui est en conflit avec un droit antérieur ;

b. Sous réserve de l’alinéa c, lorsque la marque d’une entreprise ou une marque collective fait l’objet d’un enregistrement ou d’une demande d’enregistrement en instance et qu’une autre entreprise dépose une demande d’enregistrement en tant que marque, pour des produits ou des services identiques ou similaires, d’un signe identique ou semblable au point de prêter à confusion, ce dernier signe est en conflit avec un droit antérieur.

 

c. L’alinéa b est également applicable lorsque la marque a cessé d’être enregistrée un an au plus avant la date à laquelle la
demande de l’autre entreprise a été déposée ou lorsque la marque collective a cessé d’être enregistrée cinq ans au plus avant cette date ;

d. Aux fins des alinéas b et c, il est tenu compte de toutes les priorités valablement revendiquées pour la demande d’enregistrement en. instance et pour la demande déposée par l’autre entreprise.

 

And. 57 - 1° Tsy azo atao ho birendy na ampidiriny ao anatiny ary tsy azo raketina am-boky ireo marika izay mifanohitra amin’ny filaminam-bahoaka, ny fomba amam-panao ary fahamendrehana ny fampiasana azy indrindra mety hahavoafitaka ny mpisahana asam-barotra na ny besinimaro eo amin’ny karazana, ny fihaviana, ny fomba fanamboarana, ny toetoetra ary ny fahafaha-mampiasa ireo vokatra na asa heverin-ko sahanina.

2° Araka ny voalazan’ny andininy faha-6 ter amin’ny Fifanarahana tany Paris, dia alàna aminà fangatahana fiarovana ary tsy azo raketina am-boky ho toy ny birendy, ny marika izay nandika na nalain-tahaka taminà filamatra an-tsary, saina na mari-panavahana hafa, peta-pizahana ofisialy, amin’ny fanaraha-maso na fiantohana noraisin’ny Fanjakana iray, fanafohezan-teny, fanondroana anarana na fanafohezana anarana entinà Fanjakana na an’ny fikambanana iraisam-pirenena, iraisan’ny Gover-nemanta samihafa afa-tsy raha misy fanekena manokana avy amin’ ny manam-pahefana mahefa ao amin’ilay Fanjakana na ilay fikam-banana.

3° Tsy azo arovana na raketina am-boky ho birendy :

a. Ny marika izay tsy afa-mampiavaka ireo vokatra na asa sahanin’ny orinasa iray amin’ny ataon’ny orinasa hafa, indrindra noho izao :

i. ny marika dia mifahatra amin’ny endrik’ireo vokatra voakasiny na ny famonosana azy ka izany endriny izany dia ateraky ny karazan’izy ireny ihany na ny fampiasana ireny vokatra ireny na io famonosana io ;

ii. ny marika dia mifahatra fotsiny ihany, aminà famantarana mety hampiasaina amin’ny varotra, hanondroana ny iraytaranaka, ny hatsarana, ny habetsahana, ny fanokanana, ny lanjam-bidy, ny vanim-potoam-pamokarana na fishanana na ireo toetoetra hafa mampiavaka ireo vokatra ireo na ireo asa sahanina ireo ;

iii. ny marika dia mifahatra fotsiny ihany, aminà famantarana eo amin’ny fitenenana andavanandro na eo amin’ny fahazarana tsy misy fitaka sy tsy miova amin’ny raharaham-barotra eto an-toerana, zary lasa fiantsoana mahazatra ireny vokatra na asa sahanina ireny.

Mba hitsarana raha toa ny marika iray tsy afa-mampiavaka ny vokatra na asa sahanin’ny orinasa iray amin’ny ataon’ny orinasa hafa, dia tsy maintsy tanana ireo antonanton-java-misy rehetra, indrindra rahefa mety ho fampiasana ny marika ho toy ny birendy, talohan’ny fotoana nanapahana ny firaketana am-boky.

b. Ny marika izay mifahatra tanteraka na amin’ny ampahany ihany aminà fanondroana ara-jeografia ka mety hitarika fahadisoana ny amin’izay fihaviana ara-jeografian’ireny vokatra na asa sahanina ireny na raha toa ireny voarakitra am-boky amin’ny maha-birendy azy, mety hisakantsakana tsy amin’ antony ny fampiasana ny fanondroana ara-jeografia ataon’ olon-kafa, ankoatra ilay tompon’ny firaketana am-boky, izay manana ny zo hampiasa io fanondroana io.

4° a. Tsy azo arovana na raketina am-boky ho birendy ny marika izay mifandaka amina zo tany aloha ;

b. Tsy tohinina izay voalazan’ny andalana c, fa raha toa ny birendin’ny orinasa iray na ny birendy iombonana iray nanaovana fandraketana am-boky na fangatahana fandraketana am-boky efa voapetraka ka misy orinasa iray hafa mametraka fangatahana fandraketana am-boky ho toy ny birendy, ho an’ny vokatra na ny asa sahanina tsy misy valaka na mifandraika aminy, ny famantarana iray tsy misy valaka na mitovitovy aminy ihany ka miteraka fampifangaroana azy ireo, ity famantarana farany ity, dia mifandaka aminà zo tany aloha.

d. Fampiharana ihany koa ny andalana b raha toa ilay birendy ka natao tsy ho raketina am-boky taona iray farafahabetsany talohan’ny vaninandro nametrahan’ny orinasa hafa ny fangatahany na raha toa ilay birendy iombonana ka natao tsy ho raketina am-boky dimy taona farafahabetsany talohan’io vaninandro io.

e. Amin’izay voalazan’ny andalana b sy d dia tsy maintsy tanana izay ehertra zom-pialohana notakiana ara-dalàna hoan’ny fangatahana fandraketana am-boky efa voapetraka sy ho an’ny fangatahana apetrak’ilay orinasa hafa.

 

Section II

Droit a la marque

 

Art. 58 - 1° Sous réserve des dispositions de l’article 133, paragraphe 4, la marque appartient à celui qui, le premier, en a effectué le dépôt auprès de l’Organisme.

2° Nul ne peut revendiquer le droit exclusif à une marque s’il n’en a valablement effectué le dépôt.

 

3° Lorsqu’une marque enregistrée a été utilisée publiquement et d’une manière continue sur le territoire national pendant trois ans au moins sans avoir donné lieu à aucune action reconnue fondée, la propriété de la marque ne peut plus être contestée au titulaire de l’enregistrement, du fait de l’usage antérieur par un tiers, à moins qu’il ne soit établi qu’au moment du dépôt le déposant ne pouvait ignorer la marque dudit tiers.

 

4° L’usage d’une marque ne peut être prouvé que par des écrits, imprimés ou documents contemporains des faits d’usage qu’ils tendent à établir.

 

Sokajy II

Zo amin’ny birendy

 

And. 58 - 1° Tsy tohinina ny fepetra voalazan’ny andininy faha-133, paragrafy 4 fa ny tompon’ny birendy dia izay nametraka voalohany ny fangatahana izany tao amin’ny Antokon-draharaha.

2° Tsy misy mahazo mitaky fa tompon’ny zo samirery aminà birendy iray raha tsy efa notontosainy ara-dalàna ny fametrahana azy.

3° Raha toa ny birendy iray voarakitra am-boky nampiasaina ampahibemaso sy tsy an-kiato teto amin’ny tanim-pirenena nandritry ny telo taona ahay ka tsy nampisy fitoriana na iray aza hita fa marim-pototra, ny fizaka-manana ilay birendy dia tsy azo lavina tsy ho an’ilay tompon'ny firaketana am-boky intsony, nohon’ny fampiasan’olon-kafa azy taloha, afa-tsy raha hita porofo fa tamin’ny fotoam-pametrahana, ny mpametraka dia ho tsy maintsy efa nahalala ny birendin’io olon-kafa io.

4° Ny fampiasana birendy iray dia tsy azo porofoina afa-tsy aminà soratra taratasy vita pirinty na atontan-taratasy nifanindram-potoana tamin’izany fampiasana azy tiany hamarinina izany.

 

Art. 59 - 1° Quelconque désire se prévaloir de la priorité d’un dépôt antérieur de marque effectué dans un pays faisant partie de la Convention de Paris, est tenu de joindre à sa demande ou au plus tard dans un délai de trois mois à compter du dépôt de la demande, sous peine d’irrecevabilité :

 

 

i. une déclaration écrite indiquant la date et le numéro de ce dépôt antérieur, le pays dans lequel il a été effectué et le nom du déposant dans ce pays ;

ii. une copie officielle de ce dépôt antérieur délivrée par le pays d’origine accompagnée d’une traduction autorisée en langue française ;

iii. une autorisation écrite et légalisée du premier déposant ou de ses ayants cause l’habilitant à se prévaloir de ladite priorité s’il n’est pas l’auteur du premier dépôt.

 

2° Les stipulations du paragraphe 1 restent valables pour un groupe de priorités revendiquées par le déposant.

3° a. Les nationaux des pays de l’Union de Paris pour la protection de la propriété industrielle qui présentent des produits munis d’une marque ou des services vendus sous cette marque, dans une exposition internationale officielle ou officiellement reconnue organisée sur le territoire national, jouissent dans les six mois qui suivent le jour où lesdits produits ou services ont été présentés pour la première fois sous cette marque, d’un droit de priorité pour le dépôt de la marque auprès de l’Organisme ;

b. Le droit accordé par l’alinéa a ne prolonge aucun délai de priorité revendiquée en vertu du paragraphe 1° du présent article.

 

And. 59 - 1° Na iza na iza maniry hampitombina ny fialohany aminà fametrahana birendy natao tany aloha tany amin’ny Firenena iray mpikambana ao amin’ny Fifanarahana tany Paris dia tsy maintsy mapiaraka amin’ny fangatahany na raha ela indrindra ao anatin’ny fe-potoana telo volana manomboka amin’ny vaninandrom-pametrahana ny fangatahana, fa raha tsy izany dia iharan’ny tsy fahazoa-mandray azy :

i. ny fanambarana an-tsoratra iray manondro ny vaninandro sy ny laharan’io fametrahana natao tany aloha io, ny Fire-nena nanaovana izany ary ny anaran’ny mpametraka tany amin’io Firenena io ;

ii. ny kopia ofisialy iray amin’io fametrahana natao tany aloha io nomen’ny tany nihaviana miaraka amin’ny dikanteny amin’ny teny frantsay ;

iii. ny fahazoan-dalana iray vita an-tsoratra sy voamarina ara-dalàna avy amin’ilay mpame-traka voalohany na ny anjoaniny izay notoavina ahazoany mampitombina ny fizakana io fialohana io, raha toa ka tsy izy no nanao ny fametrahana voalohany.

2° Ny teny farafarain’ny paragrafy 1 dia manan-kery aminà fitambaram-pialohana takian’ny mpametraka.

 

3° a. Ny olom-pirenen’ireo tany anisan’ny Fikambanana tany Paris momba ny fiarovana ny fizaka-manana ara-indostria izay mampiseho vokatra voaisy bireny na mivarotra fisahanan’asa amin’io birendy io, aminà fampisehoana iraisam-pirenena ofisialy na nekena ara-pomba ofisialy nokarakaraina teo amin’ny tanim-pirenena, dia mizaka ao anatin’ny enim-bolana manaraka ny andro izay nampisehoana voalohany ireo vokatra na asa sahanina tamin’io birendy io, ny zom-pialohana amin’ny fametrahana birendy ao amin’ny Antokon-draharaha ;

b. Ny zo eken’ny an-dalana a dia tsy manalava ny fe-potoam-pialohana na iray aza takiana araka ny paragrafy 1° amin’izao andininy izao.

 

Section III

Procédure

 

Art. 60 - Tout dépôt de demande d’enregistrement d’une marque, formé auprès de l’organisme doit satisfaire aux exigences suivantes :

1° La demande doit être établi sur le formulaire prescrit par le décret d’application et contenir les renseignements requis.

2° Sous réserve des dispositions de l’article 79, la demande doit être accompagnée :

i. de la reproduction au format prévu par le formulaire prescrit, de la marque sous forme d’étiquette en noir et blanc et, le cas échéant, en couleurs ;

ii. de la liste des produits ou des services pour lesquels la marque doit être utilisée, groupés selon les classes de la classification annexée au décret d’application ;

iii. de la pièce justificative du paiement des taxes ;

iv. de la revendication de priorité, le cas échéant ;

v. du cliché de la marque.

3° La rédaction de la demande doit être établie dans l’une des langues suivantes :

 

i. le malgache, assorti d’une traduction en langue française ;

ii. le français.

 

Art. 61 - 1. Le paiement de la taxe de dépôt prescrite est une condition de la recevabilité de la demande.

2° Le paiement n’est effectif que lors de la réception du titre de paiement permettant l’établissement d’un récépissé en bonne et due forme. Le récépissé n’est
valable que s’il porte le cachet d’authentification de l’Organisme.

3° L’Organisme fixe comme date de dépôt la date de la réception de la demande pour autant que, au moment de cette réception, la taxe de dépôt soit payée et que la demande, établie conformément à l’article 60 paragraphe 1, comporte les éléments mentionnés au paragraphe 2, i et ii dudit article. Le décret d’application précisera les modalités de ces exigences.

 

 

Art. 62 - 1° Avant l’enregistrement, la marque subit un examen administratif et un examen quant au fond.

 

2° En cas de procès et si la marque n’a pas encore été enregistrée, le déposant peut solliciter sur justification une procédure d’examen d’urgence auprès de l’Organisme.

 

Sokajy III

Paika arahina

 

And. 60 - Rahefa mety fametrahana fangatahana firaketana am-boky birendy iray atao any amin’ny Antokon-draharaha dia tsy maintsy ahafenoana ireto zava-takiana ireto :

1° Ny fangatahana dia tsy maintsy atao amin’ny takela-tara-tasy voafetran’ny didim-panjakana fampiharana ary mirakitra ireo filazana asaina fenoina.

2° Tsy tohinina ny fepetra voalazan’ny andininy faha-79 fa ny fangatahana dia tsy maintsy omban’ :

i. ny fandikana tsy mivaona, amin’ny refiny voalazan’ny takela-taratasy voafetra, ilay birendy atao miendrika etikety mainty sy fotsy, ary, raha ilaina, miloko ;

ii. ny lisitry ny vokatra na fisahanan-draharaha tsy maintsy ampiasana ny birendy, izay natambatra araka ny kilasy ao amin’ny fanasokajiana mitovana amin’ny didim-panjakana fampiharana ;

iii. ny singan-taratasy manama-rina ny fandoavana ny haba ;

iv. ny fitakiana ny fialohana, raha ilaina ;

 

v. ny fitomboky ny matoan-tsarin’ilay birendy.

3° Ny fampandriana an-tsoratra ny fangatahana dia tsy maintsy atao amin’iray amin’ireto tenim-pirenena ireto :

i. amin’ny teny malagasy miaraka amin’ny dikan-teny frantsay ;

ii. amin’ny teny frantsay.

 

And. 61 - 1. Ny fandoavana ny haba voadidy ho efaina amin’ny fametrahana dia fepetra iankinan’ ny fahazoa-mandray ny fanga-tahana.

2° Ny fandoavana ny haba dia tsy tanteraka raha tsy voaray ny taratasy filazan-panefana ahafahana manao araka ny tokony ho izy sy ara-dalàna ny tapakila naharaisana. Ny tapakila naharaisana dia tsy manan-kery raha tsy voatomboka amin’ny kase fanatoavan-tsoratra ny Antokon-draharaha.

3° Ny Antokon-draharaha dia mametra ho vaninandrom-pame-trahana ny vaninandro aharaisana ny fangatahana raha toa amin’io fotoana aharaisana azy io ka voaloha ny habam-pametrahana ary raha toa koa ny fangatahana izay voaomana an-tsoratra araka ny andininy faha-60 paragrafy 1 ka misy ireo singam-draha voalazan’ny paragrafy 2, i sy ii amin’io andininy io. Ny didim-panjakana fampiharana no hanoritra mazava ny mombamomba ireo zava-notakiana ireo.

 

And. 62 - 1° Mialoha ny firaketana am-boky, ny birendy dia ampisedraina fanadihadiana iray ara-pitondrana sy fanadihadiana iray momba ny votoatiny.

2° Raha misy fiatreham-pitsarana ary raha mbola tsy voarakitra am-boky ilay birendy dia azon’ny mpametraka atao, ombàm-panamarinana, ny mangataka paikam-panadihadiana difi-maika amin’ny Antokon-draharaha.

 

Art. 63 - 1° L’examen administratif de la demande consiste à vérifier le paiement de la taxe prescrite et la régularité des principales pièces du dépôt :

 

i. l’établissement de la demande ;

ii. la présence de la reproduction de la marque et sa bonne exécution aux fins de reproduction ;

 

iii. la présence de la liste des produits ou des services ;

le cas échéant :

iv. la présence du statut visé à l’article 79 dans le cas d’une marque collective ;

v. le pouvoir du représentant ou du mandataire ;

vi. les traductions réclamées ;

vii. les documents relatifs à la cession de priorité ;

viii. le cliché de la marque.

2° L’examen administratif de la demande consiste également dans la vérification et/ou dans l’apposition des classes prescrites.

3° En cas de non-conformité, le déposant ou son ayant cause est invité à procéder à la régularisation requise suivant les modalités fixées dans le décret d’application.

 

 

Art. 64 - 1° Tout dépôt de demande d’enregistrement d’une marque ayant satisfait aux conditions de l’article 63 fait l’objet d’un examen de fond pour savoir s’il se heurte ou non aux dispositions de l’article 57.

 

2° Si l’Organisme constate que la marque répond aux exigences du paragraphe 1, il procède à l’enregistrement de la marque et à sa publication dans la Gazette officielle de la Propriété Industrielle.

3° En cas de refus d’enregistrement par l’Organisme, le déposant peut former, dans le délai prescrit, un recours devant la juridiction compétente.

 

4° La marque enregistrée peut être consultée gratuitement auprès de l’organisme et copie peut en être délivrée aux frais du requérant.

 

5° Par décret du Président de la République, l’Organisme peut suspendre, en totalité ou en partie, l’application des exigences prévues au paragraphe 1.

 

 

Art. 65 - Le certificat d’identité de la marque peut être délivré au déposant ou à son ayant cause. Le certificat d’identité de la marque portera le cachet indélébile “ EXAMINEE ” ou “ NON EXAMINEE ” et, dans le premier cas, le refus de protection d’une partie ou de la totalité d’une certaine classe de produits.

 

And. 63 - 1° Ny fandinihana ara-pitondrana ny fangatahana dia atao anamarinana ny fandoavana ny haba voadidy ho efaina sy ny maha-ara-dalàna ireo singan-tara-tasy manan-danja ao amin’ny fametrahana :

i. ny famenoana ny fangatahana ;

ii. ny fisian’ny dika tsy misy valaka ilay birendy sy ny fahatanterahany tsara mba hahafahana indray mandika azy tsy misy valaka ;

iii. ny fisian’ny lisitry ny vokatra sy ny fisahanan-draharaha ;

raha ilaina :

iv. ny fisian’ny sata voalazan’ny andininy faha-79 raha birendy iombonana ;

v. ny fahefan’ny solontena na ny nomem-pahefana ;

vi. ireo dikan-teny tadiavina ;

vii. ny antontan-taratasy mikasika ny famindran-tompo ny fialohana ;

viii. ny fitomboky ny matoan-tsarin’ny birendy.

2° Ny fanadihadiana ara-pitondrana ny fangatahana dia mifahatra ihany koa amin’ny fanamarinana sy/na amin’ny fametahana ireo kilasy voadidy.

 

3° Raha misy ny tsy mety, ny mpametraka na ny anjoaniny dia asaina manao ny fanarenana ilaina araka ny fombafomba voafetran’ny didim-panjakana fampiharana.

 

 

And. 64 - 1° Rahefa mety ho fametrahana fangatahana firaketana birendy am-boky ka nahafenoana ny fepetra voalazan’ny andininy faha-63 dia anaovana fanadihadiana momba ny votoatiny mba hahalalana raha toa izy mifanohitra na tsia amin’ny fepetra voalazan’ny andininy faha-57.

2° Raha hitan’ny Antokon-draharaha fa mifanaraka amin’izay takian’io paragrafy 1 io ny birendy, dia ataony ny firaketana am-boky ilay birendy sy ny famoahana azy ao amin’ny Gazette officielle de la Propriété Industrielle.

3° Raha misy fandavan’ny Antokon-draharaha tsy hanao ny fandraketana am-boky, dia azon’ny mpametraka atao, ao anatin’ny fe-potoana voatondro, ny mampa-katra ny fitarainany eo anatrehan’ ny fitsarana mahefa.

4° Ny birendy voarakitra am-boky dia azo zahana maimaimpoana ao amin’ny Antokon-draha-raha ary mety anomezana kopia ka iantohan’ny mpangataka ny lany amin’izany.

5° Araka ny didim-panjakana ataon’ny Filohan’ny Repoblika, dia azon’ny Antokon-draharaha atao ny mampiato manontolo na ampahany ihany, ny fampiharana ireo zava-notakiana voatondro ao amin’ ny paragrafy 1.

 

And. 65 - Ny fanamarinam-pahafantarana ny birendy dia azo omena ny mpametraka na ny anjoaniny. Ny fanamarinam-paha-fantarana ny birendy dia hitondra ny tombokavatsa “NOHADIHADIANA” na “TSY NOHADIHADIANA” ary, amin’iry voalohany, ny fandavana ny fiarovana ny ampahany ihany na manontolo amin’ ny kilasim-bokatra sasantsasany.

 

Section IV

Droits découlant de l’enregistrement

 

Art. 66 - L’enregistrement de la marque confère à son titulaire le droit d’interdire aux tiers les actes suivants :

a. Tout usage commercial de la marque ou d’un signe ou d’un nom commercial qui lui ressemble au point d’induire le public en erreur, pour les produits ou les services pour lesquels la marque est enregistrée, ainsi que pour d’autres produits ou services pour lesquels l’usage de la marque ou de signe pourrait induire le public en erreur ;

b. Tout autre usage de la marque, ou d’un signe ou d’un nom commercial qui lui ressemble, sans juste motif et dans des conditions susceptibles de causer un préjudice au titulaire de la marque.

 

Art. 67 - L’enregistrement de la marque ne confère pas à son titulaire le droit d’interdire aux tiers l’usage de bonne foi de leur nom, de leur adresse, d’un pseudonyme, d’un nom géographique, ou d’indications exactes relatives à l’espèce, la qualité, la quantité, la destination, la valeur, les normes, le lieu, l’origine ou l’époque de production de leurs produits ou de la prestation de leurs services, pour autant qu’il s’agisse d’un usage limité à des fins de simple identification ou d’information et qui ne puisse pas induire le public en erreur sur la provenance des produits ou services.

 

Art. 68 - 1° L’enregistrement de la marque ne confère pas au titulaire le droit d’interdire à un tiers l’usage de la marque en relation avec les produits qui ont été licitement vendus sous la marque dans le pays à la condition que ces produits n’aient subi aucun changement.

2° L’enregistrement de la marque ne confère pas au titulaire le droit d’interdire la publication d’études spécifiques ou de test comparatifs de produits ou de services de plusieurs marques à l’usage du consommateur.

 

Art. 69 - 1° La durée de protection d’une marque enregistrée est de dix ans à compter de la date de dépôt.

2° Le titulaire de la marque peut, dans le délai de douze mois précédant l’expiration de la durée de l’enregistrement, demander le renouvellement de sa marque moyennant le simple paiement de la taxe prescrite. Toutefois, un délai de grâce de six mois est accordé pour le paiement de la taxe après cette expiration, moyennant le paiement d’une surtaxe fixée par le décret d’application. Le défaut de renouvellement dans le délai prescrit entraîne automatiquement l’extinction de la marque.

 

 

Art. 70 - 1° Celui qui aura laissé tombé sa marque dans le domaine public ou le langage courant sans avoir pris ses dispositions pour prévenir les abus, tels que la contrefaçon, l’imitation ou l’usurpation de sa marque, perd ses droits sur ladite marque.

2° Celui qui, pour des cas de force majeur, n’a pu respecter les délais impartis par la loi pour accomplir un acte et qui, dès lors, perd un droit quelconque rattaché à une demande d’enregistrement de la marque ou à une marque enregistrée peut, en fournissant les preuves de sa défaillance, demander restauration de ce droit.

 

3° L’examen de la requête est soumis au paiement préalable d’une taxe avant que l’Organisme ne l’instruise et n’en prenne une décision.

 

Sokajy IV

Zo ateraky ny fandraketana am-boky

 

And. 66 - Ny fandraketana am-boky ny birendydia mampizaka izay tompony ny zo handrara ny olon-kafa ireto fihetsika manaraka ireto :

a. Rahefa mety ho fampiasana ara-barotra ny birendy na famantarana iray na anaram-barotra iray mitovitovy aminy ihany ka mitarika famitahana ny vahoaka, amin’ireo vokatra na fisahanan’asa iray nandraketana am-boky ny birendy, ary koa amin’ny vokatra na fisahanan’asa hafa izay mety hamitaham-bahoaka ny fampiasana ilay birendy na ilay famantarana ;

b. Rahefa mety ho fampiasana hafa ny birendy, na famantarana iray na anaram-barotra iray izay mitovitovy aminy tsy ombàn’antony marina sy aminà fepetra mety hitera-paha-voazana ho an’ny tompon’ilay birendy.

 

And. 67 - Ny fandraketana am-boky ny birendy dia tsy mampizaka izay tompony ny zo handrara ny olon-kafa ny fampiasana amin-kitsim-po ny anaran’izy ireo, ny adiresiny, ny anaram-bositra iray, ny anarana ara-jeografia iray, na fanondroana marina mikasika ny taranaka, ny hatsarana, ny habetsahana, ny fanokanana, ny lanjam-bidy, ireo fenitra, ny toerana, ny fihaviana na ny vanim-potoam-pamokarana ireo vokatra na ny fisahanany ireo asa raha toa izany aminà fampiasana voafetra ho amin’ny fanondroana tsotra ihany na fampahalalana ary tsy mety hamitam-bahoaka momba ny fihavian’ny vokatra na ny asa sahanina.

 

And. 68 - 1° Ny fandraketana am-boky ny birendy dia tsy mampizaka izay tompony ny zo handrara ny olon-kafa ny fampiasana ny birendy iray aminà vokatra izay namidy ara-dalàna amin’io birendy io teto amin’ny firenena raha toa izany vokatra izany ka tsy nasiam-panovàna na iray aza.

2° Ny fandraketana ny boky am-birendy dia tsy mampizaka izay tompony ny zo handrara ny famoahana an-tsoratra ireo fandinihana manokana na ireo fisedrana fampitana vokatra na asa sahaninà birendy maromaro ampiasain’ ny mpanjifa.

 

And. 69 - 1° Ny fotoam-paharetan’ny fiarovana birendy iray voarakitra am-boky dia folo taona manomboka amin’ny vaninandrom-pametrahana.

2° Azon’ny tompon’ny birendy atao, ao anatin’ny fe-potoana roa ambinifolo volana mialoha ny hifaranana’ny fotoam-paharetan’ny fandraketana am-boky, ny mangataka ny fanavaozana ny birendy, amin’ny fandoavana fotsiny ny haba voadidy. Na izany aza anefa dia omena fe-potoana enim-bolana handoavana ny haba izy raha dila iry fotoam-pandoavana iry, ka amin’izany dia handoa tataon-kaba feran’ny didim-panjakana fampihrana izy. Ny tsy fanaovana ny fanavaozana ao antin’ny fe-potoana voadidy dia mitarika avy hatrany ny fahafoanany birendy.

 

And. 70 - 1° Izay namela ny birendy ho lasa fananam-bahoaka na hanjary fiteny andavanandro ka tsy nandray fepetra hisakanany ny fanararaotana, toy ny fakan-tahaka, fampitoviana na ny fisandohana ny birendiny dia mamery ny zony amin’io birendy io.

 

2° Ny olona izay, noho ny antony tsy azo anoharana, tsy afa-nanaja ny fe-potoana voafetran’ny lalàna hanatontosa fihetsika iray ary noho izany dia zary misy very amin’ny zony izay mifandrohy amin’ny fangatahana fandraketana am-boky ilay birendy, na amin’ny birendy iray voarakitra am-boky, dia mahazo, rahefa mitondra ny porofon’ny tsy fahafahany nanoatra, mangataka ny fanarenana izany zo izany.

3° Ny fanadihadihana ny fangatahana dia miankina amin’ny fahavitan’ny fandoavana ny haba alohan’ny hizahan’ny Antokon-draharaha fototra azy sy handraisany fanapahana amin’izany.

 

Section V

Transfert de la marque, licence

 

Art. 71 - 1° Les droits attachés à une marque déposée ou enregistrée, peuvent, indépendamment du transfert de tout ou partie de l’entreprise qui utilise la marque, être cédés ou transmis pour tout ou partie des produits ou services auxquels la marque est destinée

2° La cession ou le transfert des droits ne peut avoir pour objet de détourner la loi ou d’induire le public en erreur de quelque manière que ce soit.

 

3° Les actes relatifs aux droits issus de la marque comportant soit transmission de propriété, soit concession de droit d’exploitation ou cessation de ce droit, soit gage ou mainlevée de gage, doivent, à peine de nullité, être constatés par écrit.

 

4° Nonobstant les dispositions du Code de l’enregistrement et des timbres tout document établi selon le paragraphe 3, pour être opposable aux tiers, doit être transcrit auprès de l’Organisme dans le registre spécial des marques.

 

 

5° Le contrat n’entrera en vigueur qu’après un examen d’opportunité suivi d’une décision favorable de l’autorité compétente.

 

Art. 72 - 1° Aux fins de la présente Ordonnance, on entend par “ contrat de licence ” tout contrat par lequel une partie (le donneur de licence) donne à une autre partie (le preneur de licence) son accord à l’accomplissement par cette partie, à l’égard d’une marque enregistrée, d’actes visés à l’article 71.

2° Les dispositions du paragraphe 1 sont également applicables lorsque le contrat de licence porte sur une marque qui fait l’objet d’une demande d’enregistrement.

 

Art. 73 - 1° A peine de nullité, le contrat de licence de marque doit revêtir la forme écrite et doit être signé par les parties.

 

2° Un contrat de licence de marque déjà conclu peut être inscrit conformément au décret d’application et moyennant le paiement de la taxe prescrite. Nul ne peut invoquer le fait qu’il n’a pas eu connaissance d’un contrat de licence inscrit.

 

 

Art. 74 - Le contrat de licence doit prévoir une garantie effective par le donneur de licence de la qualité des produits ou services au preneur de licence pour lesquels il est fait usage de la marque.

 

Art. 75 - Sauf dispositions contraires dans le contrat de licence et au cours de la période de validité dudit contrat, le preneur de licence a le droit d’accomplir, à l’égard de la marque enregistrée tous les actes visés à l’article 66 pendant toute la durée de l’enregistrement, compte tenu des renouvellements sur tout le territoire national et pour tous les produits ou services pour lesquels la marque a été enregistrée.

 

Art. 76 - 1° Sauf dispositions contraires dans le contrat de licence, l’accord donné par le preneur de licence à un tiers pour l’accomplissement d’actes visés à l’article 66 n’est pas valable.

 

 

2° Le contrat de licence ne peut permettre la cession de la licence ou l’octroi de sous-licences que s’il prévoit une garantie effective par le titulaire de l’enregistrement de la marque, de la qualité des produits ou services de tout cessionnaire ou de tout preneur d’une sous-licences, pour lesquels il est fait usage de la marque.

 

Art. 77 - 1° Tous actes affectant une marque dont ceux prévus à l’article 71, paragraphe 3°, doivent être transcrits sur le registre spécial des marques institués à cet effet auprès de l’Organisme.

2° Le registre spécial des marques peut être consulté par le public. Il peut en être obtenue copie pour toutes informations y figurant. Les modalités de consultation ou d’obtention de renseignement seront déterminées par le décret d’application.

 

Sokajy V

Famindrana ny birendy, alalana

 

And. 71 - 1° Ny zo rehetra mifandrohy aminà birendy voapetraka na voarakitra am-boky, ankoatry ny famindrana manontolo na ampahany ihany ny orinasa izay mampiasa ilay birendy, dia azo amidy na afindra ho an’ireo vokatra na fisahanana asa manontolo na ampahany ihany nanokanana ilay birendy.

2° Ny fivarotana na ny famindrana ny zo dia tsy azo atao antony hanodinkodinana ny lalàna nahamitahana ny vahoaka, na amin’ny fomba inona na amin’ny fomba inona.

3° Ny sora-panekena mikasika ireo zo hateraky ny birendy izay misy na famindrana fizaka-manana, na fanomezan-jo hitrandraka na fampisaharana io zo io, na antoka na fanalan’antoka, dia tsy maintsy hita fototra an-tsoratra, fa raha tsy izany dia iharan’ny fanafoanana

4° Na eo aza ny fepetra voalazan’ny fahezan-dalàna momba ny firaketana amin’ny bokim-panja-kana sy ny Hajia, izay rehetra antonta-taratasy narafitra araky ny paragrafy 3, mbva hampanan-kery azy eo imason’olon-kafa dia tsy maintsy adika ao amin’ny Antokon-draharaha, ao amin’ny rejisitra manokana momba ny birendy.

5° Ny fifanekena dia tsy hanan-kery raha tsy efa voadinioka ny maha- mety azy sady arahina fanapahana aneken’ny manampahefana mahefa azy.

 

And. 72 - 1° Amin’ity Hitsivolana ity, ny atao hoe “Fifanekena anomezana alalana” dia ny fifanekena rehetra avy amin’ny andaniny (ny mpanome alalana) hanome ny ankilany (ny mpandray alalana) ny fanekeny hanatanterahan’ity ankilany ity, aminà birendy voarakitra am-boky, ireo fihetsika voalazan’ny andininy faha-71.

2° Ny fepetra voalazan’ny paragrafy 1 dia fampihatra ihany koa raha toa ny fifanekena anomezana alalana ka mikasika birendy iray nanaovana fangatahana firaketana am-boky.

 

And. 73 - 1° Mba tsy hisian’ny fahafoanany, ny fifanekena anomezana alalana dia tsy maintsy atao mandry an-tsoratra ary tsy maintsy voasonian’ny andaniny sy ankilany.

2° Ny fifanekena anomezana alalana aminà birendy izay efa vita dia azo raketina am-boky araka ny didim-panjakana fampiharana ary amin’ny fandoavana ny haba voadidy. Na iza na iza dia tsy afa-mifahatra amin’ny tsy fahalalany ny fifanekena anomezana alalana efa noraketina am-boky.

 

And. 74 - Ny fifanekena hanomezana alalana dia tsy maintsy mitsinjo ny fisian’antoka marina avy amin’ny mpanome alalana momba ny hatsaran’ireo vokatra na fisahanan’asa ataon’ny mpandray alalana ka hampiasany ilay birendy.

 

And. 75 - Afa-tsy raha misy fepetra mifanohitra amin’izay ao anatin’ny fifanekena anomezana alalana ary mandritra ny fotoana mampanan-kery izany fifanekena izany, ny mpandray alalana dia manana zo hanatontosa, mikasika ny birendy voarakitra am-boky, ireo fihetsika rehetra voalazan’ny andininy faha-66 mandritra ny faharetan’ny fandraketana am-boky ka tanana amin’izany ireo fanavaozana, manerana ny tanim-pirenena sy momba ireo vokatra na asa rehetra izay nandraketana am-boky ny birendy.

 

And. 76 - 1° Afa-tsy raha misy fepetra mifanohitra amin’izany ao anatin’ny fifanekena anomezana alalana, ny fifanekena nomen’ny mpandray alalana an’olon-kafa mikasika ny fanatobntosana ireo fihetsika voalazan’ny andininy faha-66 dia tsy manan-kery.

2° Ny fifanekena anomezana alalana dia tsy ahafahana manao ny fivarotana ilay alalana na fanomezana sakelik’alalana raha toa tsy voatsinjo aminy ny fisian’antoka marina avy amin’ny tompon’ny firaketana am-boky ny birendy momba ny hatsaran’ny vokatra na fisahanan’asa ataon’izay namindrana azy ataon’izay rehetra mpandray alalana ka hampiasana ilay birendy.

 

And. 77 - 1° Ny fifanekena rehetra mikasika birendy iray ka anisan’izany ireo izay voalaza ao amin’ny andininy faha-71, paragrafy 3 dia tsy maintsy afindra soratra ao amin’ny rejisitra manokan’ny birendy natao ho an’izany ao amin’ny Antokon-draharaha.

2° Ny rejisitra manokan’ny birendy dia azon’ny besinimaro zahana. Mety ho azo ny kopiany momba ireo fampahalalana rehetra raketiny. Ny fombafomba fizahana na fahazoana ny fanazavazavana dia hofaritan’ny didim-panjakana fampiharana.

 

Section VI

Marque collective

 

Art. 78 - Sous réserve des dispositions de la présente section, demeurent applicables aux marques collectives les dispositions du présent chapitre communes à toutes les marques.

 

Art. 79 - 1° Le dépôt d’une marque collective n’est valable que si :

a.        Le statut régissant l’emploi de la marque dûment certifié par le(s) déposant(s) accompagne le dépôt ;

b.        Ce statut indique :

i.                  les caractéristiques communes ou les qualités des produits ou services que la marque doit désigner ;

ii.                les conditions dans lesquelles la marque peut être utilisée ;

iii.              les modalités selon lesquelles des personnes sont autorisées à utiliser la marque ;

iv.                les conditions de contrôles de l’emploi de la marque,

v.                  les sanctions prévues à l’encontre de l’usage incorrect de la marque suivant le statut déposé.

2° Le dépôt de la marque collective doit indiquer :

a.        Soit un membre choisi par l’ensemble des déposants pour le représenter et pour établir toutes relations avec l’Organisme ;

b.        Soit un mandataire désigné conformément aux prescriptions de l’article 132.

 

Sokajy VI

Birendy iombonana

 

And. 78 - Tsy tohinina ireo fepetra voalazan’ity sokajy ity, fa dia mitoetra ho fampihatra amin’ny birendy iombonana ny fepetra voalazan’ity toko ity izay itambaran’ny birendy rehetra.

 

And. 79 - 1° Tsy manan-kery ny fametrahana birendy iombonana iray raha tsy :

a.        Ny sata mifehy ny fampiasana ny birendy voamarin’ny/na ireo mpametraka ara-dalàna dia miaraka amin’ny fametrahana ;

b.        Io sata io dia manondro :

i.                  ny toetoetra itambarana na ny hatsaran’ny vokatra na fisahanan’asa izay tsy maintsy tondroin’ny birendy;

ii.                ny fepetra ahazoana mampiasa ilay birendy ;

 

iii.              ny fombafomba amelana olona hampiasa ilay birendy ;

iv.                ny fepetra fanaraha-maso ny fampiasana ilay birendy,

v.                  ny sazy ampiharina amin’ny fampiasana tsy araka ny tokony ho izy ilay birendy toy izay ao amin’ny sata voapetraka.

2° Ny fametrahana ny birendy iombonana dia tsy maintsy manondro :

a.        Na mambra iray voafidin’ny fitambaran’ny mpametraka hisolo tena azy sy hanao ny fifandraisana rehetra amin’ny Antokon-draharaha ;

b.        Na nomem-pahefana iray voatendry araka ny voa didin’ny andininy faha-132.

 

Art. 80 - L’examen, l’enregistrement et la publication d’une marque collective doivent prendre en considération le statut tel que défini à l’article 79.

 

Art. 81 - 1° Tout changement concernant l’emploi de la marque collective n’aura d’effet qu’après son inscription auprès de Organisme, moyennant une taxe fixée par le décret d’application.

2° Ce changement sera publié conformément à l’article 80.

 

Art. 82 - 1° La juridiction compétente peut, à la demande de toute autorité compétente ou toute personne justifiant d’un intérêt légitime et après avoir donné au titulaire l’occasion d’être entendu, déclarer nul l’enregistrement d’une marque collective :

i.                  si la marque ne satisfait pas aux exigences des articles 55, 57 et 79 ;

ii.                si le titulaire permet, tolère ou ignore, faute de contrôle suffisant, l’utilisation de la marque, contraire au statut ou susceptible de tromper le public ou milieux commerciaux.

 

2° Lorsque les motifs de nullité n’existent que pour une classe de produits ou de services ou que pour certains produits ou services d’une certaine classe, la nullité de l’enregistrement ne sera prononcée que pour cette partie des produits ou services.

 

 

Section VII

Annulation et extinction de l’enregistrement

 

 

Art. 83 - 1° La juridiction compétente peut, à la demande de toute autorité compétente ou de toute personne justifiant d’un intérêt légitime et après avoir donné au titulaire l’occasion d’être entendu, déclarer nul l’enregistrement d’une marque, avec effet à la date de l’enregistrement si :

 

a.        La marque ne satisfait pas aux exigences des articles 55, et 57 ;

b.        La marque est en conflit avec un droit antérieur relatif aux mêmes produits ou aux mêmes services.

2° Lorsque les motifs de nullité n’existent que pour une classe de produits ou de services ou certains produits d’une certaine classe, la nullité de l’enregistrement ne sera prononcée que pour cette partie des produits ou des services.

 

 

3° Le droit de propriété d’une marque s’éteint par :

a.        La renonciation par déclaration écrite du titulaire ;

b.        L’expiration de la période mentionnée à l’article 69, paragraphe 1, sans que le renouvellement de l’enregistrement ait été demandé dans les délais prévus au paragraphe 2 dudit article ;

c.        Un jugement exécutoire du tribunal compétent déclarant la nullité ou ordonnant la radiation de l’enregistrement.

4° Le droit de propriété d’une marque s’éteint également par défaut d’utilisation de la marque dans un délai de trois ans à compter de la date d’enregistrement à moins que le titulaire de la marque ne justifie par des excuses légitimes les causes de son inaction.

 

And. 80 - Ny fanadihadiana, ny fandraketana am-boky ary ny famoahana, an-tsoratra ny birendy iombonana iray dia tsy maintsy anajana ny sata arak’izay namaritan’ny andininy faha-79 azy.

 

And. 81 - 1° Rahefa mety ho fanovana rehetra mikasika ny fampiasana ny birendy iombonana dia tsy hanan-kery raha tsy aorian’ny fanoratana azy ao amin’ny Antokon-draharaha, ka andoavana ny haba feran’ny didim-panjakana fampiharana.

2° Izany fanovana izany dia havoaka an-tsoratra araka ny andininy faha-80.

 

And. 82 - 1° Ny fitsarana mahefa dia afaka, araka ny fangatahan’ny manam-pahefana mahefa na izay olona rehetra mahaporofo ny tombotsoany ara-drariny, ary rehefa navela ho henoin-teny ny tompony, manambara fa foana ilay fandraketana am-boky ny birendy iombonana iray :

i.                  raha toa ilay birendy tsy ahafenoana ireo zava-notakian’ny andininy faha-55, 57 ary 79 ;

ii.                raha ny tompony mamela, mahazaka na tsy mahalala, noho ny tsy fahampian’ny fanaraha-maso, ny fampiasana ny birendy mifanohitra amin’ny sata na mety hamitaka ny besinimaro na ny mpanao raharaham-barotra.

2° Raha toa ny antony fanafoanana ka tsy misy afa-tsy ho an’ny kilasin’ny vokatra na fisahanan’asa iray ihany na koa ho an’ny vokatra na fisahanan’asa sasantsasany ao amin’ny kilasy iray, ny fanafoanana ny fandraketana am-boky dia sty ho didiana, afa-tsy ho an’io ampahany amin’ny vokatra na fisahanan’asa io.

 

Sokajy VII

Fanafoanana sy fahafoanan’ny fandraketana am-boky

 

And. 83 - 1° Ny fitsarana mahefa dia afaka, araka ny fangatahan’ny manampahefana mahefa na izay olona rehetra mahaporofo ny tombotsoany ara-drariny ary rahefa navela ho henoin-teny ny tompony, manambara fa foana ilay fandraketana am-boky ny birendy iray, ary manan-kery izany amin’ny vaninandron’io fandraketana am-boky io raha toa :

a.        Ilay birendy tsy ahafenoana ireo zava-takian’ny andininy faha-55 sy 57 ;

b.        Ilay birendy ka mifanolana aminà zo iray tany aloha mikasika ireo vokatra ireo ihany na iroe fisahanan’asa ireo ihany.

2° Raha toa ny antony fanafoanana ka tsy misy afa-tsy ho an’ny kilasin’ny vokatra na fisahanan’asa iray ihany na koa ho an’ny vokatra na fisahanan’asa sasantsasany ao amin’ny kilasy iray, ny fanafoanana ny fandraketana am-boky dia tsy ho didiana afa-tsy ho an’io ampahany amin’ny vokatra na fisahanan’asa io.

3° Ny zo fizaka-manana birendy iray dia foana amin’ny :

a.        Famoizana hanaovan’ny tompony fanambarana an-tsoratra ;

b.        Fahataperan’ny fari-potoana voatsiahy ao amin’ny andininy faha-69, paragrafy 1, ka tsy misy ny fanavaozana ny fandraketana am-boky nangatahana tanatin’ireo fe-potoana voatondro ao amin’ny paragrafy 2 amin’io andininy io ihany ;

d. Fisian’ny didim-pitsarana raikitra avoakan’ny fitsarana mahefa manambara ny fahafoanana na mandidy ny fikosehana ny fandraketana am-boky.

4° Ny zo fizakà-manana ny birendy iray dia maty ihany koa raha toa ka tsy nisy fampiasana ilay birendy tao anatin’ny telo taona manomboka ny vaninandron’ ny fandraketana am-boky afa-tsy raha voaporofon’ny tompony aminà fialan-tsiny ara-drariny ireo antony tsy nahafahany nihetsika.

 

Section VIII

Violation des droits

et action en justice

 

Art. 84 - 1° Toute atteinte portée aux droits attachés à la marque constitue un délit puni d’un emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 500.000 à 10.000.000 FMG ou de l’une de ces deux peines seulement.

 

2° En cas de récidive, la peine sera portée au double.

 

Art. 85 - 1° Sur simple requête justifiée par la présentation de son certificat d’enregistrement, le titulaire d’une marque enregistrée peut, en vertu d’une ordonnance du président du tribunal civil du lieu d’infraction, faire procéder par tous huissiers ou officiers publics ou ministériels, assistés en cas de besoin par un expert, à la désignation et à la description détaillée, avec ou sans saisie, des objets portant la marque présumée contrefaite.

 

 

2° En cas de saisie, la consignation préalable d’un cautionnement doit être exigé du requérant.

3° Copies du procès-verbal des objets décrits ou saisis en vertu d’une ordonnance et l’acte constatant la consignation du cautionnement doivent être laissées à l’auteur de l’infraction présumée, à peine de nullité et dommages-intérêts contre l’huissier ou l’officier public ou ministériel.

 

 

4° Sans préjudice de dommages-intérêts qui peuvent être réclamés et à peine de nullité, le requérant doit introduire l’instance au fond dans le délai d’un mois à compter de la saisie ou du procès-verbal de la description.

 

 

Art. 86 - 1° La confiscation des objets portant la marque reconnue contrefaite pourra être prononcée.

2° Les objets confisqués sont remis au titulaire de la marque sans préjudice de dommages-intérêts, de l’affichage ou de la publication de la décision.

 

Art. 87 - 1° Le bénéficiaire d’une licence enregistrée peut, par lettre recommandée avec accusé de réception, sommer le titulaire de la marque d’introduire les actions judiciaires à toute violation de la marque qu’il lui aura signalée.

 

2° Si le titulaire de la marque refuse ou néglige d’introduire lesdites actions dans un délai de trois mois à compter de la notification, le licencié pourra agir en son propre nom sous réserve de dispositions contractuelles contraires.

 

Sokajy VIII

Fanazimbana zo sy fitoriana

 

 

And. 84 - 1° Rahefa mety fanitsakitsahana ny zo mifamatotra aminà birendy dia heloka iharan’ny sazy fampidirana am-ponja enim-bolana ka hatramin’ny telo taona sy lamandy 500.000 ka hatramin’ny 10.000.000 Ia na ny iray amin’ireo sazy roa ireo ihany.

2°Raha misy famerenan-keloka dia avo roa heny ny sazy ahatra.

 

And. 85 - 1° Raha misy fitoriana tsotra hamafisiny amin’ny fampisehoana ny taratasiny mana-marina ny fandraketana, ny tompon’ny birendy voarakitra am-boky dia afaka, araka ny didy avoakan’ ny filohan’ny tribonaly sivily ao amin’ny toerana nitrangan’ny fandikan-dalàna mampanao vadintany na mpiraki-teny mpanato soratra na mpanalan-draharaha ara-pitsarana, otronin’ny manampahalalana iray raha ilaina, ny fanondrohana sy ny famahavahana amin’ny antsipiriany, arahinà fanagiazana na tsia, ireo entana voaisa birendy heverin-ko nalain-tahaka.

2° Raha misy fanagiazana, ny fametrahana antoka mialoha dia tsy maintsy takiana amin’ny mpitory.

3° Ireo kopian'ny fitanana an-tsoratra momba ny entana nanaovana famahavhana na nogiazina noho ny didim-pitsarana sy ny sora-panekena ahitam-pototra ny fametrahana antoka dia tsy maintsy avela ho an’ilay olona mety nahavita ilay fandikan-dalàna, fa raha tsy izany dia hisy fanafoanana azy sy fampan-doavana onitra ny vadintany na ny mpitaki-teny mpanato soratra na mpanalalan-draharaha ara-pitsarana.

4° Afa-tsy ireo onitra mety ho takiana ary mbola ho takiana ary mba tsy hisy ny fahafoanan, ny mpitory dia tsy maintsy mampiditra ny fitoriana ho dinihina ao anatin’ny fe-potoana iray volana manomboka amin’ilay fanagiazana na ilay fitanana an-tsoratra famahavahana.

 

And. 86 - 1° Ny fandraofana ireo entana misy birendy hita fa nalain-tahaka dia azo amoahana didy.

 

2° Ireo entana noraofina dia atolotra ny tompon' ilay birendy afa-tsy ny fampandoavana onitra, ny fanaovana peta-drindrina na ny famoahana an-gazety ilay fanapahana.

 

And. 87 - 1° Ny tomponà alalana iray voarakitra am-boky dia afaka, rha ataony an-taratasy tsy very mandeha omban-tapakila naharaisana azy izany, manery ny tompon’ilay birendy hampiditra ny fitoriana ara-pitsarana aterak’izay rehetra fanazimbana ny birendy izay nampahalalainy azy.

2° Raha toa ny tompon’ny birendy ka mandà na manao antsirambina ny fampidirana izany fitoriana izany ao anatin’ny telo volana maanombvoka amin’ny fampahafantarana azy, ny manan’alalana dia ho afaka mitory amin’ny anarany manokana ; tsy tohinina anefa izay fepetram-pifanekena mifanohitra amin’izany.

 

TITRE III 

DISPOSITIONS CONCERNANT LES DESSINS OU MODELES INDUSTRIELS

 

Section I

Dispositions générales

 

Art. 88 - Le dessin ou modèle industriel jouit de la protection de la présente Ordonnance, sous réserve de l’accomplissement des formalités prescrites et sans préjudice des droits résultant d’autres dispositions légales ou réglementaires.

 

Art. 89 - Est considéré comme dessin tout assemblage de ligne ou de couleurs. Est considéré comme modèle, toute forme plastique, associée ou non à des lignes ou à des couleurs. Cet assemblage ou cette forme doit donner une apparence spéciale à un produit industriel ou à un objet artisanal et pouvoir servir de type pour la fabrication d’un produit industriel ou d’un objet artisanal.

 

Art. 90 - 1° Seul peut prétendre au bénéfice de la présente ordonnance, le dessin ou modèle qui se différencie d’autres dessins ou modèles similaires, soit par une configuration distincte et reconnaissable lui conférant un caractère de nouveauté, soit par un ou plusieurs effets extérieurs lui donnant une apparence propre et nouvelle.

2° Si les éléments constitutifs de la nouveauté du dessin ou modèle sont inséparables de ceux servant uniquement à l’obtention d’un effet technique pouvant aboutir à une invention brevetable en elle-même, alors le dessin ou modèle considéré ne peut pas bénéficier de la protection prévue par la présente ordonnance.

 

3° Sont exclus de la protection prévue par la présente ordonnance tous dessins ou modèles contraires à l’ordre public, aux bonnes mœurs et à la morale.

 

Art. 91 - 1° Le fait que le dessin ou modèle a été déposé régulièrement crée la présomption qu’il était original et nouveau au moment du dépôt.

 

2° Nonobstant les dispositions du paragraphe 1, la publicité sur le territoire national donnée à un dessin ou modèle pendant un délai de six mois antérieurement à son dépôt par une mise en vente ou par tout autre moyen, n’entraîne la déchéance ni du droit de priorité ni de la protection spéciale accordée par la présente ordonnance.

3° Un dessin ou modèle n’est par nouveau par le seul fait qu’il présente des différences secondaires par rapport aux réalisations antérieures ou qu’il concerne un autre genre de produit que lesdites réalisations.

 

LOHATENY III 

FEPETRA MIKASIKA NY SARY NA MODELY ARA-INDOSTRIA

 

Sokajy I

Fepetra ankapobeny

 

And. 88 - Ny sary na modely ara-indostria dia voasahan'ny fiarovan'izao hitsivolana izao, raha toa tontosa ireo fomba voadidy ho tanterahina, tsy tohinina anefa ireo zo ateraky ny fepetran-dalàna amam-pitsipika hafa.

 

And. 89 - Heverina ho toy ny sary izay rehetra fampitambaran-tsoritra ny fampiadiana loko. Heverina ho toy ny modely, izay rehetra notefen'endrika nampia-rahana na tsy aminà soritra na loko. Io fampitambarana na endrika io dia tsy maintsy manome soratarehy manokana ilay vokatra ara-indostria iray na asan-tànana iray ary azo ampiasaina ho santionà-filamatra amin'ny fanamboarana vokatra ara- indostria iray na asan-tànana iray.

 

And. 90 - 1° Ny hany ahafaha-miandrandra tombony amin'izao hitsivolana izao dia ny sary na modely izay miavaka amin'ireo sary hafa na modely mifandraika aminy na eo amin'ny fahasamihafana sy fahafantarana mora ny soratarehiny izay izay manome ny maha-endrim-baovao azy, na eo amin'ny na ireo zava-manintona ivelany mampanan-tsoratarehy manokana sady vaovao azy.

2° Raha toa ireo singan-draha ifaharan'ny maha-vao ilay sary na ilay modely ka tsy afa-misaraka amin'ireo izay enti-mikatsaka fotsiny ny fahazoa-mampiasa azy ara-teknika mety hiafara amin-java-noforonina iray mety ahazoana fanamarinan-ko mpamorona ho azy, ka amin'izany ary, ilay sary na ilay modely voakasika dia tsy ahazoana fiarovana voasoritr'izao Hitsivolana izao.

3° Alana tsy ho voasahan'ny fiarovana voasoritr'izao hitsivolana izao rahefa mety ho sary na modely mifanohitra amin'ny filaminam-bahoaka, ny fomba amam-panao ary ny fahamendrehana.

 

And. 91 - 1° Ny fahavitan'ny fametrahana ara-dalàna ny sary na modely iray dia miteraka fahazoa-mitompo fa manana ny maha izy azy ary vao azy izay teo amin'ny fotoam-pametrahana.

2° Na eo aza ny fepetra voalazan'ny paragrafy 1, ny fandokàna, eto amin'ny tanim-pirenena atao amin'ny sary na modely iray, mandritra ny fe-potoana enim-bolana talohan'ny fametrahana azy, aminà tolo-barotra na amin-javatra hafa, dia tsy mitarika na ny fahaverezan'ny zom-pialohana na ny fahaverezan'ny fiarovana omen'izao hitsi-volana izao.

3° Tsy vaovao ny sary na ny modely iray raha ahitana fotsiny fahasamihafana madinidinika mi-hoatra amin'ny zava-bita taloha na noho izy mikasika karazam-bokatra iray hafa noho ireny zava-bita ireny.

 

Section II

Droit à l’obtention

de la protection

 

Art. 92 - Sous réserve de l’application des articles 95 et 96, la propriété du dessin ou modèle appartient à celui qui l’a crée ou à ses ayants cause.

Le premier déposant dudit dessin ou modèle est présumé jusqu’à preuve du contraire en être le créateur, compte tenu de la plus ancienne priorité revendiquée.

 

 

Art. 93 - Si les éléments essentiels d’un dessin ou modèle déposé ont été empruntés à la création d’un tiers sans que l’ayant droit ait consenti tant à cet emprunt qu’au dépôt, cet ayant droit pourra exiger que le dépôt ou l’enregistrement lui soit transféré à n’importe quel moment et avec effet rétroactif à la date du dépôt.

 

 

 

Art. 94 - 1° La propriété d’un dessin ou modèle créé dans le cadre d’un statut ou d’un contrat de travail appartient à l’employeur.

2° La disposition du paragraphe 1 s’applique également lorsqu’un employé n’est pas tenu par son statut ou son contrat de travail d’exercer une activité créatrice, mais a créé le dessin ou modèle en utilisant des données ou des moyens que son employeur a mis à sa disposition. Dans ce cas, il a droit à une rémunération tenant compte de son salaire ou de l’importance de l’œuvre créée. Cette rémunération sera fixée d’un commun accord entre les parties.

3° L’employé qui, en dehors de son contrat de travail, crée un dessin ou un modèle sans avoir eu recours aux moyens et données de l’entreprise, reste seul propriétaire de l’œuvre qu’il a créée. Toutefois, en cas de transmission des droits autre que par héritage, l’employeur pourra faire prévaloir son droit de préemption notamment si la trans-mission risque de porter un grave préjudice à son entreprise.

 

Art. 95 - Si le dessin ou modèle a été créé collectivement par deux ou plusieurs personnes, le droit à obtention de la protection légale appartient collectivement à ces personnes ou à leurs ayants cause ; n’est toutefois pas considéré comme créateur ou comme co-créateur celui qui a simplement prêté son aide pour l’exécution matérielle du dessin ou modèle, sans y apporter une participation créatrice.

 

Art. 96 - 1° Le créateur d’un dessin ou modèle a le droit d’être mentionné comme tel dans l’enregistrement.

2° Cette disposition est d’ordre public.

 

Sokajy II

Zo amin'ny fizakana

ny fiarovana

 

And. 92 - Afa-tsy amin'ny fampiharana ny andininy faha-95 sy 96, ny fizaka-manana ny sary na ny modely iray dia an'ny namorona azy na ireo anjoaniny.

Ny mpametraka voalohany izany sary na modely izany no heverina ho mpamorona azy mandra-piasan'ny porofo mano-hitra izany, kanefa dia tanana amin'izany ny taloha indrindra amin'ny fialohana takiana.

 

And. 93 - Raha toa ny singan-draha fototra amin'ny sary na modely iray voapetraka ka nalaina tamin'ny asam-pamoronana ataon' olon-kafa kanefa tsy nisy akory faneken'ilay tompon-jo na tamin'ny fangalana na tamin'ny fametrahana, ity tompon-jo ity dia ho afaka mitaky mba hafindra aminy ny fametrahana na ny firaketana am-boky na rahoviana izy na rahoviana sady ho miantsoro-mianotra amin'ny vaninandrom-pametraha-na ny fananan-keriny.

 

And. 94 - 1° Ny fizaka-manan ny sary na modely iray foronina araka izay voafaritra ao amin'ny sata na fifanekem-pisahanan'asa iray dia an'ny mpampiasa.

2° Mihatra koa ny fepetra voalazan'io paragrafy 1 io raha toa ny mpiasa iray tsy voatery, araka ny satany na ny fifanekem-pisaha-nany asa, hanao asam-pamoro-nana, nefa kosa namorona ilay sary na modely tamin'ny fampiasana ireo mari-drefy na fitaovana nomena hiasany. Amin'izay dia manan-jo handray tambin'asa arakaraka ny karamany izy na ny lanjan'ny sanganasa noforoniny. Izany tambin' asa izany dia ho feran'ny fifanekena iombonan'ny roa tonta.

 

3° Ny mpiasa izay, ivelan'ny fifanekem-pisahanany asa, mamorona sary na modely iray ka tsy nampiasa ireo fitaovana sy mari-drefin'ilay arinasa, no hany tompon'ilay sanganasa noforoniny. Kanefa, raha sendra famindrana ireo zo ankoatra ny fandovana, dia mety ho azon'ny mpampiasa atao ny mampitombina ny zony hividy mialoha ny rehetra ary indrindra raha toa ilay famindrana ka mety hitera-pahavoazana lehibe tokoa ho an'ny orinnasany.

 

And. 95 - Raha toa ny sary na modely iray ka niarahan'olona anakiroa na maromaro namorona, ny zo hizaka ny fiarovana araka ny lalàna iombonan'izy ireny na izay anjoaniny; tsy heverina ho mpamorona na mpiara-mamorona anefa izay manolo-tanana fotsiny tamin'ny fanatanterahana mivaingana ilay sary na modely fa tsy nandray anjara akory tamin'ny asam-pamoronana.

 

 

And. 96 - 1° Ny mpamorona sary na modely iray dia manana zo hotondroina arak'izany ao anatin' ny fandraketana am-boky.

2° Fepetra tsy azon'iza na iza ihilanana io.

 

Section III

Procédure d’enregistrement

 

Art. 97 - 1° Le dépôt d’un dessin ou modèle valant demande d’enregistrement doit être effectué auprès de l’Organisme sur le formulaire prescrit tout en respectant les normes de présentation et de dimensions stipulées dans le décret d’application.

2° Outre les conditions prévues au paragraphe 1°, le dépôt de dessin ou modèle peut être accompagné d’un spécimen en couleurs, en relief ou à trois dimensions en deux exemplaires identiques.

3° Le cas échéant, la demande d’enregistrement est accompagnée d’une déclaration écrite du créateur selon l’article 96, par laquelle il demande d’être mentionné comme tel dans l’enregistrement, ou il autorise le déposant ou son ayant cause à effectuer le dépôt sans une telle mention.

 

4° Chaque dépôt ne peut comprendre qu’un seul dessin ou modèle.

5° Le paiement des taxes prescrites est une condition de recevabilité du dépôt.

 

Sokajy III

Paika amin'ny fandraketana am-boky

 

And. 97 - 1° Ny fametrahana sary na modely iray mahasolo ny fangatahana fandraketana am-boky, dia tsy maintsy atao ao amin'ny Antokon-draharaha aminà takela-taratasy voadidy sady anajana ireo fenitra fanehoana sy refy farafarain'ny didim-panjakana fampiharana.

2° Ankoatr'ireo fepetra voalazan'io paragrafy 1 io, ny fametrahana sary na modely iray dia azo ampombaina santionany atao sosony roa mitovy loko na mivoitra na mivaingana.

 

3° Raha ilaina, ny fangatahana fandraketana am-boky dia ampombaina fanambarana an-tsoratra iray ataon'ny mpamorona araka ny andininy faha-96, izay angatahany ny mba hanondroana azy ho izany ao anatin'ny fandraketana am-boky na amelany ny mpametraka na ny anjoaniny hanao ny fametrahana tsy asiana izany fanondroana izany.

4° Ny fametrahana isanisany dia tsy afa-misahana afa-tsy sary na modely iray ihany.

5° Ny fandoavana ny haba voadidy ho efaina dia fepetra iankinan'ny fahazoa-mandray ny fametrahana.

 

Art. 98 - 1° Quiconque veut se prévaloir de la priorité d’un dépôt antérieur selon la Convention de Paris, est tenu de joindre à son dépôt de dessin ou de modèle, ou de faire parvenir dans un délai de trois mois à compter du dépôt de la demande sous peine d’irrecevabilité :

 

 

i.                  une déclaration indiquant la date et le numéro de ce dépôt antérieur, le pays dans lequel il a effectué et le nom du déposant ;

 

ii.                une copie officielle délivrée par le pays d’origine de la priorité accompagnée d’une traduction en langue française ;

iii.              une autorisation écrite et légalisée du déposant ou de ses ayants cause l’habilitant à se prévaloir de ladite priorité s’il n’est pas l’auteur du premier dépôt.

 

2° Les stipulations du paragraphe 1° restent valables pour un groupe de priorités revendiquées par le demandeur.

 

Art. 99 - 1° L’Organisme examine au plan administratif si le dépôt du dessin ou modèle est conforme aux conditions posées par la présente Ordonnance et son décret d’application.

 

2° Lorsque le dépôt du dessin ou modèle ne satisfait pas aux conditions visées au paragraphe 1, l’Organisme refuse l’enregistrement ou propose que le déposant fasse une régularisation dont l’effet ne doit pas aboutir à la création d’un nouveau droit ou à la remise en vigueur d’un droit éteint. La régularisation donnera lieu au paiement de la taxe prescrite.

 

Art. 100 - 1° L’Organisme procède à l’enregistrement du dessin ou modèle conforme aux conditions posées par la présente ordonnance et son décret d’application.

2° En cas de refus d’enregistrement par l’Organisme, le déposant peut former, dans le délai prescrit, un recours devant la juridiction compétente.

 

Art. 101 - Le déposant peut demander moyennant le paiement de la taxe prescrite la délivrance d’une copie officielle de son dépôt comportant la reproduction photographique du dessin ou du modèle.

 

Art. 102 - 1° Les dessins et modèles enregistrés sont publiés dans la Gazette officielle de la Propriété Industrielle.

 

2° Les dessins et modèles enregistrés peuvent être consultés par le public et chacun peut en obtenir copie à ses frais.

 

 

Art. 103 - Toute autorité compétente ou toute personne justifiant un intérêt légitime peut recourir contre toute décision finale de l’Organisme en matière de dessin ou modèle auprès de la juridiction compétente.

 

And. 98 - 1° Na iza na iza maniry hampitombina ny fialohany aminà fametrahana iray natao tany aloha araka ny Fifanarahana natao tany Paris, dia tsy maintsy mampiaraka amin'ny fametrahana sary na modely iray, na manao izay hahatongavany ao anatin'ny fe-potoana telo volana manomboka amin' ny fametrahana ny fangatahana, fa raha tsy izany dia iharan'ny tsy fahazoa-mandray azy :

i.                  ny fanambarana an-tsoratra iray manondro ny vaninandro sy ny laharan'io fametrahana natao tany aloha io, ny Firenena nanaovana izany ary ny anaran'ny mpametraka tany amin'io Firenena io ;

ii.                ny kopia ofisialy iray amin'io fametrahana natao tany aloha io nomen'ny tany niaviana miaraka amin'ny dikany amin'ny teny frantsay ;

iii.              ny fahazoan-dalana iray vita an-tsoratra sy voamarina ara-dalàna avy amin'ilay mpametraka na ny anjoaniny izay notoavina ahazoany mampitombina ny fizakana io fialohana io, raha toa tsy izy no nanao ny fametrahana voalohany.

2° Ny teny farafarain'ny paragrafy 1 dia manan-kery aminà fitambaram-pialohana takian'ny mpametraka.

 

 

And. 99 - 1° Ny Antokon-draharaha dia manadihady amin'ny lafiny ara-pitondrana raha toa ny fametrahana sary na modely iray ka mifanaraka amin'ireo fepetra apetrak'izao Hitsivolana izao sy ny didim-panjakana fampiharana azy.

2° Raha toa ny fametrahana sary na modely ka tsy hahafenoana ireo fepetra voalazan'ny paragrafy 1, ny Antokon-draharaha dia mandà ny fandraketana am-boky na manolo-kevitra ny mba hanaovan'ny mpametraka fanarenana izay tsy tokony hiteraka zo vaovao na hamelona zo efa maty. Ny fanarenana dia handoavana ny haba voadidy.

 

 

And. 100 - 1° Ny Antokon-draharaha no manatanteraka ny fandraketana am-boky ny sary na modely mifanaraka amin'ny fepetra apetrak'izao Hitsivolana izao sy ny didim-panjakana fampiharana azy.

2° Raha toa mandà ny fandraketana am-boky ny Antokon-draha-raha, dia azon'ny mpametraka atao, ao anatin'ny fe-potoana voa-didy, ny mitaraina eo anoloan'ny fitsarana mahefa.

 

And.101 - Ny mpametraka dia afa-mangataka, raha mandoa ny haba voadidy izy, kopia ofisialin'ny fametrahany izay misy ny sary na ny modely nadika tsy misy valaka tamin'ny fakan-tsary azy

 

 

And.102 - 1° Ny sary sy ny modely voarakitra am-boky dia avoaka ao amin'ny Gazette officielle de la propriété Industrielle.

2° Ny sary na ny modely voarakitra am-boky dia azon'ny besinimaro zahana ary ny tsirairay dia mety ahazo ny kopiany amin'ny fandoavananylany amin'izany.

 

And. 103 - Rahefa mety ho manampahefana mahefa na ny olona rehetra mahaporofo ny tombontsoany ara-drariny dia afa-mitory izay rehetra fanapahana farany raisin'ny Antokon-draharaha mikasika sary na modely any amin' ny fitsarana mahefa.

 

Section IV

Droits conférés par l’enregistrement

du dessin ou modèle

 

Art. 104 - 1° L’enregistrement du dessin ou modèle confère à son titulaire ou à son ayant cause le droit d’interdire aux tiers les actes suivants :

i.                  La reproduction servile ou l’imitation frauduleuse du dessin ou modèle dans la fabrication d’un produit ;

ii.                L’importation, l’offre en vente ou la vente d’un produit reproduisant le dessin ou le modèle protégé ;

iii.              La détention ou le recel d’un réel produit aux fins de l’offrir en vente ou de le vendre.

 

2° Les actes visés au paragraphe 1° ne deviennent pas licites par le seul fait que la reproduction présente des différences secondaires par rapport au dessin ou modèle protégé ou qu’elle concerne un autre genre de produits que ledit dessin ou modèle.

 

Sokajy IV

Zo ateraky ny fandraketana

am-boky ny sary na modely

 

And. 104 - 1° Ny fandraketana am-boky ny sary na ny modely dia mampizaka izay tompony na ny anjoaniny ny zo handrara ny olon-kafa ireto fihetsika ireto :

i.                  Ny fandikana bontolo tsy misy valaka na ny fakan-tahaka omban'hosoka ny sary na ny modely amin'ny fanamboaram-bokotra ;

ii.                Ny fanafarana, ny fanoloran-ko vidina na ny fivarotana vokatra ahitana mitovy tsy misy valaka ny sary na ny modely arovana;

iii.              Ny fitanana na ny fanafenana an-tsokosoko vokatra iray toy izany mba atolotra ho vidina na ho varotana.

2° Ireo fihetsika voalazan'ny paragrafy 1° dia tsy lasa ara-dalàna na toa aza ilay fampitoviana tsy misy valaka fotsiny ka ahitana fahasamihafana madinika miohatra amin'ilay sary na modely iray arovana na koa izany mikasika karazam-bokatra hafa noho ilay sary na ilay modely.

 

Art. 105 - 1° La reproduction destinée à l’usage personnel ou domestique non assimilable à des actes accomplis à des fins industrielles ou commerciales ne porte pas atteinte aux droits conférés par l’enregistrement d’un dessin ou modèle.

2° Les droits conférés par l’enregistrement d’un dessin ou modèle ne s’étendent pas aux actes concernant un produit incorporant le dessin ou le modèle protégé après que ce produit a été licitement importé ou mis en vente sur le territoire national.

 

Art. 106 - L’enregistrement d’un dessin ou modèle produit ses effets durant cinq années à compter de la date de dépôt sous réserve d’expiration antérieure, notamment à la suite d’abandon, de renonciation ou de radiation.

 

 

Art. 107 - 1° Le renouvellement de l’enregistrement du dessin ou modèle peut se faire pour deux nouvelles périodes de cinq années chacune par simple paiement d’une taxe de renouvellement.

2° Le délai de renouvellement expire six mois après la date du cinquième ou du dixième anniversaire du dépôt.

3° La taxe de renouvellement du dessin ou modèle doit être payée dans les douze mois qui précèdent l’expiration de la période de protection en cours. Toutefois, le délai de grâce de six mois visé au paragraphe 2° est accordé pour le paiement de la taxe après cette expiration, moyennant le paiement de la surtaxe prescrite par le décret d’application.

 

Art. 108 - Les droits conférés par l’enregistrement au titre de la présente ordonnance prennent fin au bout de chaque période de cinq ans au cas où le renouvellement n’a pas été effectué conformément aux dispositions de l’article 107.

 

Art. 109 - 1° Celui qui, pour des cas de force majeur, n’a pu respecter les délais impartis par la loi pour accomplir un acte et qui, dès lors, perd un droit quelconque rattaché à une demande d’enregistrement du dessin ou modèle ou à un dessin ou modèle enregistré peut, en fournissant les preuves de la défaillance, demander la restauration de ce droit.

 

2° L’examen de la requête est soumis au paiement préalable d’une taxe avant que l’Organisme ne l’instruise et n’en prenne une décision.

 

And. 105 - 1° Ny fampitoviana tsy misy valaka atokana ho fampiasan'ny tena samy irery na an-tokantrano izay tsy azo heverina ho fihetsika ikatsahana tombony ara-indostria na ara-barotra dia tsy manohintohina ireo zo zakaina avy amin'ny fandraketana am-boky ny sary na ny modely iray.

2° Ireo zo zakaina avy amin'ny fandraketana am-boky sary na modely iray dia tsy mahasahana ireo fihetsika atao aminà vokatra iray ahitana ny sary na modely arovana raha toa io vokatra io ka efa nafarana na namidy ara-dalàna teto amin'ny tanim-pirenena.

 

And. 106 - Ny fandraketana am-boky ny sary na modely iray dia manan-kery mandritra ny dimy taona manomboka ny vani-nandrom-pametrahana afa-tsy raha misy fahadilany mialoha, indrindra taorian'ny fanaovana maty momoka, na famizana, na fikosehana azy.

 

And.107 - 1° Ny fanavaozana ny fandraketana am-boky sary na modely iray dia azo atao hoan'ny fari-potoana roa vaovao maharitra dimy taona avy, amin'ny fandoavana fotsiny ny habam-panavaozana.

 

2° Ny fe-potoana dia tapitra enim-bolana aorian'ny vaninandron'ny tsingerin-taona faha-dimy na fahafolon'ny fametrahana.

3° Ny habam-panavaozana ny sary na ny modely dia tsy maintsy voaloa ao anatin'ny roa ambin'ny folo volana mialoha mialoha ny fahataperan'ny fari-potoanan'ny fiarovana diavina. Na izany aza anefa, ny fe-potoana enim-bolana amboniny voalazan'ny paragrafy 2° dia omena mba handoavana ny haba raha dila iry fotoam-paharetana iry, amin'ny fandoavana ny tataon-kaba feran'ny didim-panjakana fampi-harana.

 

And. 108 - Ireo zo ateraky ny fandraketana am-boky avy amin'izao Hitsivolana izao dia mifarana raha tapitra ny fari-potoana maharitra dimy taona avy raha toa ny fanavaozana ka tsy natao araka ny fepetra voalazan'ny andininy faha-107.

 

 

And. 109 - 1° Ny olona izay, noho ny antony tsy azo anoharana, tsy afa-manaja ny fe-potoana voafetran'ny lalàna hanatontosana fihetsika iray ary noho izany dia zary misy very amin'ny zony izay mifandrohy amin'ny fangatahana fandraketana am-boky sary na modely iray, na amin'ny sary na modely efa voarakitra am-boky, dia mahazo, rahefa mitondra ny porofon'ny tsy fahafahany nanoatra, mangataka ny fanarenana izany zo izany.

2° Ny fandinihana ny fangatahana dia miankina amin'ny fahavitan'ny fandoavana ny haba alohan'ny hizahan'ny Antokon-draha-raha fototra azy sy handraisany fanapahana amin'izany.

 

Section V

Cessions et licences sur

les dessins ou modèles

 

Art. 110 - 1° Les droits attachés au dépôt ou à l’enregistrement d’un dessin ou modèle sont transmissibles en totalité ou en partie.

2° Les actes comportant la transmission de propriété, la concession de droit d’exploration ou la cessation de ce droit, un gage ou la mainlevée de ce gage doivent, à peine de nullité, être constatés par écrit.

3° Nonobstant les dispositions du Code de l’enregistrement et des timbres, tout document établi selon les paragraphes précédents, pour être opposable aux tiers, doit être transcrit auprès de l’Organisme, dans le registre spécial des dessins ou modèles.

 

4° Le contrat n’entrera en vigueur qu’après un examen d’opportunité suivi d’une décision favorable de l’autorité compétente.

 

Art. 111 - 1° Le dépôt ou l’enregistrement d’un dessin ou modèle peut être cédé entre vifs ou à cause de mort.

2° Le droit moral du créateur du dessin ou modèle est inaliénable même après la durée de protection accordée par la présente ordonnance.

 

Art. 112 - 1° Le titulaire d’un dessin ou modèle peut, par contrat, donner à une autre personne une licence d’exploiter le dessin ou modèle.

2° Sont nulles dans le contrat de licence les clauses limitatives tant sur le plan industriel que commercial qui ne résulte pas des droits conférés par le dessin ou modèle ou qui ne sont pas nécessaires pour maintien de ces droits.

3° Ne sont pas considérées comme des limitations interdites par le paragraphe 2 celles concernant l’étendue, la mesure, le territoire ou la durée d’exploitation du dessin ou modèle, ou la qualité des produits pour lesquels le dessin ou modèle peut être exploité.

4° Demeure licite la clause créant l’obligation pour le licencié de s’abstenir de tout agissement susceptible de porter atteinte à la validité de l’enregistrement du dessin ou modèle.

5° Sauf dispositions contractuelles expresses, le preneur de licence ne peut céder sa licence ou accorder des sous-licences. Par contre, il a le droit d’accomplir tous les actes prévus aux articles 104 et 107.

6° Le donneur de licence conserve le droit d’exploiter lui-même le dessin ou modèle ou d’accorder d’autres licences à moins qu’il n’ait délivré une licence exclusive.

 

Sokajy V

Famindran-tompo sy alalana mikasika

ny sary na modely

 

And. 110 - 1° Ny zo mifandrohy amin'ny fametrahana na fandraketana am-boky sary na modely iray dia azo afindra manontolo na ampahiny.

2° Ny sora-panekena misy famindrana fizakà-manana, fanomezan-jo hitrandraka na fampitsaharana io zo io, antoka na fanalana io antoka io dia tsy maintsy hita fototra an-tsoratra fa raha tsy izany dia iharan'ny fanafoanana.

3° Na eo aza ny fepetra voalazan'ny Fehezan-dalàna momba ny firaketana amin'ny bokim-panja-kana sy ny hajia, izay rehetra antontan-taratasy narafitra araka ny paragrafy etsy aloha, mba hampanan-kery azy eo imason' olon-kafa dia tsy maintsy adika ao amin'ny rejisitra manokan'ny sary na modely tanan'ny Antokon-draharaha.

4° Ny fifanekena dia tsy hanan-kery raha tsy efa voadinika ny maha-mety azy sady arahina fanapahina anekenn'ny manam-pahefana mahefa azy.

 

And. 111 - 1° Ny fametrhana na fandraketana am-boky ny sary na modely iray dia azo afindra tompo amin'ny samy velona na noho ny fahafatesana.

2° Ny zom-pisainan'ny mpamorona sary na modely dia tsy azo afindra tompo na dia aorian'ny faharetan'ny fiarovana omen'izao hitsivolana izao aza.

 

And. 112 - 1° Ny tompon'ny sary na modely dia mahazo ao anatinà fifanekena manome olon-kafa iray alàlana hitrndraka ilay sary na modely.

2° Foana ao anatinà fifanekena anomezana alàlana izay famarafarana mangeja na eo amin'ny lafiny ara-indostria izany na ara-barotra ka tsy aterak'ireo zo avy amin'ny sary na modely na tsy ilaina akory amin'ny fitanana ireny zo ireny hanan-kery.

3°Tsy heverina ho fangejana raran'ny paaragrafy 2, ireo izay mikasika ny voasahany, ny fatrany, ny faritra na ny faharetan'ny fitrandrahana sary na modely, na ny hatsaran'ny vokatra ka ahafaha-mitrandraka ilay sary na modely.

 

4° Mitoetra ho ara-dalàna ny famarafarana miterak'adidy ho an'ny mahazo alàlana tsy hanao izay fihetsika rehetra mety hanohintohina ny fananan-kerin'ny fandraketana am-boky ny sary na modely.

5° Afa-tsy raha misy fepetram-pifanekena voasoritra ankitsirano, ny mpandray alàlana dia tsy afa-mivarotra ny alàlana na manome sakelin'alàlana. Nefa kosa dia zony ny manatanteraka ireo fihetsika voalazan'ny andininy faha-104 sy 107.

6° Ny mpanome alàlana dia mbola mitana zo ahafahan'izy tenany ihany mitrandraka ilay sary na modely na ahafahany manome alàlana hafa afa-tsy raha toa izy nanome alàlana an-tanan-tokana samirery.

 

Section VI

Violation des droits

et action en justice

 

Art. 113 - 1° Toute atteinte portée aux droits attachés au dessin ou modèle constitue un délit puni d’un emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 500.000 à 10.000.000 FMG ou de l’une de ces deux peines seulement.

 

2° En cas de récidive, la peine sera portée au double.

 

Art. 114 - 1° Sur simple requête justifiée par la présentation de son certificat d’enregistrement, le titulaire d’un dessin ou modèle enregistré peut, en vertu d’une ordonnance du président du tribunal civil du lieu d’infraction, faire procéder par tous huissiers ou officiers publics ou ministériels, assistés en cas de besoin par un expert, à la désignation et à la description détaillée, avec ou sans saisie, du dessin ou modèle présumé contrefait.

 

2° En cas de saisie, la consignation préalable d’un cautionnement doit être exigée du requérant.

3° Copies du procès-verbal des objets décrits ou saisis en vertu d’une ordonnance et de l’acte constatant la consignation du cautionnement doivent être laissées à l’auteur de l’infraction présumée, à peine de nullité et dommages-intérêts contre l’huissier ou l’officier public ou ministériel.

 

 

 

4° Sans préjudice de dommages-intérêts qui peuvent être réclamés et à peine de nullité, le requérant doit introduire l’instance au fond dans le délai d’un mois à compter de la saisie ou du procès-verbal de description.

 

Art. 115 - 1° La confiscation des objets reconnus contrefaits pourra être prononcée.

2° Les objets confisqués sont remis au titulaire du dessin ou modèle sans préjudice de dommages-intérêts, de l’affichage ou de la publication de la décision.

 

Art. 116 - 1° Le bénéficiaire d’une licence enregistrée peut, par lettre recommandée avec accusé de réception, sommer le titulaire du dessin ou modèle d’introduire les actions judiciaires conséquentes à toute violation du dessin ou modèle qu’il lui aura signalée.

2° Si le titulaire du dessin ou modèle refuse ou néglige d’introduire lesdites action dans un délai de trois mois à compter de la notification, le licencié pourra, sauf dispositions contractuelles contraires, agir en son propre nom.

 

Sokajy VI

Fanazimbana zo

sy fitoriana

 

And. 113 - 1° Rahefa mety ho fanitsakitsahana ny zo mifamatotra aminà sary na modely dia heloka iharan'ny sazy fampidirana am-ponja enim-bolana ka hatramin'ny telo taona sy lamandy 500.000ka hatramin'ny 10.000.000 Ia na iray amin'ireo sazy roa ireo ihany.

2° Raha misy famerenan-keloka dia avo roa heny ny sazy ahatra.

 

And. 114 - 1° Raha misy fitoriana tsotra hamafisiny amin'ny fampisehoana ny taratasy manamarina ny fandraketana am-boky, ny tompon'ny sary voarakitra am-boky dia afaka, araka ny didy avoakan'ny filohan'ny tribonaly sivily ao amin'ny toerana nitrangan' ny fandikan-dalàna, mampanao ny vadintany na mpiraki-teny mpanato sortra na mpanalalan-draharaha ara-pitsarana, otronin'ny manam-pahalalana iray raha ilaina, ny fanondroana sy ny famahavahana amin'ny antsi-piriany, arahinà fana-giazana na tsia, ireo entana voaisy sary na modely heverin-ko nalain-tahaka.

2° Raha misy fanagiazana, ny fametrahana antoka mialoha dia tsy maintsy takiana amin'ny mpitory.

3° Ireo kopian'ny fitanana an-tsoratra momba ireo entana nanaovana famahavahana na nogiazana noho ny didim-pitsarana sy ny sora-panekena ahitam-pototra ny fametrahana antoka dia tsy maintsy avela ho an'ilay olona nahavita ny mety ho fandikan-dalàna, fa raha tsy izany dia hisy fanafoanana azy sy fampandoavana onitra efain'ny vadintany na ny mpiraki-teny mpanato soratra na mpanalalan-draharaha ara-pitsarana.

4° Afa-tsy ireo onitra mety ho takiana ary mba tsy hisy ny fahafoanana, ny mpitory dia tsy maintsy mampiditra ny fitoriana ho dinihina ao anatin'ny fe-potoana iray volana manomboka amin'ilay fanagiazana na ilay fitanana an-tsoratra famahavahana.

 

And. 115 - 1° Ny fandraofana ireo entana hita fa nalain-tahaka dia ho azo amoahana didy.

2° Ireo entana sy fitaovana noraofina dia atolotra ny tompon' ilay sary, tsy tohinina anefa ny fampandoavana onitra, ny fanaovana peta-drindrina na ny famoahana an-gazety ilay fanapahana.

 

And.116 - 1° Ny tompon' alalana iray voarakitra am-boky dia afaka, raha ataony an-taratasy tsy very mandeha omban-tapakila naharaisana azy izany, manery ny tompon'ilay sary na modely hampiditra ny fitoriana ara-pitsarana aterak'izay rehetra fanazimbana ny sary na modely izay nampahalalainy azy.

2° Raha toa ny tompon'ilay sary na modely ka mandà na manao antsirambina ny fampidira-na izany fitoriana izany ao anatin' ny telo volana manomboka amin'ny fampahafantarana azy, ny manan' alalana dia ho afaka mitory amin'ny anarany manokana; tsy tohinina anefa izay fepetram-pifanekena mifanohitra amin'izany.

 

TITRE IV 

DISPOSITIONS CONCERNANT LES NOMS COMMERCIAUX ET LA CONCURRENCE DELOYALE

 

Section I

Des noms commerciaux

 

Art. 117 - Au sens de la présente ordonnance, constitue un commercial la dénomination sous laquelle est connue et exploitée une entreprise ou un établissement commercial, industriel, artisanal ou agricole appartenant à toute personne physique ou morale.

 

Art. 118 - Ne peut constituer un nom commercial le nom ou la désignation qui, par sa nature ou l’usage qui peut en être fait, est contraire aux bonnes mœurs, à l’ordre public et à la morale et qui, notamment, pourrait tromper les milieux commerciaux ou le public sur la nature de l’établissement commercial, industriel, artisanal ou agricole ou de l’entreprise désigné(e) par ce nom.

 

 

Art. 119 - 1° Sous réserve des dispositions des alinéas qui suivent, le nom commercial appartient à celui qui, le premier en a fait usage ou en a obtenu l’enregistrement.

2° L’usage d’un nom commercial ne peut être prouvé que par des écrits, imprimés ou documents contemporains des faits d’usage qu’ils tendent à établir.

3° Lorsqu’un nom commercial enregistré a été exploité publiquement et d’une manière continue sur le territoire national cinq ans au moins sans avoir donné lieu à un action reconnue fondée, la propriété du nom commercial ne peut plus être contestée au titulaire de l’enregistrement même du fait d’un usage antérieur à moins qu’il ne soit établi qu’au moment du dépôt de la demande d’enregistrement, le déposant ne pouvait ignorer l’existence du nom commercial du premier usager.

 

Art. 120 - 1° Il est illicite d’utiliser, sur le territoire national, un nom commercial enregistré pour la même activité commerciale, industrielle, artisanale ou agricole que celle du titulaire du nom commercial enregistré, si cette utilisation est susceptible de créer une confusion entre les entreprises concernées ou d’induire le public en erreur.

2° Toutefois, le titulaire d’un nom commercial ne peut interdire aux tiers l’usage de bonne foi de leur nom, de leur adresse, d’un pseudonyme, d’un nom géographique ou d’indications exactes relatives à l’espèce, la qualité, la quantité, la destination, la valeur, le lieu d’origine ou l’époque de production de leurs produits ou de prestation de leurs services pour autant qu’il s’agisse d’un usage limité à des fins de simple identification ou d’information qui ne puisse pas induire le public en erreur sur la provenance desdits produits ou services.

 

3° L’intéressé qui porte un nom ou un prénom similaire à un nom commercial enregistré doit, si ses droits sur le nom commercial attaché à son établissement sont postérieurs à ceux qui sont attachés au nom commercial enregistré, prendre toute mesure afin de distinguer ce nom commercial du nom commercial enregistré.

 

LOHATENY IV 

FEPETRA MIKASIKA NY ANARAM-BAROTRA SY FIFANINANANA OMBAN'HOSOKA

 

 

Sokajy I

Mikasika ny anaram-barotra

 

And.117 - Araka ny hevitr'izao Hitsivolana izao, ny atao hoe anaram-barotra dia ny fiantsoana ahalalana sy itrandrahana orinasa iray na tranom-barotra, na indostria, na asan-tànana, na fambolena an'olon-tsotra na fikambanana.

 

 

And. 118 - Tsy azo atao anaram-barotra ny anarana na ny fanondroana izay noho ny maha-izy azy na ny fampiasana mety hatao aminy dia mifanohitra amin' ny fomba amam-panao, ny filaminam-bahoaka sy ny fahamendrehana ary indrindra mety hahavoafitaka ny mpisahan'asam-barotra na ny besinimaro eo amin'ny karazan'ilay tranombarotra, indostria, asan-tànana, na fambolena na ilay orinasa tondroina amin'io anarana io.

 

And. 119 - 1° Tsy tohinina ny fepetran'ny andalana manaraka etoana fa ny anaram-barotra dia na an'izay voalohany nampiasa azy na nahazo ny fandraketana azy am-boky.

2° Ny fampiasana anaram-barotra iray dia tsy azo porofoina afa-tsy aminà soratra, taratasy vita pirinty na antontan-taratasy nifanindram-potoana tamin'izany fampiasana azy izany tiany hanamarinana.

3° Raha toa ny anaram-barotra iray voarakitra am-boky nampiasaina ampahibemaso tsy an-kiato teto amin'ny tanim-pirenena nandritra ny dimy taona ahay ka tsy nampisy fitoriana na iray aza hita fa marim-pototra, ny fizaka-manana ilay anaram-barotra dia tsy azo lavina tsy ho an'ilay tompon'ny firaketana am-boky intsony, noho ny fampiasan'olon-kafa azy taloha, afa-tsy raha hita porofo fa tamin'ny fotoam-pametrahana, ny mpametraka dia ho tsy maintsy efa nahalala ny anaram-barotr'io olon-kafa voalohany io.

 

And. 120 - 1° Raràna ny mampiasa, eto amin'ny tanim-pirenena, anaram-barotra voarakitra am-boky aminà raharaha ara-barotra, ara-indostria na asa tanana, na fambolena mitovy amin'ny an'ilay tompon'ny anaram-barotra voarakitra am-boky raha toa izany fampiasana izany mety hiteraka fampifangaroana ireo orinasa samy voakasiny na mety hamita-bahoaka.

2° Na izany aza anefa, ny tompon'ny anaram-barotra dia tsy mahazo mandrara ny olon-kafa ny fampiasana amin-kitsim-po ny anaran'izy ireo, ny adiresiny, ny anaram-bositra iray, ny anarana ara-jeografia iray, na fanondroana marina mikasika ny taranaka, ny hatsarana, ny habetsahana, ny fanokanana ny lanjam-bidy, ny toerana, ny fihaviana na ny vanim-potoam- pamokarana ireo na ny fisahanan'asa raha toa izany aminà fampiasana voafetra ho amin'ny fanondroana tsotra ihany na fampahalalana ary tsy mety hamitam-bahoaka momba ny fihavian'ny voatra na ny asa sahanina.

3° Ny olona izay mitondra anarana na fanampin'anarana mitovy amin'anaram-barotra iray voarakitra am-boky dia, raha toa ny zony amin'ilay anaram-barotra mifandrohy amin'ny orinasany ka taty aorian'ireo izay mifandrohy amin'ny anaram-barotra voarakitra am-boky, tsy maintsy maka ny fepetra rehetra hanavahana io anaram-barotra io amin'ilay anaram-barotra voarakitra am-boky.

 

Art. 121 - 1° Toute entreprise ou tout propriétaire d’un établissement commercial, industriel, artisanal ou agricole situé sur le territoire national qui veut obtenir l’enregistrement du nom commercial attaché à son entreprise ou à son établissement, doit déposer ou adresser, par pli postal recommandé avec accusé de réception, à l’Organisme :

a. Une demande d’enregistrement en quatre exemplaires et contenant les indications suivantes :

i.                  nom, prénom(s), adresse et nationalité du déposant ;

ii.                nom commercial dont l’enregistrement est demandé, accompagné, le cas échéant, de l’étiquette en quatre exemplaires du nom commercial tel qu’en usage ;

iii.              lieu où est situé l’établissement ou l’entreprise concerné(e) ainsi que son genre d’activité ;

b. La pièce justificative du versement à l’Organisme de la taxe de dépôt et de la taxe de publication prescrites ;

c.        Un pouvoir si le requérant est représenté par un mandataire ou un représentant, conformément aux dispositions de l’article 132.

2° La date effective prise en considération pour le dépôt postal d’un nom commercial sera déterminée par le décret d’application.

 

Art. 122 - Le propriétaire tel que mentionné à l’article 121, peut déposer sa demande auprès du greffe du tribunal du siège de son activité principale. Dans ce cas :

 

i.                  un procès-verbal dressé par le greffier constate chaque dépôt en énonçant le jour et l’heure de la remise des pièces visées à l’article 121, paragraphe 1, alinéa ;

 

ii.                une expédition du procès-verbal est remise au déposant ;

iii.              aussitôt après l’inscription de la demande dans le registre du greffe et dans les cinq jours à compter de la date du dépôt, le greffier transmet à l’Organisme les quatre exemplaires de la demande visée à l’article 121 paragraphe 1°, alinéa a, une copie certifiée conforme du procès-verbal de dépôt, la pièce constatant le versement des taxes et, s’il y a lieu, le pouvoir mentionné à l’article 121, paragraphe 1°, alinéa c.

 

 

 

2° L’Organisme procède à l’ouverture et à la transcription des demandes provenant des greffes dans l’ordre de leur réception.

And. 121 - 1° Rahefa mety ho orinasa na tomponà tranombarotra, indostria, asa tanana na fambolena eto amin'ny tanim-pirenena izay te-hahazo fandraketana am-boky ny anaram-barotra mifandrohy amin'ny orinasany na ny fiasany, dia tsy maintsy mametraka na mandefa taratasy amin'ny paositra ary atao tsy very mandeha omban'ny tapakila naharaisana azy, any amin'ny Antokon-draharaha:

a. Ny fangatahana ny fandraketana am-boky atao sosony efatra ka ahitana ireto filazana manaraka ireto:

i.                  anarana, fanampin'anarana, adiresy ary zom-pirenen'ny mpametraka ;

ii.                anaram-barotra izay angatahana fandraketana am-boky miaraka amin'ny, raha ilaina, etiketin'anaram-barotra, araka izay fampiasa ka atao sosony efatra ;

iii.              toerana misy ny fiasana na ny orinasa voakasika ary koa ny karazan'asany ;

 

b. Ny singan-taratasy manamarina ny fandrotsahana any amin'ny Antokon-draharaha ny habam-pametrahana sy ny habam-pamoahana vodidy ;

d. Ny fanomezam-pahefana raha toa ny mpangataka ka soloin'olona nomem-pahefana na mpisolo tena araka ny fepetra voalazan'ny andininy faha-132.

2° Ny vaninandro tena marina raketina amin'ny fametrahana any amin'ny paositra ny anaram-barotra iray dia ho faritan'ny didim-panjakana fampiharana.

 

And. 122 - 1° Ny mpizaka-manana, araka ny voatondro ao amin'ny andininy faha-121, dia afa-mametraka ny fangatahany any amin'ny firaketan-draharaha ny fitsarana misy ny fototr'asany. Amin'zany :

i.                  misy fitanana an-tsoratra ataon'ny mpiandraiki-tsora-pitsarana ahitana fototra ny fametrahana tsirairay avy ka voatanisa ao ny andro sy ny ora nanolorana ireo singan-taratasy voalazan' ny andininy faha 121, paragrafy 1, andalana a ;

ii.                misy sosony iray amin'ny fitanana an-tsoratra atolotra ny mpametraka ;

iii.              raha vantany vao vita ny fanoratana ny fangatahana ao amin'ny rejisitry ny fiandrai-ketan-tsora-pitsarana ary ha-dimian'andro manomboka ny vaninandrom-pametrahana, dia alefan'ny mpiandraiki-tsora-pitsarana any amin'ny Antokon-draharaha ny sosony efatra amin'ny fangatahana voalazan' ny andininy faha-121, paragrafy 1, andalana a, ny kopia iray voamarina fa mitovy amin'ny fitanana an-tsoratra ny fametrahana, ny singan-taratasy ahitana fototra ny fandrotsahana ireo habe, ary raha misy, ny fanomezam-pahefana voalaza ao amin'ny andininy faha-121, paragrafy 1, andalana a).

2° Ny Antokon-draharaha no manokatra sy mamindra soratra ireo fangatahana avy amin'ny fiandraiketan-tsora-pitsarana arakaraka ny naharaisana azy ireo.

 

Art. 123 - 1° Après avoir constaté que le nom commercial n’est pas contraire aux dispositions de l’article 118, que le dépôt est régulier et que les taxes ont été payées à sa publication, l’Organisme procède à l’enregistrement du nom commercial.

 

2° Les effets de l’enregistrement remontent à la date de dépôt.

3° L’Organisme renvoie au déposant un exemplaire de l’étiquette du nom commercial, revêtue de la mention d’enregistrement.

 

4° Tout dépôt qui ne satisfait pas aux prescriptions de l’article 118 est rejeté.

 

5° En cas d’incorrection matérielle, un délai de deux mois est accordé au déposant pour régulariser son dépôt. Ce délai peut être prolonger de trois autres mois, sur demande justifiée du déposant. Si la régularisation n’est pas effectuée dans le délai imparti, le dépôt est rejeté. La régularisation peut donner lieu au paiement d’une taxe.

 

6° Le rejet est prononcé par l’Organisme et notifié au déposant.

7° Dans un délai d’un mois à compter de la date de la notification de rejet, le déposant peut introduire un recours auprès de la juridiction compétente.

 

Art. 124 - Le nom commercial enregistré est publié dans la Gazette officielle de la propriété Industrielle.

 

Art. 125 - 1° L’enregistrement d’un nom commercial n’a d’effet que pour dix ans, à compter de la date du dépôt ; toutefois, la protection du nom commercial peut être prolongée sans limitation de durée par renouvellements d’enregistrements successifs.

 Le renouvellement de l’enregistrement peut être obtenu par le simple paiement de la taxe prescrite, effectué au plus tard trois mois après l’expiration du délai de validité de l’enregistrement précédent.

 

Art. 126 - Le titulaire d’un nom commercial enregistré peut, à tout moment renoncer à ce nom commercial, par une déclaration écrite adressée à l’Organisme. La renonciation prend effet à la date de son inscription au registre spécial des noms commerciaux.

 

And. 123 - 1° Rehefa hita fototra fa ny anaram-barotra dia tsy mifanohitra amin'ireo fepetra voalazan'ny andininy faha-118, ary koa ara-dalàna ny fametrahana sady voaefa ny haba amin'ny fotoana famoahana azy dia ataon' ny Antokon-draharaha ny fandraketana am-boky ilay anaram-barotra.

2° Manankery hatramin'ny vaninandrom-pametrahana ny fandraketana am-boky.

3° Averin'ny Antokon-draharaha any amin'ny mpametraka azy ny sosony iray amin'ny etiketin' anaram-barotra misy fanamarinana ny fandraketana am-boky.

4° Tsipahina rahefa mety ho fametrahana tsy ahafenoana ny fepetra voalazan'ny andininy faha-118.

5° Raha sendra misy ny mivaona amin'ny laoniny, dia omena fe-potoana roa volana ny mpametraka anaovany ny fanarenana ny fametrahany, io fe-potoana io dia azo alavaina telo volana hafa indray raha tany misy fangatahana marim-pototra ataon'ny mpametraka. Raha toa ny fanarenana ka tsy vita tanatin'ny fe-potoana nomena dia tsipahina ny fametrahana. Ny fanarenana dia mety arahinà fandoavana haba.

6° Ny fitsipahana dia avoakan'ny Antokon-draharaha ary ampahafantariny ny mpametraka.

7° Ao anatin'ny fe-potoana iray volana manomboka ny vaninandro fampahafantarana ny fitsipahana, dia azon'ny mpametraka atao ny mampakatra ny fitarainanay any amin'ny fitsarana mahefa.

 

And. 124 - Ny anaram-barotra voarakitra am-boky dia avoaka ao amin'ny Gazette officielle de la Propriété Industrielle.

 

And. 125 - 1° Ny fandraketana am-boky ny anaram-barotra iray dia tsy manan-kery afa-tsy mandritra ny folo taona, manomboka ny vaninandrom-pametra-hana ; na izany aza anefa, ny fiarovana ny anaram-barotra dia azo alavaina tsy misy fetrany, aminà fanavaozana misesy hatrany ny fandraketana am-boky.

2° Ny fanavaozana ny fandraketana am-boky, izay natao farafahelany telo volana aorian'ny fifaranan'ny fe-potoana mampanan-kery ny fandraketana am-boky teo aloha, dia mety ho azo avy amin'ny fandoavana fotsiny ihany ny haba voadidy.

 

And. 126 - Ny tompon'ny anaram-barotra voarakitra am-boky dia afa-mamoy, na rahoviana na rahoviana izany anram-barotra izany, aminà fanambarana an-tsoratra alefany any amin'ny Antokon-draharaha. Manan-kery ny famoizana manomboka amin'ny vaninandro anoratana azy amin'ny rejisitra manokan'ny anaram-barotra.

 

Art. 127 - 1° L’annulation des effets sur le territoire national de l’enregistrement d’un nom commercial est prononcée par la juridiction compétente à la requête, soit du ministère public, soit de toute personne physique ou morale intéressée.

 Sur requête des demandeurs visés au paragraphe 1 ou de l’Organisme, le tribunal peut déclarer nul ou non avenu l’enregistrement d’un nom commercial, au cas où ce dernier n’est pas conforme aux dispositions des articles 118, 121 et 123 ou est en conflit avec un droit antérieur;  dans ce dernier cas, l’annulation ne peut être prononcée que sur demande du titulaire du droit antérieur.

 

3° Lorsque la décision déclarant l’enregistrement nul et non avenu est de venue définitive, elle est communiquée à l’Organisme qui en porte mention sur le registre spécial des noms commerciaux.

 

4° La nullité est publiée dans les formes prescrites par le décret d’application.

 

Art. 128 - 1° Le nom commercial ne peut être cédé ou transmis qu’avec l’entreprise ou l’établissement commercial, industriel, artisanal ou agricole ou de la partie de l’entreprise ou de l’établissement désigné(e) par ce nom.

2° La cession du nom commercial doit être constatée par écrit. La transmission par fusion ou apports d’établissements commerciaux ou industriels ou toute autre forme de succession peut être faite par tout autre document susceptible de prouver sans équivoque la transmission.

 

3° Les actes visés au paragraphe 1 ne sont opposables aux tiers qui si, dans le délai de six mois à compter de la date à laquelle ils ont été accomplis, ils ont été inscrits dans le registre spécial des noms commerciaux tenu par l’Organisme. Un exemplaire de ces actes est conservé par l’Organisme auprès duquel tout intéressé peut le consulter ou en obtenir copie à ses frais.

 

Art. 129 - 1° Lorsque les droits attachés au nom commercial sont menacés de violation, le titulaire de ces droits peut en interdire la continuation et demander le paiement de dommages-intérêts ainsi que l’application de toute autre sanction prévue par la législation en vigueur.

2° Sans préjudice des dommages-intérêts, le cas échéant ; est puni d’un emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 500.000 à 10.000.000 FMG ou d’une de ces deux peines seulement, quiconque aura soit apposé soit fait apparaître par retranchement ou par une altération quelconque, sur les objets fabriqués, le nom d’un fabricant, industriel ou artisan autre que celui qui en est l’auteur, ou la raison sociale d’un établissement commercial ou d’une entreprise autre que celui ou celle où les objets ont été fabriqués.

3° Quiconque aura sciemment vendu, exposé pour la vente ou mis en circulation de toute autre manière des objets marqués des noms surchargés ou altérés est puni des mêmes peines que celles prévues au paragraphe 2° ci-dessus.

 

Art. 130 - Les dispositions du présent texte sont applicables à toute entreprise ou tout établissement commercial, industriel, artisanal ou agricole, sous réserve des dispositions particulières applicables aux entreprises socialistes.

 

 

And. 127 - 1° Ny fanafoanana ny fananan-kerin'ny fandraketana am-boky ny anaram-barotra iray eto amin'ny tenim-pirenena dia didian'ny fitsarana mahefa araka ny fangatahana ataon' ny na ny fampanoavana, na izay olon-tsotra na fikambanana rehetra voakasika.

2° Araka ny fangatahana ataon' ireo mpangataka tondroin'ny paragrafy 1 na ny Antokon-draharaha dia azon'ny fitsarana ambara fa foana tsy misy fotony ny fiandraketana am-boky anaram-barotra iray raha toa ityb farany ity tsy mifanaraka amin'ny fepetra voalazan'ny andinin' ny faha-118, 121 ary 123, na mifandaka amin'ny zo tany aloha. Amin'ity fisehoan-javatra farany ity, ny fanafoanana dia tsy azo didina raha tsy misy fangatahan'ny tompon'ny zo tany aloha ihany.

3° Rahefa tena raikitra ny fanapahana manambara fa foana sady tsy misy fotony ny fandraketana am-boky, dia ampahalalaina ny Antokon-draharaha izany ka marihihiny amin'ny rejisitra manokan'ny anaram-barotra.

4° Ny fanafoanan dia avoaka araka ny fomba voalazan'ny didim-panjakana fampiharana.

 

And.128 - 1° Ny anaram-baro-tra dia tsy azo amidy na afindra raha tsy miaraka amin'ilay orinasa na ilay tranombarotra, indostria na asan-tànana, na fambolena, na ny ampahan'ilay orinasa na trano fiasana tondroina amin'ilay anarana.

2° Ny fivarotana ny anaram-barotra dia tsy maintsy hita fototra an-tseratra. Ny famindrana avy aminà fanakambanana na tolo-pananana ho an'ny tranombarotra na indostria na rahefa mety ho endri-pandovana hafa dia azo atao amin'antontan-taratasy hafa rehetra ahafaha-manaporofo tsy am-pisalasalana ilay famindrana.

3° Ireo sora-panekena voalaza eo amin'ny paragrafy 1 dia tsy azo enti-manohitra olon-kafa raha tsy, ao anatin'ny fe-potoana enim-bolana manomboka ny vaninandro naharaiketany, efa voasoratra anatin'ny rejisitra manokan'ny anaram-barotra tànan'ny Antokon-draharaha izy ireny. Misy sosona iray amin'ireny sora-panekena ireny tehirizin'ny Antokon-draha-raha ka na iza na iza dia afaka mizaha azy ao na mahazo ny kopiany amin'ny fandoavany ny lany amin'izany.

 

And.129 - 1° Raha tahiny ireo zo mifandrohy amin'ny anaram-barotra ka tanotanonara-pana-zimbana, ny tompon'ireny zo ireny dia afaka mandrara ny fanohizany izany ary mangataka ny fandoavan'onitra aminy ary koa ny fampiharana ny sazy hafa rehetra voasoritry ny lalàna manan-kery.

2° Tsy tohinina ny fanefan'onitra ary, raha ilaina, dia saziana fampidirana am-ponja enim-bolana ka hatramin'ny telo taona sy sazy vola 500.000 ka hatramin'ny 10.000.000 Ia na ny iray amin'ireo sazy roa ireo ihany, na iza na iza na nametraka na nampiseho taminà fanombinana na mety ho fanaovana eny amin'ireo entana namboarina, ny anaran'ny mpa-namboatra, mpanao taozavatra na asa tanana hafa noho ilay mpamorona azy, na ny anaram-pikambanan'ny tranombarotra iray na ny orinasa iray hafa noho ilay nanamboarana ireny entana ireny.

 

3° Na iza na iza mivarotra, nampiseho ho vidiana na nanapariaka na tamin'ny fomba inona na tamin'ny fomba inona entana voaisy anarana mitakosona ny voaovaova dia iharan'ny sazy mitovy amin'ireo voasoritry ny paragrafy 2 etsy ambony.

 

And. 130 - Ny fepetra voalazan'izao rijan-teny izao dia fampihatra amin'izay rehetra orinasa, na tranom-barotra, indostria, asa tanana na fambolena, tsy tohinina anefa ireo fepetra manokana fampihatra amin'ny fanjarianasa sosialista.

 

Section II

Répression de la concurrence déloyale

 

 

Art. 131 - 1° Est illicite tout acte de concurrence contraire aux usages honnêtes en matière industrielle, commerciale, artisanale ou agricole.

 

 

2° Conformément à cette définition est illicite, notamment :

a. L’utilisation directe ou indirecte d’une fausse ou fallacieuse concernant la provenance d’un produit ou d’un service ou l’identité du producteur, fabricant ou commerçant ;

b. Tous faits quelconques de nature à créer une confusion ou une tromperie par n’importe quel moyen avec le nom commercial enregistré ou non enregistré de l’établissement, les produits, les services ou l’activité industrielle ou commerciale d’un concurrent ;

c. Les allégations fausses, dans l’exercice du commerce, de nature à discréditer l’établissement, les produits, les services ou l’activité industrielle ou commerciale d’un concurrent ;

d.        Les indications ou allégations, dont l’usage, dans l’exercice du commerce, est susceptible d’induire le public en erreur sur la nature, le mode de fabrication, les caractéristiques, l’aptitude à l’emploi ou la qualité des produits ou services.

 

Sokajy II

Famaizana ny fifaninanana

omban'hosoka

 

And. 131 - 1° Raràn'ny lalàna izay mety ho fihetsika rehetra momba ny fifaninanana ka mifandaka amin'ny fomba amam-panao mandala ny marina eo amin'ny sehatry ny indostria, varotra, asa tanana na fambolena.

2° Araka izany famaritan-kevitra izany dia raràn'ny lalàna indrindra indrindra :

a. Ny fampiasana mivantana na an-kolaka fanondroana diso na laingalainga mikasika ny fihavian'ny vokatra iray na fisahanan'asa iray, na ny anaran'ny mpamokatra, mpanamboatra, na mpivarotra ;

b. Na inona na inona atao ka mety hiteraka fifangaroana na fitaka ary na inona na inona fomba ampiasaina amin'izany, eo amin'ny anaram-barotra voarakitra am-boky na tsia amin'ilay fiasana, vokatra, asa na raharaha ara-indostria na ara-barotry ny mpifaninana iray ;

d. Ireo fanasoketana foana, eo amin'ny fisahanan'asam-barotra izay mety hampietry laza ilay fiasana, vokatra, fisahanan' asa na ny raharaha ara-indostria na ara-barotry ny mpifaninana iray ;

e.        Na fanasoketana ampiasaina eo amin'ny fisahanan'asam-barotra, ka mety hamitam-bahoaka ny amin'ny karazana, ny fomba fanamboarana, ny toetoetra, ny fahazoa-mampiasa na ny hatsaran'ny vokatra na ny asa sahanina.

 

TITRE V 

DISPOSITIONS DIVERSES

ET TRANSITOIRES

 

Art. 132 - 1° Les déposants ayant leur domicile ou leur siège à l’étranger sont tenus de désigner un mandataire ou un représentant domicilié sur le territoire national chargé de les représenter auprès de l’Organisme.

 

2° Nul ne peut exercer la fonction de mandataire ou de représentant en propriété industrielle s’il n’a pas été agréé par l’organisme pour ce faire ; la procédure d’agrément sera définie par le décret d’application.

 

3° En tant que de besoin et jusqu’à l’habilitation de personnes physiques ou morales dans l’exercice de la profession de mandataire ou de représentant en propriété industrielle, les entreprises régies par la loi n° 78-052 du 5 décembre 1978 portant refonte de la Charte des Entreprises Socialistes pourront être autorisées par voie réglementaire ou administrative de l’autorité compétente à servir d’intermédiaires entre les déposants et l’Organisme.

 

LOHATENY V 

FEPETRA SAMIHAFA

SY TETEZA-MITA

 

And. 132 - 1° Ny mpametraka izay any ivelany no misy ny fonenany na ny foiben-toerana iasany dia tsy maintsy manendry olona nomem-pahefana iray na mpisolo tena iray manondro fonenana eto amin'ny tanim-pirenena mba hisolo tena azy eo anoloan'ny Antokon-draharaha.

2° Tsy misy afaka hisahana ny asan'olona nomem-pahefana na mpisolo tena amin'ny fizaka-manana ara-indostria raha tsy efa nankatoavina teo anoloan'ny Antokon-draharaha mba hanao izany; ny paika fankatoavana dia hofaritan'ny didim-panjakana fampiharana.

3° Raha misy ilàna izany, mandra-pahazoan'olon-tsotra na fikam-banana fahefana hisahana ny asan'olona nomem-pahefana na ny mpisolo tena amin'ny fizaka-manana ara-indostria, ireo orinasa fehezin'ny lalàna laharana faha 78-052 tamin'ny 5 desambra 1978 mandravona ny Dinan'ny Fanjarianasa Sosialista dia mety hahazo fanomezan-dalana ara-pitsipika na ara-pitondrana avy amin'ny manam-pahefana mahefa, ho mpanelanelana eo amin'ny mpametraka sy ny Antokon-draharaha.

 

Art. 133 - 1° Les brevets délivrés, les marques et les dessins ou modèles enregistrés jusqu’au 31 décembre 1976 avec effet sur le territoire de la République Démocratique de Madagascar continuent à être protégés sur ledit territoire jusqu’à la date de l’entrée en vigueur de la présente ordonnance, par la législation sous l’empire de laquelle ils ont été délivrés ou enregistrés, y compris par les dispositions qui ont modifiés ladite législation.

2° Le paragraphe 1 s’applique également aux brevets délivrés ou aux marques et dessins ou modèles enregistrés après le 31 décembre 1976 et avant la date d’entrée en vigueur de la présente ordonnance, pourvu que les demandes présentées en vue de la délivrance de tels marques et dessins ou modèles aient été déposées jusqu’au 31 décembre 1976 avec effet sur le territoire de la République Démocratique de Madagascar.

 

 

3° Les paragraphes 1 et 2 ne sont applicables que si le titulaire du brevet ou de l’enregistrement de la marque ou dessin ou modèle, dans le délai d’un an à compter de la date de l’entrée en vigueur de la présente ordonnance :

i.                  remet à l’Organisme une déclaration de maintien en vigueur du ou des titres
ainsi que les pièces justificatives conformément au décret d’application et ;

 

ii.                verse à l’Organisme les taxes prescrites.

 

4° Celui qui, avant l’entrée en vigueur de la présente ordonnance, a le premier, utilisé publiquement une marque d’une manière continue jouit, du fait de l’usage, d’une priorité par rapport au droit du premier déposant, à la condition qu’il dépose sa marque dans les trois ans qui suivent cette entrée en vigueur. Le dépôt doit comprendre une déclaration affirmant que la marque a déjà été utilisée avant l’entrée en vigueur de la présente ordonnance, ainsi que les preuves de l’utilisation publique continue en vertu de l’article 58, paragraphe 3 de la présente ordonnance.

 

5° Après l’entrée en vigueur de la présente ordonnance, les titres visés aux paragraphes 1 à 3 sont régis par cette ordonnance.

 

And. 133 - 1° Ny fanamarinan-ko mpamorona nomena, ny birendy ary ny sary na modely voarakitra am-boky hatramin'ny 31 desambra 1976 ka manan-kery eto amin'ny tanin'ny Repoblika Demokratika Malagasy dia mbola harovana hatrany eo amin'io tany io, hatramin'ny vaninandro anombohan'izao hitsivolana izao hanan-kery, araka ny lalàna mifehy ny fanomezana na ny fandraketana am-boky azy ary koa araka ireo fepetra nanova io lalàna io.

 

2° Ny paragrafy 1 dia fampihatra koa amin'ireo fanamarinan-ko mpamorona nomena na amin'ireo birendy ary amin'ireo sary na modely voarakitra am-boky taorian'ny 31 desambra 1976 sy talohan'ny vaninandro anombohan'izao hitsivolana izao hanan-kery, raha toa ny fangatahana natolotra mba hahazoana izany fanamarinan-ko mpamorona izany mba handraketana am-boky izany birendy sy ary na modely izany voapetraka hatramin'ny 31 desambra 1976 ka manan-kery eto amin'ny tanin'ny Repoblika Demokratika Malagasy.

3° Ny paragrafy 1 sy 2 dia tsy fampihatra raha toa ny tompon'ny fanamarinan-ko mpamorona na ny fandraketana am-boky ny birendy na ny sary na modely, ao anatin'ny taona iray manomboka ny vaninandro anombohan'izao hitsivolana izao hanan-kery ka :

i.                  tsy mametraka ao amin'ny Antokon-draharaha fanam-barana hitanana hanan-kery ny/na ireo filazam-pana-nana ary koa ny singan-taratasy fanamarinana ara-ka ny didim-panjakana fam-piharana sy ;

ii.                tsy mandrotsaka amin'ny Antokon-draharaha ny haba voadidy.

4° Ny olona izay, alohan'ny anombohan'izao hitsivolana izao hanan-kery, voalohany nampiasa ampahibemaso sy tsy an-kiato birendy iray dia mizaka, noho ny fampiasany azy, ny fialohana mihoatra amin'ny zon'ny mpametraka voalohany, raha tahiny ny birendy ka voapetrany ao anatin'ny telo taona manaraka ny fiantombohan'izany fananan-keriny izany. Ny fametrahana dia tsy maintsy misy fanambarana iray manizingizina fa ilay birendy dia efa nampiasaina talohan'ny fiantombohan'izao hitsivolana izao hanan-kery ary koa ireo porofon'ny fampiasana ampahibemaso tsy an-kiato araka ny voalazan'ny andininy faha-58 paragrafy 3 amin'izao hitsivolana izao.

5° Aorian'izao fiantombohan' izao hitsivolana izao hanan-kery, ny fila-zam-pananana voalaza ao amin'ny paragrafy 1 ka hatramin'ny 3 dia fehezin'izao hitsivolana izao.

 

Art. 134 - En plus de la délivrance ou de l’enregistrement des titres de protection visés par la présente ordonnance, l’Organisme est chargé de la promotion de l’activité inventive des ressortissants du pays ainsi que d’offrir au public un service d’information en matière de propriété industrielle et notamment en matière de brevets.

 

 

Art. 135 - Sans préjudice des dispositions des articles 33 (paragraphe 3), 42, 85 et 114 ci-dessus et des règles en matière de compétence pénale, tout litige concernant l’application de la présente ordonnance sera de la compétence du tribunal civil du domicile du titulaire du brevet ou du certificat d’auteur d’invention, du propriétaire de la marque, des dessins et modèles industriels et des noms commerciaux, ou, s’ils sont domiciliés à l’étranger, du tribunal civil du lieu où est établi l’Organisme.

 

Les décisions du tribunal sont susceptibles de recours selon les règles générales de procédure.

 

 

Art. 136 - Nonobstant les dispositions des articles 17, 60 et 97, la demande peut être effectuée provisoirement selon les modes de télécommunications modernes sous réserve de la protection d’une demande originale, dans les conditions qui seront fixées par voie de décret.

 

And. 134 - Ambonin'ny fanomezana na fandraketana am-boky ireo filazam-pananana fiarovana voalazan'izao hitsivolana izao dia ny Antokon-draharaha no ampiandraiketina ny fampiroboroboana ny asam-pamoronana ataon'ireo teratany eto an-toerana ary koa ny fanomezana torohevitra ny besinimaro momba ny fizaka-manana ara-indostria ary indrindra momba ny fananan-ko mpamorona.

 

And. 135 - Tsy tohinina ny fepetra voalazan'ny andininy faha-33 (paragrafy 3), 42, 85 ary 114 etsy ambony sy ny fitsipika mikasika ny fahefam-pitsarana momba ny famaizana ny fifanolanana rehetra mikasika ny fampiharana izao hitsivolana izao, dia hiankina amin'ny tribonaly sivily misy ny toeram-ponenan'ny tompon'ny fanamarinan-ko mpamorona na taratasy manamarina ny maha-mpamorona, ny mpizaka-manana ny birendy, sary sy modely ara-indostria ary ny anaram-barotra na, raha any ivelany izy ireo no monina, ny tribonaly sivily ao amin'ny toerana iorenan'ny Antokon-draharaha.

Ny didy avoakan'ny tribonaly dia azo anaovana fampakaram-pitsarana araka ny fitsipika ankapobe momba ny paik'ady.

 

And. 136 - Na eo aza ny fepetra voalazan'ny andininy faha-17, 60 ary faha-97, ny fangatahana dia azo atao vonjimaika araka ny fombafomba fifandraisan-davitra vaovao raha toa izany nampisehoana ny matoan'ny fangatahana, araka ny fepetra izay ho faritana amin'ny alalan'ny didim-panjakana.

 

Art. 137 - Sans préjudice de l’application de l’article 8, certaines matières qui ne relèvent pas de l’ordre public, peuvent bénéficier d’une protection spécifique par voie de décret.

 

Art. 138 - Toutes dispositions antérieures et contraires à la présente ordonnance sont abrogées.

 

Art. 139 - En tant que de besoin, des actes réglementaires fixeront les modalités d’application de la présente ordonnance, notamment en ce qui concerne les taxes applicables et les classifications utilisables en matière d’invention, de marques et de dessins ou modèles.

 

Art. 140 - Le régime juridique de protection de la propriété industrielle institué par la présente ordonnance peut faire l’objet de révision.

 

Art. 141 - La date de l’entrée en vigueur de la présente ordonnance sera fixée par décret.

And. 137 - Tsy tohinina ny fampiharana ny andininy faha-8 fa ny anton-javatra izay tsy mikasikasika ny filaminam-bahoaka dia mety ahazoana fiarovana manokana amin'ny alalan'ny didim-panja-kana.

 

And. 138 - Foanana ny fepetra rehetra teo aloha sy mifanohitra amin'izao Hitsivolana izao.

 

 

And. 139 - Raha misy ilana izany, dia hisy didy amam-pitsipika hamaritra ny fomba fampiharana izao hitsivolana izao, indrindra amin'izay mikasika ny haba fampihatra sy ny fanakilasiana ampiasaina amin'ny zava-noforonina, birendy sy sary na modely

 

 

And. 140 - Ny satam-pitondrana mifehy ny fiarovana ny fizaka-manana ara-indostria ajoron'izao hitsivolana izao dia ho azo asiam-panavaozana.

 

And. 141 - Didim-panjakana no hametra ny vaninandro iantombohan'izao hitsivolana izao hanan-kery.

 

=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=