//-->

Ordonnance 43

ORDONNANCE N0 75-041 DU 30 DECEMBRE 1975

ORDONNANCE N°75-041 DU 30 DECEMBRE 1975

Portant amnistie (J.O. n, 1101 du 31.12.75, p. 3368)

 

Article premier - Sont amnistiées les infractions

pénales à caractère politique commises avant le 1er janvier 1975, en particulier celles perpétrées au cours ou à l'occasion des événements de :

 

 

- 1965 à Andapa ;

- mai 1972 ;

- décembre 1972 à Tamatave ;

- janvier 1973 à Antalaha ;

- février 1973 à Diégo-Suarez, Majunga et Antsohihy,

 

ainsi que les infractions à la loi modifiée n° 59-029 du 27 lévrier 1959 sur la liberté de la presse, à l'ordonnance n° 74-014 du 21 mars 1974 portant Charte de la presse, à l'ordonnance modifié n° 60-082 du 13 août 1960 relative au réunions publiques et manifestations sur la voie publique.

 

 

 

 

Art. 2 - L'amnistie n'entraîne pas la restitution des armes, objets et documents qui ont été saisis entre les mains des auteurs de ces infractions ou à l'occasion de celles-ci.

 

 

En revanche, elle entraîne la remise des peines et sanctions disciplinaire en cours.

 

Les bénéficiaires des dispositions de ce présent article pourront, sur leur demande présentée dans un délai de trois mois à compter de la date de la présente ordonnance, être rétablis dans la situation indiciaire et d'ancienneté qu'ils avaient au jour où la sanction a produit effet, sans qu'ils puissent toutefois prétendre à reconstitution de carrière ni à indemnités ou rappels.

 

 

 

 

Art. 3 - L'amnistie des infractions traîne sans qu'elle puisse jamais donner lieu à restitution, la remise de toutes les peines principales, accessoires complémentaires.

 

 

Elle rétablit l'auteur de l'infraction amnistiée dans le bénéfice du sursis qui a pu lui être accordé lors de la condamnation antérieure.

 

 

 

Art. 4 - L'amnistie ne préjudicie pas aux droits des tiers. En cas d'instance les intérêts civils, le dossier pénal sera versé aux débats et mis à la disposition des parties.

 

 

Lorsque la juridiction de répression aura été saisie avant la publication de la présente ordonnance, cette juridiction restera compétente pour statuer le cas échéant sur les intérêts civils.

 

 

Art. 5 - Pour l'application de l’article précédent, l'Etat est considéré comme un tiers.

 

 

Art. 6 - L'amnistie n'est pas applicable aux frais de poursuite et d'instance avancés par l'Etat et résultant d'une décision passée en force de chose jugée au moment de la promulgation de la présente ordonnance.

 

 

 

Art. 7 - Toute contestation sur le bénéfice de la présente amnistie est soumise aux règles de compétence et de procédure prévues par les articles 597 et suivants du Code de procédure pénale.

 

 

Toute contestation sur le bénéfice de la présente amnistie relative à la situation administrative des personnes susceptibles de bénéficier de dispositions de la présente ordonnance est portée devant la chambre administrative de la Cour Suprême suivant les règles de procédures applicables devant cette juridiction.

 

AArt. 8 - Il est interdit à quiconque de rappeler ou de laisser subsister, sous quelque forme que ce soit, dans tout dossier judiciaire, administratif ou autre, les inculpations, sanctions disciplinaire qui auraient trouvé leur orIgine dans les faits amnistiés.

 

 

 

TToute infraction à ces dispositions e. passible des peines prévues à l'article 4~ du Code pénal, sans préjudice des sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu la révocation.

 

HITSIVOLANA L.F.- 75-041 TAMIN' NY

30 DESAMBRA 1975 amotsoran-keloka

(Idem)

Andininy voalohany - Omena famo­tsorana ireo fandikan-dalàna mifandraika amin' ny politika natao taloban' ny 1 janoary 1975, indrindra ireo natao nan­dritra na noho ny zava-nitranga tamin'ny :

 

 

- taona 1965 tany Andapa ;

*      mey 1972 ;

*      desambra1972 tany Toamasina ;

*      janoary 1973 tany Antalaha ;

*      febroary 1973 tany Diégo-Suarez, Mahajanga, ary Antsohihy,

 

ary koa ireo fandikana ny lalàna nasiam-panovana laharana faha-59-029 tamin' ny 27 febroary 1959 momba ny fahalalahana eo amin’ny fanaovan-gazety, ny hitsi­volana laharana faha-74-014 tamin' ny 21 marsa 1974 anaovana ny Dinan' ny fanaovan-gazety, ny hitsivolana nasiam­-panovana laharana faha-60-082 tamin' ny 13 aogositra 1960 mikasika ny fivorian’ny ­besinimaro sy ny filaharana an­dalambe.

 

And. 2 - Ny famotsoran-keloka dia tsy mahatonga ny hamerenana ireo fia­diana, zavatra ary taratasy noraofina noho izy ireo teo am-pelatànan' ny nanao fandikana na noho ny fisian' ny fandikana -dalàna.

 

Anefa kosa ny vokany dia ny famelana ireo sazy sy famaizana ara-pitsipi-piton­drana mbola efaina.

 

Ireo mahazo tombontsoa noho ny fe­petra voalazan' izao andininy izao dia mety haverina amin' ny laharam-piton­drana nisy azy momba ny mari-karama sy ny fahelana arnin'ny asa izay efa notanany tamin' ny andro nampiharana ny sazy, raha manao fangatahana izy, izay atolotra ao anatin' ny telo volana manomboka amip' ny vaninandro entin' izao hitsi­volana izao, fa tsy azony atao kosa ny miandrandra fanarenam-pitondrana na saram-pahavoazana na fanarenan-­kararna.

 

And. 3 - Ny vokatry ny tsoran-keloka amin' ny zo efa nozakainy momba ny fanantonana sazy izav mety efa nomena azy tamin' ny fana­melohana azy teo aloha.

 

 

Amin’ny alalany no amerenana ny olona nadika lalàna ka omena famotsoran-keloka amin’ny zo efa nozakainy momba ny fanafoananasazy izay mety efa nomena azy tamin’ny fanamelohana azy teo aloha.

And. 4 - Tsy mahafoana ny zo ana­nan' ny olon.kafa ny famotsotan-keloka. Raha misy fitoriana amin' ny ady madio dia ampidirina amin' ny fifandaharana ny antontan-taratasy momba ny ady heloka ary atolotra ny andaniny sy ankilany.

 

Raha tahiny talohan' ny hamoahana izao hitsivolana izao no nangatahana ny fitsarana mpanao famaizana hanapaka, dia io fitsarana jo ihany no manam­pahefana hanapaka momba ny ady madio raha misy izany

 

And. 5 - Amin' ny fampiharana ny an­dininy etsy aloha dia heverina ho toy ny olon-kafa ny Faniakana.

 

And. 6 - Tsy ampiharina amin' ny vo­la lany tamin' ny fitoriana sy ny fampi­diran-drahanaha any amin' ny fitaarana efa naloan' ny Fanjakana sy vokatry ny fanapahana manana ny hasin' ny zava­tra efa voatsara talohan' ny namoahana izao hitsivolana izao ny famotsoran-­keloka.

 

And. 7 - Tzay rahetra fanoherana ny hahazoana izao famotsoran-keloka izao dia iharan' ny fitsipika momba ny fa­nanam-pahefana sy ny fombafomba tsy maintsy arahina voalazan' ny andininy faha-597 sy ny manaraka amin' ny Fehe­zan-dalàna momba ny paika ady heloka.

 

Entina eo anatrehan’ny rantsan-ny fitondran-draharaha ao amin’ny Fitsarana tampony araka ny fitsipika momba ny fombafomba fampihatra ao amin’io fitsarana io izay rehatra fanoherana ny hahazoana ieao famotsoran-keloka izao amin’izay mikasika ny laharam-pitondrana ny olona mety hahazo ny tombon-tsoa voalzan’ny fepetra entin’izao hitsivolana izao.

 

And. 8 - Raràna na iza na iza tsy hampahatsiahy na hampîtranga na amin' ny fomba inona na ainîn' ny fomba inona amin' ny antontan-taratasy anomba ny fitsarana sy amin' ny antontan4aratasim-panjakana na hafa, ny fiampangana sy ny sazy ara-pitsipi.pitondrana taha ny hadisoana anomezana famotsoran-kel~ ka no nipoiran' izany.

 

Izay rehetra fandikana irco fepetra ireo dia ampiharana ny sazy voalazan' ny andininy faha-473 amin' ny Fehezan­dalana famaizana, afa~tsy ny fampihara­na ny sazy ara.pitsipi-pitondrana izay rnety ho tonga hatrany amin' ny fandroahana amin' ny asa.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=