//-->

Ordonnance 53

ORDONNANCE N° 73-018 DU 21 MAI 1973

ORDONNANCE N° 73-018

DU 21 MAI 1973

portant institution de la fonction du commissaire du Trésor public près la chambre des comptes et modifiant certaines dispositions de la loi n° 61-013 du 19 juillet 1961 portant création de la cour suprême et de l’ordonnance n° 62-074 du 29 septembre 1962 relative au jugement des comptes et au contrôle des collectivités publiques et établissements publics.

(JO n° 915 du 16.06.73 p. 1496) modifiée par l’ordonnance n° 75-021 du 9 septembre 1975

(JO n° 1081 du 20.09.75 p. 2498)

 

 

Article premier(Ord. 75-021 du 09.09.75) Il est placé auprès de la juridiction des comptes un représentant du parquet de la Cour suprême qui porte le titre de « commissaire du Trésor public » .

 

Art. 2 - (Ord. 75-021 du 09.09.75) Le commissaire du Trésor public est choisi parmi les magistrats de l’ordre administratif ou les fonctionnaires particulièrement avertis des problèmes administratifs et de la comptabilité publique ou privée et ayant au moins cinq années de service dans le cadre A .

 

 

Il est nommé par décret pris sur proposition du Ministre de la Justice .

 

Art. 3 -(Ord. 75-021 du 09.09.75) Il exerce exclusivement des fonctions juridictionnelles .

 

Art. 4 – Le commissaire au Trésor public a droit aux mêmes rang et préséances que le président de la juridiction des comptes . Il est installé et prête serment dans les mêmes conditions que les membres du parquet de la cour suprême ; les règles édictées par le statut de la magistrature ne lui sont pas applicables sauf pour ce qui en serait décidé par décret pris sur proposition conjointe du Ministre de la Justice et du Ministre des Finances .

 

Après la cessation des fonctions, le commissaire du Trésor public ne peut occuper des fonctions au siège pendant un délai de deux années .

 

Art. 5 - (Ord. 75-021 du 09.09.75) Le commissaire du Trésor public est le représentant du ministère public . A ce titre, il a notamment les attributions particulières ci-après :

1° Il s’assure que les comptes et les documents y afférents sont régulièrement produits par les comptables dans les délais réglementaires et transmis avec diligence à la juridiction des comptes ;

2° Il formule par écrit ses observations sur tous les rapports et projets de référés, lesquels lui sont obligatoirement communiqués, avec le dossier ;

 

3° Il propose l’inscription des affaires en état au rôle ;

 

4° Il assiste aux séances de la chambre où il développe ses observations oralement ;

 

5° Il peut soumettre à la signature du procureur général des lettres du parquet adressées aux ordonnateurs délégués du budget de l’Etat ou aux ordonnateurs des collectivités publiques ainsi qu’aux organes de direction de tous organismes ou établissements soumis au contrôle de la juridiction des comptes ;

 

6° Il donne son avis sur les programmes de vérification que le président de la juridiction se propose d’établir, en outre et nonobstant le programme arrêté, il peut requérir la mise en distribution immédiate d’un compte ;

 

 

7° Il est consulté pour l’examen de toute demande de remise gracieuse concernant les débets prononcés par la juridiction des comptes ;

 

8° Il peut saisir la juridiction des comptes , et s’il y a lieu, les juridictions répressives par l’intermédiaire du procureur général près la cour suprême, de toutes opérations financières irrégulières comprises dans les comptes d’un comptable public ou susceptibles d’y figurer .

 

 

 

Art. 6 -(Ord. 75-021 du 09.09.75) Le parquet est constitué d’un procureur général et de cinq avocats généraux au moins . L’avocat général spécialement affecté à la chambre administrative prend le titre de commissaire de la loi . Celui affecté à la chambre des comptes prend le titre de commissaire du Trésor public .

HITSIVOLANA N° 73-018

TAMIN’NY 21 MEY 1973

manangana ny asa sahanin’ny mpitandro ny volam-bahoaka ankilan’ny antokom-pitsarana ny kaonty ary manova ny fepetra sasantsasany voalazan’ny lalàna laharana faha 61-013 tamin’ny 19 jolay 1961 manorina ny fitsarana tampony mbamin’izay voalazan’ny hitsivolana laharana faha 62-074 tamin’ny 29 septambra 1962 mikasika ny fitsarana ny kaonty ary ny fanaraha-maso ny lafim-pitondram-bahoaka sy ny sampan’asa miankina amin’ny Fanjakana ., novàn’ny hitsivolana laharana faha 75-021 tamin’ny 9 septambra 1975 . (idem)

 

Andininy voalohany –(idem) Asiana solontena iray avy amin’ny fampanoavan’ny fitsarana tampony ka hitondra ny anarana hoe « mpitandro ny volam-bahoaka » ao amin’ny rantsam-pitsarana ny kaonty .

 

And 2 - (idem) Ny mpitandro ny volam-bahoaka dia fantenana amin’ireo mpitsara amin’ny lafiny misahana ny ady amin’ny Fanjakana na amin’ireo mpiasam-panjakana tena havanana indrindra momba ny fitondran-draharaham-panjakana sy ny fitantanam-bolam-panjakana na ny an’ny hafa ka efa niasa nandritry ny dimy taona ahay tao amin’ny sokajy A amin’ny asam-panjakana .

Didim-panjakana atao araka ny tolon-kevitry ny Ministry ny Fitsarana no anendrena azy .

 

And 3 – (idem) Tsy misahana afa-tsy asam-pitsarana ihany izy .

 

And 4 – Mitovy laharana amin-tsaranga amin’ny filohan’ny fitsarana ny kaonty ny mpitandro ny volam-bahoaka. Mandray ny asany sy manao fianianana izy arak’izay fepetra ampiasaina momban-dry zareo ao amin’ny fampanoavana amin’ny Fitsarana tampony . Tsy mba fampihatra aminy ireo fitsipika voadidin’ny fitondrana ny mpitsara afa-tsy izay mety hotapahin’ny didim-panjakana hatao noho ny volavolan-kevitra itambaran’ny Ministry ny Fitsarana sy ny Ministry ny Fitantanam-bola .

Rehefa mitsahatra amin’ny asa ny mpitandro ny volam-bahoaka dia tsy mahazo manao raharaha ao amin’ny fitsarana mpamoaka didy mandritry ny roa taona .

 

And 5(idem) Solontenan’ny fampanoavana ny mpitandro ny volam-bahoaka . Amin’izany dia anjara raharaha iandaiketany manokana ireto manaraka ireto :

1° Ataony izay haha-ara-dalàna ny fanatrangan’ny mpitan-kaonty ny kaonty sy ny antontan-taratasy amin’ny fe-potoana voadidy ary ny fampitana izany haingana amin’ny manam-pahefana hitsara ny kaonty ;

2° Ampandriany an-tsoratra izay tiany ambara momba ny fampakaran-teny rehetra sy ny didim-pitsarana novolavolaina noho ny hamehana, izay tsy maintsy aroso aminy miaraka amin’ny antontan-taratasy ;

3° Arosony ho soratana amin’ny bokim-pandaharana ny raharaha efa vonona ho tsaraina ;

4° Manatrika ny fivorian’ny rantsam-pitsarana izy ary mandray ny fitenenana mamelabelatra ny heviny ;

5° Azony hatolotra ho soniavin’ny tonia voalohany mpampanoa ny taratasy alefan’ny fampanoavana amin’ireo mpanalàlana ny fitantanana ny tetibolam-panjakana na ny an’ny lafim-pitondram-bahoaka mbamin’ny foibem-pitondrana ny antokon-draharaha na ny sampana rehetra izay an’ny manam-pahefana hitsara ny kaonty ny manara –maso azy ;

6° Manome ny heviny izy momba ny fandaharana izay fanamarinan-draharaha, kasain’ny filohan’io rantsam-pitsarana io hatao ; ankoatr’izany, ary na dia efa vita aza ny fandaharan-draharaha, dia azony takiana hozaraina miaraka amin’izay ny kaonty anankiray ;

7° Ilan-kevitra rahefa mamakafaka ny fangatahana atao hamotsorana maimaim-poana ny fitakian-trosa tavela voadidin’ny manam-pahefana hitsara ny kaonty ;

8° Azony aroso eo anatrehan’ny manam-pahefana hitsara ny kaonty, ary raha ilaina, dia eo anatrehan’ny fitsarana ady heloka ka ampandalovina amin’ny tonia voalohany mpampanoa amin’ny fitsarana tampony izay fitantanam- bola rehetra tsy ara-dalàna tafiditra ao amin’ireo kaonty ataon’ny mpitana ny kaontim-panjakana na mety ho hita ao .

 

And 6 (idem) Ny an’isan’ny fampanoavana dia ny tonia voalohany mpampanoa ary avokà jeneraly dimy ahay . Ilay avokà jeneraly voatendry manokana ho amin’ny rantsam-pitsarana ny ady amin’ny Fanjakana no mitondra ny anarana hoe mpitandro ny lalàna . Ary ilay voatendry ho amin’ny rantsam-pitsarana ny kaonty kosa dia mitondra ny anarana hoe mpitandro ny volam-bahoaka .

 

 

=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=